Affiche française
36-15 code père-noel | 36-15 code père-noel | 1990
Affiche originale
36-15 code père-noel | 36-15 code père-noel | 1990
Un film de
Scénario
Date de sortie
Pays
Genre
Couleur ?
oui
Musique de

36-15 code père-noel

36-15 code père-noel

Il a 9 ans. Il s’appelle Thomas. Il croit au Père Noël. Il a 2 passions : l’informatique et les super-héros. Le 24 décembre, caché sous la table de la salle à manger, Thomas attend l’arrivée du Père Noël, bien décidé à le capturer. Mais, ce qu’il ne sait pas, c’est qu’il est sur le point de vivre la nuit la plus terrifiante de toute sa vie. Un duel sans merci va l’opposer à un psychopathe...

36-15 code père-noel | 36-15 code père-noel | 1990

L'AVIS :

Le cinéma de genre "fantastique" en France existe depuis l'invention du cinéma lui-même, puisque George Méliès n'est rien d'autre que l'inventeur de la science-fiction et des effets-spéciaux. Même si on pense souvent que le fantastique n'est pas un genre apprécié des réalisateurs de notre beau pays, nombre films de ce genre ont été réalisé pourtant. Le plus souvent, c'est bien de fantastique qu'il s'agit, voire même de poésie, avec des œuvres telles Les Visiteurs du Soir, La Belle et la Bête, Marguerite de la Nuit entre autres. Il faudra attendre 1959 et "Les Yeux sans Visage" de George Franju pour que le cinéma d'horreur fasse sont apparition en France. Par la suite, des metteurs en scène comme Jean Rollin ("Les Raisons de la Mort") ou Raphael Delpard ("La Nuit de la Mort") se sont essayé au genre horrifique dans les 80's. Mais il faut bien avouer que le public français a bien du mal à évaluer positivement les films de genre made in France, même les plus récents.

Suite au succès de son premier film "Le Passage", succès qui s'est d'ailleurs retourné contre lui, René Manzor a du attendre trois ans avant de pouvoir réaliser un second long métrage. Ce sera également un film de genre, intitulé "36-15 Code Père Noël". René Manzor, qui n'est autre que le frère de Francis Lalanne, décide d'employer à nouveau son propre fils pour en faire le héros de son film. Alain Lalanne avait fait ses débuts à l'écran dans "Le Passage", au côté d'Alain Delon, excusez du peu ! Avec quelques années de plus, il interprète le jeune Thomas, un enfant surdoué qui veut absolument avoir une preuve de l'existence du Père Noël. Grâce à ses talents en informatique, Thomas a placé des caméras dans toute sa gigantesque maison, qui est également bardé de passages secrets. Un peu à la manière de Maman, j'ai raté l'avion, l'ingéniosité de Thomas va grandement lui servir lorsqu'il va se trouver confronter à un Père Noël psychotique.

Assez mal accueilli lors de sa sortie en 1990, il est grand temps de réhabiliter "36-15 Code Père Noël", qui s'avère être un thriller nerveux, possédant une mise en scène de haut vol et faisant preuve de beaucoup d'imagination, tout en nous présentant un Père Noël tueur des plus perturbants. Avec une rare maîtrise de l'espace (tous les couloirs et pièces de la maison ont une utilité et permettent de maintenir un suspense constant), René Manzor s'amuse à flanquer la frousse à son fils-acteur et ne le ménage jamais à l'écran. Rôle très physique pour un enfant, le personnage de Thomas ne cesse jamais de courir, de lutter pour sa survie une fois la menace entrée par la cheminée. Une scène magnifique d'ailleurs, très poétique, et qui se clôturera sur le meurtre du chien de Thomas sous ses propres yeux, cette mort dramatique faisant définitivement basculer le conte de Noël en film de terreur et d'angoisse. Il faut dire que le Père Noël psychopathe est interprété par un Patrick Floersheim dont le regard halluciné font vraiment flipper et provoque un certain malaise. La séquence dans laquelle il se teint les cheveux et la barbe en blanc, pour "devenir" le Père Noël, est sans équivoque concernant la folie qui l'anime.

Sans effet sanglant, "36-15 Code Père Noël" se montre relativement violent et joue admirablement bien avec les codes du survival. On appréciera les références à Rambo, héros guerrier qui dans les années 80 a remplacé Mickey dans l'imaginaire des enfants. Thomas se maquille et s'habille comme Stallone, muni du célèbre couteau de survie, en plastique bien sûr ! D'une réelle modernité pour l'époque, le film de René Manzor se révèle à maint reprises très virtuose dans ses mouvements de caméra, dans le choix de ses angles de prise de vue, la plupart se faisant au raz du sol, comme pour mieux suivre le point de vue de son jeune héros qui n'est pas bien grand. On a vraiment bien du mal à comprendre comment ce film n'a pas eu les honneurs d'une édition DVD / BR avant, tant il recèle de qualités. On remerciera donc LE CHAT QUI FUME pour nous avoir offert une édition de qualité, que ce soit au niveau du master, parfait, ou des bonus. L'entretien de 88 minutes avec René Manzor est des plus intéressantes, et nous fait découvrir un réalisateur passionné, bourré d'idées et très talentueux. "36-15 Code Père Noël" mérite vraiment d'avoir une seconde chance auprès du public qui l'a boudé en 1990. C'est désormais chose possible ! N'hésitez pas à vous plonger dans ce lugubre passage du monde de l'enfance à celui d'adulte en compagnie de Thomas et de son grand-père !

36-15 code père-noel | 36-15 code père-noel | 1990
36-15 code père-noel | 36-15 code père-noel | 1990
36-15 code père-noel | 36-15 code père-noel | 1990

* Disponible en combo DVD/BR chez LE CHAT QUI FUME.
Master HD de toute beauté qui rend justice au travail d'orfèvre de René Manzor.
Niveau bonus, comme d'habitude, c'est l'exhaustivité, avec notamment un entretien passionnant avec René Manzor de 88 minutes, le commentaire audio du réalisateur, le clip de Bonnie Tyler, un court-métrage de René Manzor, un comparatif film/storyboard, une galerie photo, un module "L’enfance de l’art avec Alain Musy" et bien d'autres choses encore.
Une édition définitive pour ce très beau film.

Bande-annonce
Note
5
Average: 4.5 (2 votes)
Stéphane Erbisti