RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 4
(1 vote)
Herman Munster apprend qu'il vient d'hériter d'un magnifique manoir en Angleterre baptisé le Munster Hall. Tout excité à l'idée de devenir Lord, Herman quitte les Etats-Unis et emmène sa femme Lily, son fils Eddie, Grandpa (le grand-père de Lily) et Marilyn (la fille de la sœur de Lily) en Angleterre à la rencontre de leurs cousins, Freddie et Grace Munster, ainsi que de la mère de ces dernier, Lady Effigie. La branche anglaise de la famille Munster n'est en revanche pas très enjouée à l'idée qu'Herman devienne Lord et s'approprie leur manoir. Ils vont fomenter un plan diabolique pour faire disparaître Herman, afin que Freddie Munster devienne le Lord de Munster Hall. Durant son séjour au manoir, Herman et Grandpa vont découvrir que le manoir sert de repaire à une bande de faux-monnayeurs dirigée par leur chef qui se fait appeler le Griffon...



L'AVIS :

Série télévisée culte de 70 épisodes, Les Monstres sont apparus sur le petit écran en 1964 aux USA, quasiment en même temps que l'autre série phare du moment : La Famille Addams. Comédie fantastique pour toute la famille, les épisodes des Monstres mettent en vedette Herman, créature très fortement inspirée du monstre de Frankenstein, et sa femme Lily, une femme vampire qui n'est pas sans évoquer le personnage de Carole Borland dans La Marque du Vampire. Tous deux vivent dans un manoir hanté bien sûr, en compagnie de leur jeune fils Eddie (un loup-garou), de Granpa (un vieux vampire aristocrate) et de Marilyn, leur nièce et seule personne au physique "normal" de cette drôle de famille. Leurs aventures rocambolesques ont procuré bien du plaisir aux spectateurs de l'époque. En France, la série a débarqué en 1986 sur Canal+. En 1988, une seconde série voit le jour sous le titre Les Nouveaux Monstres sont arrivés.



En tout cas, fort du succès rencontré à l'époque par les aventures délirantes de la famille Munster à la télé, le studio Universal décide en 1966 d'en réaliser un film baptisé Munster, Go Home et fait appel au casting original pour interpréter ces personnages emblématiques, à l'exception de Marilyn Munster. Cette dernière a été joué par deux actrices dans la série : Beverly Owen (pour les 13 premiers épisodes de la saison 1) puis Pat Priest pour le reste des épisodes. Dans Munster, Go Home, c'est Debbie Watson qui fera Marilyn. Hormis ce changement, tout le reste des acteurs répond à l'appel : Fred Gwynne (Herman), Yvonne De Carlo (Lily), Al Lewis (Grandpa) et Butch Patrick (Eddie). Outre Marilyn, il y a quand même un autre changement et de taille celui là : si la série est en noir et blanc, Munster, Go Home est en Technicolor ! Et figurez-vous que ça provoque un sacré choc en fait ! J'ai tellement l'habitude de voir ces chers monstres en N/B que j'ai baissé les couleurs de ma télé à fond tellement l'effet "en couleurs" m'a un peu perturbé au début. J'ai quand même vaincu mon "trouble oculaire" et j'ai finalement regardé ce film en couleurs. Munster, Go Home n'a rien a envié aux épisodes de la série télévisée : c'est une pochade tout public, aux gags sympathiques et qui réussi, sans forcer, à vous mettre de bonne humeur. Le pari n'était pas gagné d'avance car les épisodes de la série ne durent que 25 minutes et n'ont donc pas le temps d'ennuyer le spectateur.



Adapter Les Monstres en version film de 92 minutes était-il judicieux ? Franchement, ça passe bien et les fans de la série ne devraient pas être déçus le moins du monde. L'humour et les situations comiques ne versent pas dans la finesse et s'adressent avant tout au jeune public. On pourra assurément trouver ce spectacle très bon enfant, voire même très enfantin mais le comique de situation et les répliques correspondent bien à ce qu'on pouvait trouver dans la série télévisée. Si on ne rira pas aux éclats, la plupart des gags font sourire et fonctionne assez bien. Si Herman reste le vrai héros du film, de nombreux gags sont également basés sur Grandpa, l'acteur Al Lewis s'amusant à en faire des tonnes. On retiendra également la prestation de l'acteur Terry-Thomas qui interprète le cousin britannique Freddie Munster. Terry-Thomas nous livre une composition des plus savoureuses, sa folle envie de tuer Herman lui offrant la possibilité d'exécuter des mimiques hystériques à l'écran qui nous amusent beaucoup. Munster, Go Home nous propose plusieurs rebondissements réjouissants, le plus fameux étant la découverte de l'usine de faux billets dans le manoir. Ce qui vaudra d'ailleurs au film, lors de sa sortie en Belgique, d'être re-titré Frankenstein et les Faux-Monnayeurs.



Le point d'orgue du film reste son délirant final : on assiste en effet à une folle course automobile, avec Herman qui conduit son bolide adapté pour l'occasion et baptisé "Dragula" ! Un nom qui ne manquera pas de faire réagir les fans de Rob Zombie, ce dernier s'en étant servi pour intituler l'une de ses chansons phares. La romance entre un jeune anglais et Marilyn (la ravissante Debbie Watson donc) sera également l'occasion de nous servir des situations drolatiques. Bref, si vous avez gardé votre âme d'enfant et si vous êtes fan de la série originale, alors ruez-vous sur Munster, Go Home. Inédit en France, ce film sort enfin chez nous grâce à l'éditeur Elephant Films ! Merci à lui de nous le proposer dans un coffret contenant également The Munster's Revenge !

Disponible en DVD chez ELEPHANT FILMS






Du même réalisateur :