RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION


Genre
survival horror

Systeme
XBOX One

Developpeur
IllFonic, Gun Media

Annee
2017

Votre note: -
Moyenne: 5
(2 votes)


Vous avez toujours voulu vous cacher derrière votre masque de hockey pour massacrer des ados débiles ? Vous avez passé des nuits entières à imaginer comment survivre à la folie meurtrière d'un des tueurs les plus emblématiques du cinéma ? Illfonic a pensé à vous, et grâce aux sommes récoltées par son kickstarter, vous offre "Friday the 13th - the game".



Pour le moment uniquement tourné vers le multijoueur (un mode solo est prévu pour les prochains mois), le jeu vous offre deux possibilités de base : incarner Jason Voorhees ou un des moniteurs, sur l'une des 6 cartes actuellement disponibles. Je ne vais pas vous le cacher, vous serez bien plus souvent dans la peau de la victime que dans celle du tueur. Heureusement, votre rôle ne se limitera pas à attendre fébrilement la mort. Au contraire, vous aurez tout intérêt à être actifs si vous souhaitez survivre : vous cacher pendant 20 minutes est une possibilité, mais elle sera rarement la meilleure. En revanche, appeler la police à la rescousse ou réparer un véhicule pour vous enfuir de ce cauchemar pourra être payant. Pour cela, vous devrez fouiller les cabanes, vous armer, vous barricader, trouver les différents objets-clés, et communiquer avec vos compagnons afin de vous coordonner au mieux. Pas forcément évident, d'autant que la communauté de joueurs n'est pas composée que de lumières... Qui sait, peut-être parviendrez-vous même, avec la bonne équipe, à tuer le gros de Crystal Lake ?



Bref, vous n'aurez finalement pas le temps de vous ennuyer dans le rôle des moniteurs, d'autant que Jason sera parfois particulièrement insistant derrière vous. Pour éviter d'être repéré, il faudra bien sûr être le plus silencieux possible (courir fait du bruit, rater une réparation fait du bruit, communiquer fait du bruit...), mais aussi lutter contre la peur : le tueur au masque de hockey vous repérera bien plus facilement si vous êtes terrorisé. Ainsi, si vous vous promenez seul, dans le noir, blessé, dans les bois, et que vous tombez sur un cadavre, ne vous étonnez pas si Jason vous retrouve facilement. Pour lutter contre la peur ? Récupérer dans la sécurité relative d'une cabane verrouillée et éclairée, ou chercher la compagnie des autres joueurs... au risque d'être plus facilement repéré, un groupe étant forcément plus bruyant qu'une personne seule. Bref, les mécanismes de jeu sont plutôt bien pensées, et permettent de passer un bon moment dans la peau des victimes désignées. Mais forcément, ce qu'on veut tous, c'est incarner notre bon vieux Jason.



Dans la peau d'une des différentes incarnations du tueur (du look "sac à patates" du deuxième film au mort-vivant en décomposition des épisodes 6 et 7), chacune ayant, là aussi, ses points forts et ses points faibles (certains peuvent courir, d'autres sont plus à l'aise dans l'eau ou démoliront plus facilement les portes...), vous devrez donc massacrer tous les moniteurs, ainsi que votre ennemi intime, Tommy Jarvis, si celui-ci a été appelé à la rescousse. Et évidemment, les développeurs se sont appliqués pour vous permettre les plus belles mises à mort possibles, souvent issues des films, souvent très violentes et jouissives : décapiter le fils à maman d'un coup de poing, démembrer le sportif du groupe à la machette, empaler la bimbo sur une patère ou éclater le crâne de la gothique dans une porte... un vrai plaisir sadique ! Et pour trouver ces misérables jeunes adultes libidineux, vous disposerez en plus de pouvoirs, vous permettant de repérer de loin vos victimes, de vous téléporter à l'endroit de votre choix sur la carte, fondre sur votre cible à toute vitesse ou encore devenir soudain totalement silencieux. Quasiment invincible, Jason pourra néanmoins être temporairement ralenti, et une équipe bien organisée pourra vous causer de sacrés problèmes.



Hélas, si tout semble si rose sur le papier, le jeu n'est pas exempt de (nombreux) défauts . Les objectifs à réaliser en tant que moniteurs sont finalement assez peu nombreux, et vous ferez finalement souvent la même chose lors de vos parties, sentiment renforcé par le faible nombre de cartes (3 jusqu'à il y a encore quelques jours, 6 depuis l'ajout des versions "short" de ces cartes). Plus compliqué à reprocher, le comportement de la communauté, composée de joueurs souvent égoïstes... et d'énormément de tricheurs. Enfin, le jeu est parasité par de très nombreux bugs, même si ceux-ci disparaissent peu à peu au rythme des différentes mises à jour.


Pour le fan de la saga, Friday the 13th - the game est presque un achat incontournable, sauf si vous êtes réfractaires au jeu en ligne. Malgré d'énormes défauts, le jeu vous proposera un concept vraiment intéressant et quelques parties vraiment réjouissantes, d'autant que les développeurs ont fait un sacré boulot pour assurer le fan service, entre les musiques issues des films, les cartes fidèles aux campements visités par Kevin Bacon et ses compagnons et des clins d'oeil omniprésents. Pas incontournable donc, mais bougrement sympathique.


4/6 - Steeve Raoult