RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Anna Foerster

Scénariste
Cory Goodman

Date de sortie
2017

Genre
vampires

Tagline


Cast
Kate Beckinsale
Theo James
Tobias Menzies
Lara Pulver
Bradley James


Pays
Etats-Unis

Production


Musique
Michael Wandmacher

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 2.7
(3 votes)
Depuis qu'elle a tué Viktor, Selene est rejeté par tous les membres de la confrérie des vampires. Son seul allié est David, qui veille sur elle et tente de la protéger. Elle est également la cible des lycans et de leur nouveau chef, Marius, qui désire savoir où se cache sa fille Eve, afin de s'emparer de son sang d'hybride et devenir tout puissant. Face à la montée en force de l'armée des lycans, le conseil des vampires, sur l'idée de Semira, accepte de pardonner à Selene et lui demande de venir entraîner les nouvelles recrues. Mais complot et trahison seront de la partie. La plus douée des chasseuses de lycans n'est pas au bout de ses surprises...



Ah la saga Underworld ! Initiée en 2003, elle en est déjà à son cinquième épisode avec ce Blood Wars qui contentera assurément ses fans car tous les ingrédients sont à nouveau réunis pour en faire un spectacle certes décérébré mais jouissif et hautement divertissant. Alors soyons clairs : le scénario de Blood Wars ne brille guère par son originalité, et il n'y a rien de nouveau à l'horizon. La guerre ancestrale entre vampires et lycans se poursuit inlassablement, d'épisodes en épisodes, sans grande innovation ou tentative de bifurquer vers un semblant de nouveauté, se contentant de rester dans un chemin balisé et codifié à l'extrême.



Les effets-spéciaux, 100% numériques, sont parfois réussis, parfois très moches (les lycans notamment n'étant pas du plus bel effet pour ma part) et semblent datés de l'époque du début de la saga. Des défauts donc, comme il y en a dans quasiment tous les épisodes. Pourtant, c'est toujours avec un grand plaisir que je découvre chaque nouvelle aventure de la belle Selene. Il faut dire que Kate Beckinsale n'est jamais aussi craquante que dans son costume de cuir noir moulant, avec sa coupe au carré et ses yeux bleus de vampire ! Atout charme de la saga (bien qu'absente dans le troisième chapitre), l'actrice en impose toujours autant malgré un personnage qui se veut froid et sans grande émotion. Elle se montre aussi à l'aise dans les scènes d'action, fort nombreuses et donne de sa personne. L'acteur Theo James, qui interprète David depuis l'épisode précédent (Underworld : nouvelle ère), voit son rôle encore plus étoffé : son personnage gagne en importance et risque bien de devenir essentiel dans le futur sixième volet. Jouant toujours sur un aspect gothique-punk, ce cinquième épisode ne lésine pas sur l'énergie et on ne s'ennuie pas une seule seconde.



Quelques effets gores (numériques) viennent s'intégrer aux diverses batailles entre vampires et lycans pour notre plus grand plaisir et la réalisatrice Anna Foerster n'y va pas avec le dos de la cuillère. Par de nombreux aspects, Blood Wars nous évoque la série culte Game of Thrones, avec des intrigues amoureuses, des trahisons, des complots en veux-tu en voilà fomenté par des personnages avides de pouvoir et de puissance et même tout un passage situé sur un territoire de glace, avec un mur gigantesque conduisant à une cité et nous rappelant le décor du territoire de la garde de nuit. Le montage, surtout au début, fait mal à la tête, avec des coupes ultra abruptes, qui n'aident pas à la lisibilité de l'action mais ça se calme un peu par la suite.



On saluera la prestation de Lara Pulver, l'une des véritables stars du film, qui parvient presque à tirer la couverture sur elle. Bref, nous sommes en territoire connu et on sait très bien à quoi s'attendre quand on va voir le film. Pas d'arnaque sur la marchandise, j'ai eu exactement ce que je voulais voir à l'écran. Pas un grand film mais une série B mêlant action et fantastique avec beaucoup de générosité.









Du même réalisateur :