RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Fede Alvarez

Scénariste
Fede Alvarez, Rodo Sayagues

Date de sortie
2016

Genre
thriller

Tagline


Cast
Stephen Lang
Jane Levy
Dylan Minnette


Pays
Etats-Unis

Production


Musique
Roque Baños

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 4
(6 votes)
Pour échapper à la violence de sa mère et sauver sa jeune sœur d’une existence sans avenir, Rocky est prête à tout. Avec ses amis Alex et Money, elle a déjà commis quelques cambriolages, mais rien qui leur rapporte assez pour enfin quitter Détroit. Lorsque le trio entend parler d’un aveugle qui vit en solitaire et garde chez lui une petite fortune, ils préparent ce qu’ils pensent être leur ultime coup. Mais leur victime va se révéler bien plus effrayante, et surtout bien plus dangereuse que ce à quoi ils s’attendaient…



Décidément, le pauvre Fede Alvarez semble être abonné aux accroches promotionnelles foireuses. Après le "vivez l'expérience cinématographique la plus terrifiante" de son Evil Dead, dont le but n'était certainement pas de faire peur, voici le "le meilleur film d'horreur américain des 20 dernières années". Utilisé à toutes les sauces, le slogan donne déjà naturellement envie de fuir le film plutôt que de lui donner une chance : il suffit de voir tous les navets qualifiés de meilleur film de ces vingt dernières années. Mais quand, en plus, il est utilisé pour promouvoir un film qui n'est même pas un film d'horreur, on nage dans les eaux profondes de l'idiotie la plus complète...



Bref, pour son second long-métrage, le réalisateur uruguayen Fede Alvarez signe un thriller, inversant pour l'occasion les codes du home invasion : alors que le genre met généralement en scène un foyer envahi par des étrangers malintentionnés (on pense par exemple au récent You're next), Don't breathe imagine que les intrus tombent sur un propriétaire beaucoup plus dangereux qu'ils ne l'imaginaient. Ici, un trio de cambrioleurs décide de s'attaquer à un ancien militaire aveugle, qui vit seul dans une maison isolée. Facile, sur le papier.



Mais voilà, le vétéran est resté terriblement efficace lorsqu'il s'agit de se défendre, d'autant qu'il a un lourd secret à garder. Cela donne des séquences terriblement efficaces, où Stephen Lang (Avatar) incarne une menace particulièrement angoissante malgré son handicap, à l'affût du moindre bruit pouvant trahir les intrus, les plongeant dans le noir afin de mieux les désorienter. Hélas, le film finit par être rattrapé par les défauts assez classiques du genre : la révélation du secret du propriétaire tombe un peu comme un cheveu sur la soupe, et les personnages multiplient soudain tous les clichés possibles, refusant d'appeler la police, revenant sur leurs pas ou hésitant à achever leurs adversaires. Un peu frustrant.



Quelques moments de tension,un antagoniste très impressionnant, mais quelques gros défauts dans le dernier tiers : c'est assez pour faire de Don't breathe un petit thriller sympathique, bien meilleur que ne le laissait craindre cette accroche ringarde. Et c'est assez pour donner envie de continuer à suivre la carrière de Fede Alvarez, peut-être pour une adaptation de Dante's Inferno, de Monsterpocalypse ou d'Incognito ?