RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 2.4
(3 votes)
Quatre vagues d’attaques, chacune plus mortelle que la précédente, ont décimé la presque totalité de la Terre. Terrifiée, se méfiant de tout, Cassie est en fuite et tente désespérément de sauver son jeune frère. Alors qu’elle se prépare à affronter la cinquième vague, aussi inévitable que fatale, elle va faire équipe avec un jeune homme qui pourrait bien représenter son dernier espoir – si toutefois elle peut lui faire confiance…



Adaptation du roman de Rick Yancey, La 5ème vague met Chloe Moretz (Kick Ass, Carrie : la vengeance) face à une (énième) invasion extraterrestre. Une invasion en plusieurs phases, rappelant autant de classiques du genre : la première vague, une impulsion électromagnétique paralysant tous les appareils, renvoie au Jour où la Terre s'arrêta par exemple, tandis que l'on pense régulièrement à Independence Day, ou même à The Walking dead pour l'organisation de la vie après la catastrophe.



L'ensemble part plutôt bien, avec le résumé des attaques extraterrestres, très spectaculaires, notamment lorsque d'immenses vagues s'abattent sur les villes. De même, les premiers pas de Chloe Moretz dans cet univers post-apocalyptique, où chacun doit se débrouiller seul et où il est impossible de faire confiance à quelqu'un, sont assez prenants. Hélas, trois fois hélas, le film part ensuite totalement en cacahuète, en multipliant les révélations prévisibles, les comportements incohérents... et en intégrant une histoire d'amour à la Twilight.



On se met soudain à penser au lamentable Les Âmes vagabondes et à sa niaiserie, notamment dans les rapports entre Cassie et Evan (ce dernier n'épargnant apparemment Cassie que pour profiter d'un syndrome de Stockholm...). Le récit nous propose également de suivre la gentille formation de gamin et d'ados par les militaires, dans l'unique but apparent de multiplier les clichés (ah, l'adolescente rebelle vaguement gothique, du beau boulot !), les deux segments se rejoignant en fin de film lorsque Cassie, passée du statut d'adolescente effrayée et maladroite à celui de foudre de guerre entre temps, va venir sauver tout le monde.



Une première partie plutôt sympathique, et une seconde moitié navrante : cette 5ème vague rate l'occasion de se hisser au-dessus du lot de la SF de ces dernières années, et choisit au contraire le chemin de la romance niaise, pour ne faire finalement... aucune vague.









Du même réalisateur :

CINQUIEME VAGUE - LA