RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 5
(5 votes)
Andrea Bild, journaliste spécialisé en affaires criminelles, se retrouve embrigadé dans une curieuse affaire de meurtres qui fait suite à l'agression d'un homme dans un tunnel. Les victimes de l'assassin ont tous un lien entre elles et connaissaient tous Bild, qui devient aux yeux de la police un suspect potentiel. Le journaliste devra réunir des preuves tangibles afin de s'innocenter et de réussir à stopper cette vague de meurtres...



En 1970, Dario Argento dynamite le cinéma policier italien avec "L'oiseau au plumage de cristal". Le succès de ce thriller remarquable va donner lieu à une vague de gialli réalisée avec plus ou moins de bonheur. L'année suivante, le peu prolifique Luigi Bazzoni réunit ses fidèles amis pour en tourner un justement, "Journée noire pour un bélier". Le réalisateur de "L'homme, l'orgueil et la vengeance", western avec Franco Nero, propose à ce dernier d'être la vedette principale de son giallo. Son ami Vittorio Storaro, célèbre chef opérateur ("Le dernier tango à Paris", "1900", "L'oiseau au plumage de cristal" entre autre), sera aussi de la partie.



Sur une histoire classique de tueur mystérieux, "Journée noire pour un bélier" tire son épingle du jeu avec une réalisation classieuse, soignée et un sens de l'esthétisme raffiné. Le travail sur la lumière et surtout les ombres et l'obscurité permet au film de jouer savamment avec le suspense, notamment lors d'une dernière séquence avec un petit garçon assez stressante. Le casting est également à mettre en avant, tous les acteurs et actrices sont bien en place et se montrent solides, Franco Nero en premier lieu évidemment. L'acteur joue un journaliste "homme à femmes" qui se retrouve devenir le suspect numéro un dans cette curieuse affaire criminelle dans laquelle chaque meurtre se déroule un mardi. Sur tous les lieux du crime, un gant est retrouvé avec, à chaque fois, un doigt qui est manquant, ce qui laisse à penser que cinq meurtres vont avoir lieu. Le spectateur a une longueur d'avance à ce sujet puisque le tueur nous a indiqué vouloir faire cinq victimes dès la séquence d'introduction. A nous de découvrir son identité par contre, ce qui ne sera pas chose aisée...



Niveau violence, "Journée noire pour un bélier" reste assez soft et de nombreux gialli se montrent bien plus sanglants. Néanmoins, on retiendra le meurtre d'une femme handicapée, strangulée et jetée dans les escaliers ou le meurtre au rasoir d'une jeune fille. En tout cas, les codes du genre sont parfaitement respectés : assassin ganté, meurtre à l'arme blanche et ritualisation des crimes sont au programme, le tout sur une partition musicale due à Ennio Morricone. Quelques petites touches d'érotisme viennent également pimenter le film et on appréciera la plastique de la jolie blondinette Pamela Tiffin.



Singulier, "Journée noire pour un bélier" l'est et il fait preuve d'une certaine originalité dans son approche du giallo. L'ambiance se montre parfois malsaine, comme lors de la séquence dans laquelle un groupe d'individus filme une jeune fille faire l'amour. L'utilisation des décors urbains permettent aussi au réalisateur de nous offrir des plans savamment travaillés et qui font mouche à tout les coups. Sans être doté d'un rythme très dynamique, "Journée noire pour un bélier" n'ennuie jamais, se montre intriguant et donne envie aux spectateurs de connaître le fin mot de l'histoire. C'est déjà une très bonne raison pour le regarder et c'est de plus chose facile puisque l'éditeur Le Chat qui Fume vient de le sortir dans une très jolie édition DVD, de qualité comme toujours !

Disponible en DVD chez Le Chat qui Fume






Du même réalisateur :