RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Joe Stauffer

Scénariste
David Long, Joe Stauffer

Date de sortie
2014

Genre
barbaque et tripailles

Tagline


Cast
David Long
Kristi Ray
Taylor Kowalski


Pays
Etats-Unis

Production


Musique
Joe Stauffer

Effets spéciaux



Cliquez pour noter..
Charlotte est une jeune serveuse dans un club de strip-tease qui vit avec sa mère et rêve de devenir actrice. David est un réalisateur de films solitaire qui aime trainer en slip et qui, accessoirement, massacre ses acteurs pour extraire la quintessence de la scène d’horreur. Lorsqu’un soir, les deux marginaux vont se rencontrer, va s’ensuivre alors une relation étrange entre eux. Malgré des parcours souvent parallèles, leur destin va s’entrecroiser à différents moments clés jusqu’à un final cinématographiquement apocalyptique.



Lorsque l’on arrive au « Sadique Master Festival », on s’attend, avec un nom comme ça, à être chamboulé, mal à l’aise et nauséeux pendant deux jours intenses. Et bien… C’est pas faux (comme dirait Perceval) ! Mais ce n’est pas totalement vrai puisque le premier film projeté lors du festoche était un film plutôt soft. Enfin, entendons nous, c’est quand même un film interdit au moins de 16 ans, c’est aussi bien vicieux et violent mais, ça reste dans la limite du tolérable pour une personne déjà un peu habitué au style horrifique. Tellement peu extrême ce « Pieces of talent » qu’on pouvait entendre, à la fin de la projection, des phrases telles que « C’était pas perturbant du tout » ou « C’est le festival de Walt Disney ou quoi ? ». Et bien, quoique peut être un peu hors sujet (et encore) par rapport à la thématique du festival, il faut prendre « Pieces of talent » pour ce qu’il est : un très bon film !



Une des grandes qualités du métrage est son duo d’acteurs qui emporte l’adhésion et qui forme un couple atypique, certes, mais complémentaire. D’un côté, Kristy Ray, dans le rôle de la fraiche et pétillante Charlotte, jeune actrice débutante qui rêve de succès. De l’autre, David Long dans le rôle de… David Long, un cinéaste original, à la répartie décalée, cassante et drôle. Entre les deux personnages, une étrange entente va se créer et une passion commune pour le cinéma va les unir. Charlotte trouvant en David, le réalisateur qui pourrait lancer sa carrière et David trouvant en Charlotte, une muse, une source d’inspiration. Tout irait parfaitement dans le meilleur des mondes si David n’était pas un psychopathe qui tourne des productions horrifiques dont la particularité est de réellement massacrer ses acteurs afin d’obtenir des scènes au réalisme inédit.



En plus de la romance platonique des deux personnages principaux, l’autre partie du film se concentre sur les meurtres perpétrés par David afin de réaliser son film ultime. Ces moments qui tombent à intervalle réguliers sont originales, bien amenés et la mise en scène par Joe Stauffer est souvent percutante. Alors, même si le processus tourne forcément en rond au bout d’un moment, il ne lasse, malgré tout, jamais, grâce aux idées de Joe Stauffer (comme dit quelques lignes plus haut) mais aussi grâce à la prestation de David Long qui pratique l’humour noir et le sadisme avec un premier degré réjouissant et hilarant. Prenons pour exemple, la séquence ou David se rend sur un tournage afin d’y rencontrer le héros d’une série style « Les experts », un genre d’Horatio Caine à la punchline percutante dans la fiction mais hautain et détestable dans la réalité. Et qu’elle n’est pas sa surprise lorsque ce Grissom du pauvre va découvrir David entrain de profiter de sa piscine et l’attendant pour lui proposer un rôle dans son film. S’ensuit un kidnapping de la star ou David le force à faire l’acteur sous la menace d’un fusil. Le comédien ne réussissant pas à donner satisfaction à son réalisateur, il mourra d’en d’affreuses souffrances sous le regard de la caméra de David. Avec son sourire un peu benêt et ses répliques déplacées, David joue délicieusement son rôle de metteur en scène flippant et complètement dévoré par sa passion pour son film et pour ses acteurs.



Doté d’une mise en scène bien pensée et d’une photographie impeccable, le film de Joe Stauffer a donc aussi pour lui d’être techniquement satisfaisant et cela aide à rentrer et à rester concerné par cette intrigue drôle et violente mais qui pourrait aussi être redondante à force de juste jongler entre scènes de meurtres et dialogues entre David et Charlotte ou entre Charlotte et sa mère. Une structure plutôt binaire et classique relevée par des idées de plans et de cadrages inventifs.

Au final, loin d’être le torture-porn que pourrait laisser sous-entendre l’affiche du film, « Pieces of talent » est plutôt une comédie horrifique. A la fois violent et drôle, le métrage de Joe Stauffer est une belle réussite qui mériterait une plus grande diffusion et une sortie DVD en France. On voit tellement de mauvais films arriver sur nos écrans qu’il est étonnant (et un peu dramatique) qu’une grande partie de ces excellents films indépendants ne trouvent que trop rarement le chemin des rayonnages français.









Du même réalisateur :