RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Ryan Haysom

Scénariste
Ryan Haysom, Jon Britt

Date de sortie
2012

Genre
giallo

Tagline


Cast
Hester Arden
Stephen M. Gilbert
Rocco Menzel


Pays
Angleterre, Allemagne

Production


Musique
Antoni Maiovvi

Effets spéciaux
Olaf Ittenbach


Votre note: -
Moyenne: 4.2
(6 votes)
"Yellow" est l'histoire d'un homme obsédé par la traque d'un tueur en série vicieux qui commet des meurtres de femmes horribles à travers la ville éclairée par les néons de Berlin...



Cela fait des années que le Neo-giallo est devenu à la mode dans le but de rendre hommage à ces nombreuses anciennes séries B horrifico-policières italiennes avec les moyens qu'on pouvait, les idées qu'on avait, le style d'ambiance qu'on aimait etc. Car chaque hommage aux gialli était différent tout en parvenant à nous offrir la merveilleuse sensation des films des années 70.

On a eu depuis des films possédant chacun leur petit charme comme "Amer", "Blackaria", "Last Caress", "Il Gatto Dal Visa D'Uomo", "L'Etrange couleur des larmes de ton corps","Masks", "Tulpa", "Sonno Profondo" etc. Sachant que beaucoup d'entre eux ne jouaient que la carte de l'esthétisme, de la musique, des meurtres stylisés tout en oubliant les enquêtes policières. Car ce qu'il fait le charme d'un bon vieux giallo ce sont évidemment ces éléments !



Récemment, on a eu droit à un énième hommage d'une durée de 26 minutes qui s'intitule "Yellow".
Ayant reçu le box set du film limité à 66 exemplaire (VHS, DVD, poster etc.) je m'impatientais de le découvrir. Ce fut un beau et sympathique voyage « giallesque » qui était malheureusement beaucoup trop court pour être pleinement apprécié...

Ici, aucune nouveauté: pas de scenario construit, pas de développement d'histoire, juste un résultat sur un travail d'image, de musique, de plans, de décors, d'éclairage etc... et ça marche !

Dès le début, on est absorbé par l'ambiance calme et douce accompagnée d'une superbe musique d'Antoni Maiovvi; le tout en nous offrant un premier meurtre efficace avec une délicieuse mutilation d'œil au rasoir un peu comme dans "L'Eventreur de New-York". Et oui, on a toujours la présence de nos belles armes blanches aussi tranchantes que scintillantes tenues par un tueur vêtu de cuir. On suivra, ensuite, un personnage (amusant comme il ressemble à Lucio Fulci, d'ailleurs) à la recherche de ce fameux tueur.



Une multiplication de jolis plans hypnotiques, esthétiques et originaux, inutile de vous avouer que le film tente de cacher le vide de l'histoire grâce à sa capacité à rendre le genre du giallo tout simplement poétique avec, en plus de ça, deux autres meurtres agréables à regarder (merci à Ittenbach pour les FX !).
Chacun a ses moyens pour offrir son petit hommage personnel au giallo et on peut dire que "Yellow" a réussi son coup. Un pur, simple et formidable exercice de style qui prouve qu'on ne se lassera jamais des neo-giallo. Une direction artistique assez pro, un travail visuel étant un régal pour nos yeux, une pincée de scènes bien sanglantes et une musique entraînante rappelant légèrement "Last Caress" (l'amateurisme en moins) et vous avez "YELLOW".



Evidemment 26 minutes, c'était bien trop court et certains auront tendance à rester sur leur faim car "Yellow" est là pour nous rappeler pourquoi nous aimons le giallo, ce qui fait qu'on a envie d'en voir plus et on espère qu'après cette petite réussite arrivant à dégager le charme et la séduction d'un bon neo-giallo, les producteurs envisageront de nous livrer un long-métrage dans la même trempe. Un court-métrage réalisé par des fans et pour des fans !









Du même réalisateur :