RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Brian Paulin

Scénariste
Brian Paulin

Date de sortie
2010

Genre
barbaque et tripailles

Tagline


Cast
Joe Olson
Rich George
Richard Caron


Pays
Etats-Unis

Production


Musique
Matt Meserve

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 3.9
(6 votes)
89% de la population du monde a été détruite par une guerre bio-chimique. La pollution a détruit toutes sortes d’aliments pour l’homme et les quelques survivants restant se nourrissent de la chair des mort-vivants qui a des conséquences désastreuses sur leur organisme: leur tube digestif réussit à se frayer un chemin hors de la bouche des personnes, recherchant de la nouvelle chair humaine...



Oui, l’histoire est aussi originale que farfelue ! Donc que donne ce "Blood Pigs", nouvelle réalisation de la nouvelle référence du gore underground Brian Paulin ("Fetus", "Bone Sickness", "At Dawn They Sleep") ?? J’avoue avoir eu beaucoup de difficultés à noter ce film sachant qu’il contient autant de défauts que de qualités.

Tout d’abord je pense, sincèrement, que ce film de Brian Paulin est, avec "Bone Sickness" un des films les plus gore qu'on puisse voir à ce jour. (qui a dit que "Braindead" ou "Das Komabrutale Duell" étaient classés comme les films les plus gore ??)

Voilà la création d'un film indépendant post-apocalyptique faisant souvent penser à "Bone Sickness" vu la présence des zombies fétiches de la production « Morbid vision films »; l’ambiance sombre et glauque en moins.

Ici, tout se passe dans la journée. Mais autant le dire, le plus gros défaut du film est au point de vue technique : les déplacements de camera floutent beaucoup l'image et certaines scènes sont quasiment insupportables à regarder tellement on s’efforce d’essayer de voir ce qu’il se passe à l’écran…Quant aux bruitages parfois pas synchronisés avec les gestes des personnages, ça fait parfois mal aux oreilles....



Ce n’est pas très appréciable déjà que le film sent parfois le réchauffé pendant plus de 40 minutes (pour ceux qui ont vu les autres films de Morbid Visions) avec, en prime, un léger problème de rythme ce qui joue très vite sur notre patience. En plus de tout ça, les personnages installent l’histoire dans un jeu d’acteur très peu convaincant et l’histoire perd parfois sa cohérence.

Mais alors pourquoi je conseillerais quand même aux fans de gore de voir le film malgré tout ces défauts insupportables ??!! Et bien parce qu’après ces 40 minutes d’attente, le film tombe dans un festival de gore impressionnant et jouissif !!

Le sang gicle de partout, nous inonde et le gore traîne en pagaille. On voit, là, le travail acharné sur les effets gore de Brian Paulin qui se veut encore plus généreux qu’Olaf Ittenbach quand il s’agit de déverser de la barbaque avec des FX réussis et succulents ! Un nombre incalculable de scènes dégueulasses, trash à souhait, de très très très nombreuses mutilations et meurtres atroces rien que pour le plaisir de nos yeux. Le son nauséeux de la chair déchiquetée et charcutée ne fait qu’accroître le côté crasseux du film.

De ces 40 minutes jusqu’à la fin, non-stop, vous aurez droit à du déversement excessif de litres de sang jusqu’à l'overdose. Impossible de se rappeler de toutes les scènes gore tellement elles sont variées, excessives, généreuses, originales et nombreuses !



Peut-être encore plus gore que « Bone Sickness », mais là, il est très difficile de comparer ces deux films en ce qui concerne le taux de tripaille par seconde tellement les litres de sang se multiplient à chaque minute dans ces deux films. Nous avons même droit à un final grotesque mais amusant grâce à la présence d’un monstre gigantesque créé par notre cher réalisateur Brian Paulin ! Aucun doute, ce cinéaste indépendant emmerde profondément les CGI et nous offre du gore qui tache en y mettant tout ce qu’il a !

Préparez-vous à voir des scènes, parfois, improbables nous offrant des monstruosités de toutes sortes (par exemple, l’extériorisation de tubes digestifs qui serviront à nourrir nos créatures ou encore la mutation d'une femme enceinte est assez impressionnante : le meurtre de femme enceinte le plus atroce qu’on ait jamais vu !).



Si seulement les déplacements de caméra ne rendait pas le film aussi flou à certains moment et si l’amateurisme des acteurs du film au début ne gâchait pas la mise en scène et l’installation de l’histoire dans les 40 premières minutes, on aurait certainement eu affaire à un des plus grands splatter ultra-gore du cinéma underground. Malheureusement tout ce manque de travail technique du film fait de ce « Blood Pigs » un simple film divertissant pour les fans d’éclaboussures.

Ce qui est sûr c'est que si vous avez la patience de tenir 40 minutes devant un film aux images abimant les yeux, vous aurez droit à une grande récompense en faisant face à 35 minutes de boucherie plus hardcore que le final de « Cryptic Plasm » ou « Burning Moon » et vous vous direz, finalement, que « Blood Pigs » est un film de barbaque pas si mal ! On ne reste pas sur notre faim et on en redemande !

La production Morbid Visions Film est à suivre de près si vous aimez les gros splatters indépendants, travaillés et généreux. Régalez-vous gentiment.