RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Denis Villeneuve

Scénariste
Javier Gulon

Date de sortie
2013

Genre
thriller

Tagline


Cast
Jack Gyllenhaal
Mélanie Laurent
Sarah Gadon


Pays
Canada, Espagne

Production


Musique
Danny Bensi

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 4.2
(5 votes)
Adam est un professeur de fac plutôt discret qui mène une vie monotone avec son amie même si leur relation semble quelque peu contrariée. Son destin va basculer le jour ou il va rencontrer son double, Anthony, un acteur spécialisé dans les seconds rôles, marié et dont la femme est enceinte de six mois. Entre ses quatre personnages vont se tisser des relations plus qu’ambigus...



Etrange objet que ce nouveau métrage de Denis Villeneuve, le réalisateur du réussi « Prisoners » avec Hugh Jackman et Jack Gyllenhaal. Gyllenhaal qui, d’ailleurs, rempile dans ce thriller paranoïaque dans lequel il interprète Adam, un prof de fac timide, à la vie un peu terne. Dans une atmosphère mortifère et hypnotique, « Enemy » nous balade dans le quotidien de ce professeur à la vie peu mouvementée, jonglant entre ses cours et des relations intimes peu enflammées avec sa partenaire, dont la routine va être bouleversée suite à la vision d’un film dans lequel il va apercevoir un acteur qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau. L’énigme, pour le spectateur, étant d’abord de savoir s’il s’agit réellement d’un sosie ou d’un dédoublement de personnalité du héros. Soyons clair, pas besoin d’avoir le QI d’Einstein pour deviner cette vérité mais là n’est finalement pas le plus important car, plus que la relation entre les deux hommes, c’est plutôt la relation de ses deux personnages par rapport aux femmes qui va devenir capitale et qui sera la clé d’un mystère qui risque d’en laisser plus d’un perplexe à l’arrivée de la scène finale. En effet, malgré une réalisation fluide, difficile de cerner toutes les subtilités de l’histoire dès la première vision tant le film est rempli d’éléments métaphoriques et étranges.



D’ailleurs, dès l’introduction, le ton est donné puisqu’on assiste à une scène qui ne semble pas avoir de lien avec ce que l’on va voir par la suite : Dans un club « privé », une jeune femme danse devant quelques hommes dont Adam (ou Anthony ?) et écrase une araignée avec sa chaussure. Les araignées reviendront d’ailleurs régulièrement tout au long du métrage en tant qu’interprétation des dilemmes moraux d’Adam et d’Anthony car ce qui est le plus intéressant et envoutant dans « Enemy » c’est sa manière de faire « avouer » les comportements potentiellement douteux des héros de façon imagée et discrète. Difficile d’en dire trop sans vous gâcher la surprise mais sachez que toutes ces idées un peu complexes et floues qui peuvent sembler pompeuses sur le papier sont en fait retranscrites avec brio à l’écran. L’atmosphère, les couleurs, le rythme, l’alternance d’images banales et chocs et ce sentiment de mystère et de malaise constant sont une réussite et permettent de captiver le spectateur ainsi qu’à marquer son esprit de façon indélébile. Une fois tous les mystères du film percés (ce qui va vous prendre un certain temps surtout que chacun peut avoir sa propre analyse), la « morale » du film imprègne le spectateur plus profondément et plus longtemps grâce à cette approche scénaristique et de mise en scène.



Outre la réalisation et le scénario, soulignons la qualité de l’interprétation des divers comédien(ne)s et surtout du toujours impeccable Jake Gyllenhaal qui, en plus d’être bon acteur, a tendance, depuis un certain temps, à choisir ses projets avec perspicacité et commence à avoir une filmographie plus qu’intéressante. Le réalisateur, Denis Villeneuve, quant à lui, nous offre donc une œuvre simple à suivre mais profonde et ambigüe dans un « univers » parfois proche de David Lynch. Toutefois, contrairement à un film comme « Mulholland Drive », avec un visionnage attentif et un peu de réflexion, il est aisé de tirer ses propres conclusions d’ « Enemy » et même s’il laisse au spectateur une certaine liberté d’interprétation, le film donne finalement toutes les clés de la compréhension. A vous de simplement tout relevé et de remettre les indices dans le bon ordre. Un coté casse-tête ludique plaisant à une époque ou les films ont plutôt tendance à trop expliquer et à prendre le public par la main. Espérons qu’ « Enemy » soit accueilli avec les honneurs qu’il mérite afin que ce genre d’initiative se reproduise plus régulièrement.



D’un drame à la trame qui aurait pu être basique, Denis Villeneuve en tire un thriller psychologique à l’ambiance captivante et ou la réflexion a autant sa place que l’émotion. Porté par un trio d’acteurs séduisant (Jake Gyllenhaal, Mélanie Laurent, Sarah Gadon) et mis en scène avec précision, « Enemy » est peut-être le meilleur film de du réalisateur. Prévu pour sortir le 27 aout en France, « Enemy » est donc un très bon choix dont l’ambiance ne vous dépaysera pas trop vu le temps maussade de cet été 2014.









Du même réalisateur :

PREMIER CONTACT

Déjà vu...

Portrait de Steeve Raoult

3

Des indices trop évidents, un symbolisme trop appuyé... Le nouveau thriller de Villeneuve vous tiendra en haleine aussi longtemps qu'une énigme du Journal de Mickey. Ajoutez-y une énième variation d'une stupéfiante banalité sur le thème du double, et vous obtenez un nouveau thriller ronronnant et sans imagination, principalement sauvé par le toujours impeccable Jake Gyllenhaal.