RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Mark Waters

Scénariste
Daniel Waters

Date de sortie
2014

Genre
vampires

Tagline


Cast
Zoey Deutch
Lucy Fry
Danila Kozlovsky
Gabriel Byrne
Dominic Sherwood


Pays
Etats-Unis, Angleterre, Roumanie

Production


Musique
Rolfe Kent

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 2
(6 votes)
Rose et Lissa ont toujours été inséparables. Elles pourraient être comme toutes les jeunes filles de leur âge, mais Lissa est une princesse vampire Moroï que Rose, une Damphir, créature moitié humaine-moitié vampire, est chargée de protéger. Pour avoir fugué de l’académie, les deux amies sont punies et Rose est désormais surveillée par le très strict Dimitri. Sa condition devient encore plus compliquée à gérer lorsque son attirance pour son mentor grandit. Alors que Lissa hésite à assumer ses fonctions royales, ses ennemis préparent dans l’ombre un plan pour la détruire et éteindre sa lignée…



Décidemment, les adaptations de romans destinés principalement aux ados ne cessent de venir alimenter les écrans de cinéma ces derniers temps. "Twilight", "Harry Potter", "Percy Jackson", "Hunger Games", "Divergente", "The Mortal Instruments", "Sublimes créatures" ou "Les âmes vagabondes" ont reçu de la part du public un accueil plus ou moins important, ce qui n’empêche pas les producteurs de ponctionner la poule aux œufs d’or jusqu’à plus soif. A ce petit listing établi dans les lignes ci-dessus vient s’ajouter l’adaptation des romans à succès de Richelle Mead : "Vampire Academy". L’affiche du film ne laisse guère planer l’ombre d’un doute : nous sommes bien en territoire « teen movie » et le slogan français « sang, sexe et coups bas » donne rapidement le ton. Un slogan néanmoins mensonger car de sang et de sexe, vous n’en trouverez pas une goutte dans ce long métrage pas vraiment immanquable et qui est loin d’être un "American Pie" vampirique comme on pouvait le croire, ce qui, au final, est fort dommage en fait. Le slogan américain était pourtant encore plus explicite, avec ce fameux « They suck at school », qui laissait entrevoir une comédie fantastique trash et irrespectueuse. Tout ce que n’est pas "Vampire Academy" en fait.



Habitué au genre « Teen Movie », le réalisateur Mark Waters, à qui l’on doit des films tels que "Folles de lui", "Lolita malgré moi" ou "Freaky Friday" par exemple, a également touché au genre « fantastique » avec "Les chroniques de Spiderwick" en 2008, qui est d’ailleurs une adaptation de roman illustré. Reste qu’avec "Vampire Academy", la sauce a du mal à prendre et ce mélange entre comédie et fantastique ne fonctionne que moyennement. On sourit parfois à certaines répliques ou situations cocasses mais dans l’ensemble, c’est plutôt l’ennui qui vient nous prendre par la main, la faute à une histoire pas vraiment intéressante, à des scènes de combats pas toujours très lisibles et à une mise en scène trop studieuse et pas assez énergique. Quelques effets spéciaux viennent donner un peu de mordant à l’ensemble mais au final, on reste assez mitigé face au spectacle proposé, qui aura bien du mal à satisfaire un public dépassant les 15 ans, le film s’adressant vraiment à cette tranche d’âge. Bien sûr, on se doutait bien que " Vampire Academy" n’allait pas être un film très intelligent, très cérébral et que c’était le divertissement qui était visé avant tout. Mais un peu plus de consistance n’aurait pas été de trop et surtout, moins de retenue dans l’humour ou la parodie aurait pu donner un long métrage plus percutant et surtout plus drôle.



Parmi les points positifs, on retiendra la prestation plutôt énergique de la très mignonne : Zoey Deutch, actrice vue dans la série "Ringer" avec Sarah Michelle Gellar ou dans le récent "Sublimes créatures". Dans "Vampire Academy", elle interprète le rôle principal, celui de Rose Hathaway, jeune fille peu farouche qui a pour mission de protéger sa meilleure amie Lissa, une vampire de sang royal dont certains aimeraient bien voir s’éteindre la lignée. Les deux inséparables sont liées par un pouvoir psychique très fort, Rose pouvant, en entrant en transe, voir par les yeux de Lissa par exemple, ce qui peut s’avérer assez drôle lors de rendez-vous galants. Elle se laisse également sucer un peu de sang quand son amie a faim. Nos deux héroïnes mènent la vie dure à la directrice de l’académie et n’hésitent pas à fuguer ou à passer outre le règlement. « Teen Movie » oblige, les deux jeunes filles sont des adolescentes comme les autres malgré leurs pouvoirs et leur cadre de vie et l’amour, les garçons, font évidemment partie de leurs préoccupations. Le film brasse large dans ses influences, on pense à de nombreux autres longs métrages en le visionnant et certaines répliques font même des clins d’œil à leurs confrères (« les vampires ne brillent pas… »). Honnêtement, Zoey Deutch est vraiment celle qui s’en sort le mieux niveau casting, le reste étant un peu en retrait et personne ne parvient vraiment à sortir du lot ou à nous intéresser plus que ça. C’est également à elle qu’on doit les principales scènes de comédie et elle se donne à fond dans son rôle, ne lésinant pas à forcer le trait ou à en faire trop afin de provoquer l’effet recherché sur le public.



N’ayant pas lu les romans, je ne sais donc pas si l’aspect comédie fait partie des récits de Richelle Mead ou si le film de Mark Waters est fidèle au premier roman de cette saga littéraire. Le final du film laisse entrevoir une suite mais vu le succès plus que mitigé de "Vampire Academy" au box-office, pas sûr qu’on revoit de sitôt Rose et Lissa sur les écrans. Si vous avez des ados à la maison qui kiffent les films de vampires plutôt tournés vers la comédie que l’horreur, vous pourrez leur proposer la vision de "Vampire Academy". Pour ma part, je préfère largement me retaper "Buffy contre les Vampires"…








Du même réalisateur :