RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 4.7
(9 votes)
1969. Le jeune Alan découvre un ancien jeu de société appelé « Jumanji » auquel il décide de jouer avec son amie Sarah. Alors qu’il vient de lancer les dés, le jeune Alan est aspiré par le jeu et disparait sous les yeux de la jeune fille. 26 années ont passé. Judy et son petit frère Peter, deux enfants qui viennent habiter dans l’ancienne maison d’Alan, retrouvent le « Jumanji » dans le grenier et commencent alors une partie. Ces derniers vont rapidement retrouver Alan, piégé dans le jeu depuis tout ce temps, mais ce n’est pas tout : chaque coup de dés va entraîner une catastrophe pouvant s’avérer la majeure partie du temps mortelle pour les participants au jeu… Nos malheureuses victimes, piégées par ce jeu maléfique, vont devoir survivre dans un univers fantastique où tout semble pouvoir arriver!



Après avoir travaillé sur les effets spéciaux de "la guerre des étoiles" en 1977 et avoir été nommé responsable des effets spéciaux de "l’empire contre-attaque" et "le retour du Jedi", Joe Johnston a enchaîné les métiers dans le milieu du septième Art : artisan sur les effets spéciaux de "les aventuriers de l’arche perdue", directeur artistique sur "Indiana Jones et le temple maudit", producteur sur "willow"… Mais c’est également sous la casquette de réalisateur que Joe Johnston va nous apporter quelques pièces, plus ou moins emblématiques, du cinéma fantastique : "chérie, j’ai rétréci les gosses", "jurassic park 3", "wolfman", "Captain America : first avenger" ou encore ce fameux "Jumanji".

Profitant du succès qu’ont rencontré bon nombre de comédies fantastiques dans les années 80, Joe Johnston se lance en 1995 dans la réalisation du très attendu "Jumanji". Mélangeant le fantastique, l’aventure et l’humour pour le plus grand plaisir des petits et des grands (comme l’avait déjà fait entre autres "les goonies" en 1985 rappelez-vous), le film de Joe Johnston est une adaptation du livre pour enfants "Jumanji" de Chris Van Allsburg. Récompensé par deux Saturn Awards en 1996 puis adapté pour le petit écran dans une série animée américaine, "Jumanji" devient rapidement un phénomène!



Ce film pour public très familial a su en effet tirer parti de cette vague déferlante de comédies fantastiques en cette fin de siècle mais a également réussi le pari de nous apporter un maximum de peps, tout en partant d’une histoire finalement très simple.

Car en effet, même si le film avouons-le démarre assez lentement, "Jumanji" va rapidement se montrer dynamique et nous prouver qu’il a de l’énergie à revendre. Chaque coup de dés sur ce jeu de l’oie des plus inhabituels nous réserve des surprises, parfois de taille (tremblement de terre, troupeaux de rhinocéros et d’éléphants, transformation du sol en sables mouvants, inondations…). A chaque partie un nouvel adversaire qu’il faut combattre sort du "Jumanji" pour semer la panique autour de lui, que ce soient des animaux (un crocodile, un lion, des singes farceurs, des énormes moustiques ou encore des araignées géantes…), des végétaux (les plantes grimpantes carnivores sont coriaces) ou même un humain (un chasseur complètement fêlé rêvant de mettre la tête d’Alan dans sa salle des trophées). Un rythme donc fort bien maintenu tout au long du film où action et humour sont au rendez-vous.



Le casting aussi est plutôt convaincant, bien plus du côté masculin que féminin cependant (sans parâtre misogyne loin de là). Car il faut bien l’admettre, Robin Williams en homme des bois, Jonathan Hyde en chasseur fou et David Allan Grier en policier dépassé par les évènements, c’est autre chose que les assez pâles personnages de Sarah et Judy, pourtant interprétés par deux têtes bien connues du grand écran (Kirsten Dunst et Bonnie Hunt).

En ce qui concerne les effets spéciaux, il est vrai que certains paraissent quelque peu datés (les singes ou les araignées géantes ont pris de bien vilaines rides) mais d’autres au contraire tiennent encore bien la route, notamment ceux mettant en scène des catastrophes (inondation/mousson, tremblement de terre…) ou des accidents/collisions (voitures écrasées ou pliées en deux…).
On regrettera cependant de ne pas avoir pu pénétrer dans cette jungle hostile où notre cher Alan a passé 26 années de sa vie, emprisonné dans le jeu (cette même jungle que l’on retrouve dans la série animée américaine d’ailleurs : une adaptation plus aventurière du livre de Chris Van Allsburg). En effet, un petit côté « Indiana Jones » ou « Allan Quatermain » n’aurait pas été déplaisant…



Au final, ce "Jumanji" s’avère être une comédie fantastique très familiale des plus distrayantes. Fort énergique dans sa narration (un brin exagérée il est vrai), le film de Joe Johnston tient ses promesses et nous offre une sympathique aventure parsemée d’ennemis en tout genre, de scènes d’action en cascades et de séquences humoristiques qui raviront petits et grands.