RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
E.L. Katz

Scénariste
David Chirchirillo, Trent Haaga

Date de sortie
2013

Genre
thriller

Tagline


Cast
Pat Healy
Ethan Embry
Sara Paxton
David Koechner
Amanda Fuller


Pays
Etats-Unis

Production


Musique
Mads Heldtberg

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 4.6
(7 votes)
Craig vient de perdre son travail et il doit 4500 $ s’il ne veut pas être expulsé de son foyer, dans lequel il vit avec sa femme et son bébé. Dépité, il retrouve dans un bar son vieil ami d’enfance Vince. Les deux anciens camarades font la connaissance d’un couple, Colin et Violet. Pour fêter l’anniversaire de Violet, Colin propose à Craig et Vince des petits paris pour lesquels il leur donne des sommes d’argent assez intéressantes. Plus la soirée avance, plus les paris prennent de l’ampleur et plus l’argent coule à flot pour celui qui les réussit. Jusqu’où Craig et Vince vont-ils accepter les règles du jeu de Colin et Violet ?



Scénariste des longs métrages "Home Sick" et "Pop Skull" en 2007 puis de "Autopsy" en 2008, E.L. Katz décide de passer derrière la caméra en 2013 avec "Cheap Thrills", un thriller à l’humour noir très prononcé qui rencontra un vrai succès lors de ses diffusions dans divers festivals. Le film a en effet remporté le prix du meilleur film au Boston Underground Film Festival, le prix du meilleur premier film au Fantasia Film Festival ou bien encore le prix du meilleur scénario au Málaga International Week of Fantastic Cinema. En France, "Cheap Thrills" a remporté l’Œil d’Or au PIFFF 2013 ! Bref, tout un tas de récompenses qui laissent à penser qu’on va avoir la chance de visionner un chouette film qui ne va pas nous faire perdre notre temps. Qu’en est-il exactement ?



Pari réussi pour E.L. Katz ! "Cheap Thrills" est un divertissement assez jouissif, qui démarre lentement et fait monter la sauce petit à petit pour se clôturer dans un final percutant. Le gros point fort du film repose essentiellement sur son quatuor d’acteurs. Pat Healy, Ethan Embry, Sara Paxton et David Koechner sont tout simplement parfaits dans leurs rôles respectifs et nous emportent avec eux dans ce jeu cruel et sans pitié, où seul l’appât du gain compte. Gagner 200 $ pour mettre une main aux fesses d’une serveuse dans un bar ? Vous y allez ou vous refusez ? Gagner 4500 $ pour baiser la femme de celui qui détient le portefeuille, avec son consentement en plus, vous posera-t-il un problème sachant que vous êtes marié ? Gagner 25 000 $ pour vous couper le petit doigt de la main : vous y réfléchissez à deux fois ou vous y aller franco, sachant que la perte de votre auriculaire va vous mettre à l’abri du besoin durant un certain temps ? A moins que vous préféreriez que ce soit votre pote d’enfance qui le fasse avant vous et remporte le gros lot ? C’est sur ce postulat totalement déjanté que l’intrigue de "Cheap Thrills" se développe, faisant ressurgir les plus vils instincts de l’être humain.



Ce qui apparaît au départ comme la simple lubie d’un couple plein aux as prend petit à petit une tournure plus malsaine au fur et à mesure que la soirée avance et que les paris deviennent de plus en plus importants. Ce qui nous faisait bien rigoler au début (gagner de l’argent pour aller chier chez un voisin, à mourir de rire) commence à devenir beaucoup moins drôle quand nos deux amis en viennent à se faire des coups bas pour empocher la somme promise. Exit l’amitié retrouvée, exit l’honneur, désormais, tous les coups sont permis et on sent bien que cette comédie noire va basculer dans la tragédie. Certaines séquences ne prêtent plus vraiment à rire et en deviennent même profondément répulsives, dérangeantes. Et l’ambiance, cuisinée aux petits oignons, fonctionne avec une efficacité redoutable car portée comme déjà dit par des acteurs totalement investis et qui donnent le meilleur d’eux-mêmes.



Réalisé avec peu de moyens, "Cheap Thrills" prouve encore une fois qu’avec des idées, du talent et de la passion, on peut réussir à faire un film de qualité. Le réalisateur a été au bout de son sujet, ne reculant jamais devant le « politiquement correct » et gère son climax de main de maître. Qui plus est, son film résonne dans notre esprit de façon tangible. Qui n’accepterait pas certains paris pour mettre du beurre dans les épinards, quitte à aller contre ses valeurs morales ? "Cheap Thrills" est un conte cruel et pervers mais qui sonne juste et s’avère être en fait beaucoup plus réaliste dans ce qu’il nous donne à réfléchir. Pour un premier film, c’est plus que prometteur pour la suite !









Du même réalisateur :