RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
David Twohy

Scénariste
David Twohy

Date de sortie
2013

Genre
science-fiction

Tagline


Cast
Vin Diesel
Katee Sackhoff
Dave Bautista
Jordi Mollà
Karl Urban
Matt Nable



Pays
Etats-Unis

Production


Musique
Graeme Revell

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 3.2
(11 votes)
Riddick a été laissé pour mort sur une planète brûlée qui semble exempte de toute vie. Pourtant, il se retrouve rapidement obligé de lutter pour sa survie contre des prédateurs aliens plus mortels que tous les humains qu’il a affrontés au cours de sa vie. Il trouve un refuge précaire dans une ancienne gare de transit interstellaire désaffectée. La seule façon pour lui de s’en tirer est d’activer une balise d’urgence et d’alerter les mercenaires et autres chasseurs de primes, qui se ruent vers la planète à la recherche de leur proie.



Après "Pitch black", "Les Chroniques de Riddick", le film d'animation "Dark fury" et les jeux vidéo Escape from Butcher Bay et Assault on Dark Athena, le furien interprété par Vin Diesel revient dans une nouvelle aventure, toujours dirigé par David Twohy. Et pour l'occasion, le réalisateur et scénariste va opérer un retour aux sources, revenant à un l'aspect survival du premier volet et retrouvant un budget trois fois moins imposant que sa suite.



On se retrouve donc sur une planète déserte, uniquement peuplée de créatures féroces, où Riddick va devoir réapprendre à survivre en terrain hostile. Après un rapide flash-back expliquant comment il est arrivé sur ce monde désolé, et une voix off débitant un monologue particulièrement lassant et semblant presque s'excuser de l'orientation prise dans "Les Chroniques de Riddick", il va donc passer la première partie du film à dégommer de la bestiole alien avec des armes de fortune, avant d'être confronté à deux clans de mercenaires aussi stéréotypés que limités intellectuellement. Tout va bien dans le meilleur des mondes donc, ou presque : une tempête approche, ce qui risque de foutre rapidement un gentil boxon autour du camp où tout le monde s'affronte en s'échangeant joyeusement les punchlines les plus viriles (et ringardes, donc) possibles.



Il faut bien l'avouer, ça commence assez mal. Une première créature aux effets spéciaux mal incrustés, une voix off irritante, quelques aspects grand public, quelques passages répétitifs, le héros qui se mithridatise avec une facilité déconcertante...Et pourtant, quand Riddick sera enfin confrontés aux mercenaires, tout ce qui pouvait constituer des défauts devient étrangement sympathique : les bidasses bodybuildées (parmi lesquelles l'ancien catcheur Dave Bautista, que l'on a également vu dans "L'Homme aux poings de fer") deviennent sympathiques, on accepte mieux les punchlines assassines, on voit les seins de Katee Sackhoff ("Battlestar Galactica") et, si l'on est clairement dans une resucée de Pitch black (la tempête remplace la nuit, mais on a un scénario similaire, avec quelques séquences identiques), le film se suit parfaitement, sans temps mort et avec quelques passages vraiment jubilatoires, notamment lorsque le personnage interprété par Diesel tient ses promesses.



Riddick est donc une surprise plutôt agréable après le très moyen Les Chroniques de Riddick. Sans atteindre la qualité du premier volet de la saga, dont il copie la seconde partie, il offre une bonne série B d'action de science-fiction où l'on finit par faire abstraction des (nombreux) défauts pour passer un très bon moment. Un film qui n'a d'autre ambition que de divertir, et qui le fait plutôt bien.








Du même réalisateur :

PITCH BLACK
ABIMES
ARRIVAL - THE