RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 1
(1 vote)
Un groupe d'amis se rend dans une cabane dans les bois afin d'y passer un agréable week-end. Mais ils libéreront un pouvoir maléfique qui mettra leur vie en danger...



Ce "Wither", je l’attendais avec impatience après avoir vu la bande annonce. Ça semblait bien inspiré de "Evil Dead", certes, mais tout ce sang donnait envie. Malheureusement, l’attente fut bien meilleure que le film !
"Wither" est un film suédois indépendant, le second film du duo Sonny Laguna et Tommy Wiklund, qui sont aussi complices à l’écriture et la réalisation de "Blood Runs Cold" sorti en 2011. Le budget de "Wither" est estimé à 35 000 euros, et, comme ils misent sur les scènes sanglantes, un peu plus de budget n’aurait pas fait de mal.



Donc, on suit cette bande de potes qui croit passer un week end d’enfer dans cette cabane. C’est exactement ce qu’ils vivront ! De là, la ressemblance ou hommage à "Evil Dead". Marie descend à la cave afin de se cacher, pour faire peur aux copains quand ils rentreront dans la maison, mais elle en revient possédée. Rapidement, elle se retrouve couverte de sang. Dans son ultra violence, son seul but est de tuer ses amis telle une bête enragée.

Le scénario perd de l'intérêt rapidement. Aucune innovation, aucune surprise. Un est possédé, les autres tentent de le tuer, un autre le devient, ils tentent de le tuer, et ainsi de suite. Donc, on se lasse, le tout devient très redondant. "Wither" aurait gagné à couper 20 minutes au montage. Car oui, on a hâte qu’il se termine. Au départ, c'est relativement amusant, avec la férocité et l'incompréhension des personnages face à ce qui arrive, mais on ne peut pas étirer la sauce ad vitam aeternam.



Côté gore et violence, ce qui avait attiré mon attention lors du visionnement de la bande annonce, c’est un peu pauvre. En quantité, il y en a, certaines scènes sont mêmes biens, mais lorsqu’on mise sur ça, faut en mettre plein la vue ! Évidemment, on y voit des corps mutilés, des bouts de chair arrachés, mais ça ne suffit pas à masquer l'ennui qui se développe petit à petit au cours du métrage. De plus, une fois contaminés, ils ont le visage et le corps plein de sang, mais d'où vient de sang, on ne sait pas vraiment. Par la racine de leurs cheveux ? Je me le demande encore.



Et que dire du jeu des acteurs ? Nos deux principaux tourtereaux jouent correctement leurs rôles. Mais le reste du casting est pauvre, très pauvre. Ils ne sont ni crédibles en humain, ni en possédés. Donc, en résumé, vous pouvez tenter votre chance, mais ne faites pas de "Wither" une priorité de visionnement, car malgré tous ses efforts de rythme et de gore, il n’en reste qu’un film ennuyant. Si c’était un hommage au monument qu’est "Evil Dead", c’est raté.








Du même réalisateur :

LUMIèRE SUR