RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 3.4
(5 votes)
Marybeth est la seule survivante du carnage commis par l'ignoble Victor Crowley dans les marais de Louisiane. Dans un excès de courage, elle va réussir à éliminer ce monstre. Elle cherche alors de l'aide en allant voir les policiers qui par crainte l'enferme en pensant que c'est une personne suspecte. La police se rend alors sur les lieux de l'accident et ce qu'ils y découvrent dépasse leur imagination. Ce dont ils ne se doutent pas c'est que Victor Crowley n'as pas passé l'arme à gauche. Le carnage peut recommencer...



Et voilà le retour de ce bon vieux Victor Crowley. Troisième épisode d'une franchise très portée sur le gore rigolard à tendance généreuse, "Hatchet 3" reste une expérience à savourer avec une bonne bière et quelques copains sans se prendre la tête.




Derrière la caméra se trouve un habitué de la franchise, puisque B.J Mc Donnell a été opérateur camera pour Adam Green lors des deux premiers épisodes. Ici, la mission de pérenniser la folie gore et grand-guignolesque du monstre fou Crowley interprété par le mythique Kane Hodder (VENDREDI 13) est largement tenue, toutefois on ne peut s'empêcher de noter une certaine lassitude. N'attendez pas une histoire finement écrite et sacrément originale car ici il n'en est rien. Scénario anémique, déroulement d'une prévisibilité affolante, tout laisse à penser que ce film ne laissera pas une grande empreinte dans notre esprit et cela risque fort d'être le cas, toutefois il compense ses énormes défauts par une photographie assez chouette, une grande générosité dans la tripaille et beaucoup de rythme. Cela suffit d'ailleurs à le rendre distrayant et assez drôle.



Mais malheureusement, le soufflé tend un peu à retomber car le spectateur ne peut se contenter que de tripailles en tout genre sans s'identifier un peu à un personnage. Ici tout paraît un peu lisse et le gore sauve un peu la mise même, si certaines scènes font un peu trop parodiques. Ce "Hatchet 3" ressemble un peu à un film porno pas très excitant, tout est un peu trop banalisé. Bon, il faut reconnaître que c'est un petit film gore qui ravira les soirées entre copains et qui paraît fait pour les festivals.



Petite source de plaisir supplémentaire pour les aficionados du genre, celui de retrouver Zach Galligan ("GREMLINS") et Sid Haig ("HOUSE OF 1000 CORPSES") ainsi que Caroline Williams, la célèbre Stretch de "Massacre a la tronconneuse 2" ! Mais cela n'empêche le constat final : alors qu'on était en droit d'attendre un film plus exaltant mais au final on a le droit à une franchise qui sent le réchauffée. Dommage.









Du même réalisateur :