RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 2.5
(2 votes)
Une bande de potes est kidnappée et séquestrée dans une maison. Ils ne sont pas seuls dans la demeure, quatre autres personnes ont déjà été enfermées avant eux. Une annonce télévisuelle les informe qu’ils ont chacun un flacon à même leur nuque, que celui-ci est conçu pour recueillir une sécrétion fabriquée par le cerveau lorsque l’on ressent la douleur. Leur seule façon de s’en sortir : se torturer entre eux, pour atteindre la dose de secrétions désirées...



Vile est la première réalisation de l’américain Taylor Sheridan. Ce dernier est habituellement devant la caméra, on l’a notamment vu dans "Sons of Anarchy" et "Veronica Mars". À la lecture du pitch, je trouvais l’idée intéressante, ça offrait l’opportunité de nous rendre un torture porn bien vilain. Évidemment, on connait bien le genre maintenant depuis les "Saw" et les "Hostel", mais encore aujourd’hui, quand c’est original, abouti et surtout bien sanglant, ça peut-être divertissant.



Malheureusement, "Vile" ne remplit entièrement pas le contrat. Son plus grand défaut est lié aux personnages, qui sont pour la plupart très stéréotypés, et pour ne rien arrangé, joués de façon très anodine par un casting sans éclat. Résultat, ils peuvent bien être torturés à mort, on s’en tape. De plus, "Vile" réussi difficilement à trouver sa place. Il nous aguiche avec un synopsis qui se veut dur et gore… En effet, il l’est, mais il ne va pas jusqu’au bout de ses ambitions, simplement car il n’est pas assez démonstratif.



On me dira : Mais elle est folle, c’est de la violence du début à la fin ! J’acquiesce…. Mais quand on regarde ce genre de métrage, ce que l’on veut, c’est être dégoûté par les scènes gores et/ou ressentir la douleur par le jeu des acteurs. Et là, on n’a ni l’un ni l’autre. Les premiers épisodes de torture sont pas mal (ongles arrachés, jambes mutilées..) mais rapidement, on ne s’attarde plus assez au côté voyeur. On voudrait voir la peau du mec fondre sous le fer a repassé, mais non, on ne voit pas sa chair se défaire, on ne voit que l’emprunte laissé par le fer une fois retiré (d’ailleurs, il aurait normalement dû le transpercer). Sheridan ne nous contente pas. La caméra passe rapidement, s’éloigne, bouge au lieu de bien faire le focus sur les dites scènes sanglantes. Est-ce un problème de budget lié aux effets spéciaux, ou simplement que le réalisateur ne voulait pas aller trop loin, pour ne pas se fermer a un public moins prêt à ce genre de film ? Allons savoir. Mais cette hésitation à être vraiment brutal nous laisse sur notre faim.



Par contre, la bande originale est bien, comme quoi, tout n’est pas mauvais ! Ok, je l’admets, "Vile" n’est pas complètement pourri, le rythme est bon, certaines scènes sont réussies et il est gore. Mais, il est peu surprenant, rempli de clichés et malheureusement, est passé à côté du but premier de ce genre de film, soit nous répugner et nous faire partager la douleur des protagonistes. Je l’aurais voulu beaucoup plus démonstratif. Le résultat: Vile est un torture porn fade, sans saveur.









Du même réalisateur :