RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 3.5
(8 votes)
Liés par le sang, Hansel et Gretel ont aujourd’hui soif de vengeance, et ils s’en donnent à cœur joie. Pourtant, sans le savoir, ils sont désormais victimes d’une menace bien plus grande que leurs ennemis : leur passé.



Et si Hansel et Gretel, après avoir survécu à la méchante sorcière dans sa maison de pain d'épices, avaient décidé de prendre les armes et d'exterminer toutes les petites vieilles pratiquant la magie noire dans une cabane abandonnée au milieu de bois sinistres ? C'est à cette question, forcément majeure, et forcément inspirée par la mode de la relecture fantastique des contes populaires ("Le Chaperon rouge", "Blanche Neige", "Blanche-Neige et le chasseur", "Blanche Neige à la plage"...), que s'attaque Tommy Wirkola, réalisateur du sympathique "Dead snow".



La recette est connue, et déclinable à l'envi : prenez quelques têtes d'affiche (Jeremy "Démineurs"-"Jason Bourne : l'héritage" Renner ; Famke "GoldenEye" Janssen), quelques seconds rôles facilement reconnaissables (Peter Stormare), une bimbo à gros lolos (Gemma Arterton, qui n'a sans doute pas été choisie pour ses qualités d'interprétation). Mélangez avec une esthétique gothique bien lisse, à base de cuir et de forêts plongées dans la nuit. Retirez l'excédent de scénario, ajoutez un peu de gore en numérique et des scènes d'action avec des armes trop cool. Prenez bien soin d'assaisonner à coups de montage clipesque et vous obtenez votre petite série B horrifique. Addition : 50 millions de dollars, quand même.



Sans surprise, c'est donc très con, et malheureusement pas aussi amusant que ne le laissait entrevoir le synopsis. Si l'idée de voir des versions adultes d'Hansel et Gretel botter le cul de sorcières me réjouissait, il faut bien avouer que l'on s'en éloigne très vite. Ce n'est d'ailleurs pas plus mal, parce que deux chasseurs aussi maladroits, passant plus de temps à terre et à s'envoyer des vannes qu'à combattre leurs ennemies, n'auraient sans doute pas survécu bien longtemps. Heureusement, ils vont être aidés par une sorcière blanche (vous vouliez votre plan nichons, le voilà !) et un troll (vous vouliez votre plan...euh...troll ?), et tout rentrera dans l'ordre quand enfin les deux chasseurs vont massacrer de la vieillarde sénile par douzaines.



En fait, contentez-vous des 10 premières et 10 dernières minutes, qui assument vraiment l'aspect décomplexé que l'on aurait voulu voir pendant tout le film. Le reste est d'une monumentale connerie, tentant de mettre en place un scénario dont on se contrefout royalement, avec un mystère sans grand intérêt, et oublie surtout sa promesse principale : le divertissement. On se demande un peu ce que Jeremy Renner est venu faire là, sinon prendre son chèque, d'autant qu'il semble s'ennuyer autant que nous. Et sinon, vous comptez aussi nous refaire Cendrillon façon revival dark fantasy pour neuneus aussi ?








LUMIèRE SUR