RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 5
(5 votes)
Au cours d'un séjour dans les Cornouailles, Roderick Fitzgerald et sa soeur Pamela achètent, pour une somme dérisoire, une superbe bâtisse surplombant une falaise. Ils s'y installent, mais dès la première nuit, leur sommeil est troublé par les sanglots mystérieux d'une femme...



Adapté du livre de Dorothy Macardle, Uneasy Freehold, La Falaise mystérieuse est un film de maison hantée se déroulant dans un lieu assez particulier. La demeure en question est en effet une superbe habitation dominant une falaise. Une maison où se déroulent des événements étranges, et que le propriétaire choisit de vendre pour un prix dérisoire. Roderick et Pamela, tombés sous le charme de l'endroit, l'achètent, mais sont très rapidement confrontés à des phénomènes inexplicables.

Les animaux refusent de monter à l'étage, une odeur de mimosa se fait parfois sentir, les fleurs fânent rapidement...et le frère et la soeur sont réveillés dès leur première nuit par des pleurs. Aucun doute, la maison est hantée, et ces phénomènes semblent amplifiés par la présence de Stella, la petite-fille du propriétaire, dont Roderick est tombé amoureux.



Le film va ainsi jongler entre les genres : de l'angoisse lors des manifestations surnaturelles, de la romance pour la relation entre Stella et Roderick, de l'humour avec le détachement du jeune homme, mais aussi et surtout une enquête quant à l'origine du poltergeist et ses motivations. Un mélange des genres qui va peu à peu gangrener le film, chaque élément parasitant un autre, l'humour prenant parfois le pas sur les situations angoissantes et l'enquête apparaissant souvent un peu confuse. On appréciera cependant le rebondissement que constitue l'une des révélations, jetant un oeil nouveau sur l'histoire qui était jusque là plutôt classique.



Mais ce rebondissement coïncide également avec des manifestations plus franches : alors que la sobriété de la première partie en faisait toute l'efficacité, les spectres apparaissent devant la caméra, réduisant considérablement leur potentiel effrayant. Même la scène de spiritisme, qui aurait pu être vraiment angoissante, est gâchée par des artifices peu convaincants. Dommage, car les actrices (la jeune Gail Russell et Ruth Hussey) réagissent de façon très réalistes face à ces événements. La décontraction du personnage interprété par Ray Milland (que l'on reverra dans bien d'autre films, dont Le Crime était presque parfait d'Hitchcock) contribue quant à elle à amoindrir l'aspect angoissant du film, jusqu'à une dernière confrontation qui est ainsi plutôt grotesque.



Considéré par Martin Scorsese comme l'un des "11 films les plus effrayants de tous les temps", La Falaise mystérieuse profite largement du décor de sa demeure aux aspects gothiques et de la sobriété de ses effets pour installer un climat plutôt oppressant, comme le fera Robert Wise pour La Maison du Diable. Hélas, le film s'égare en chemin se dispersant parmi plusieurs genres différents, ne faisant véritablement mouche dans aucun d'entre eux. Reste un film de maison hanté sympathique, dont la première partie est vraiment remarquable.








Du même réalisateur :

FALAISE MYSTERIEUSE - LA