RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 4.1
(28 votes)
Lors d'une fête d'anniversaire, un clown est tué de manière accidentelle. La blague tourne donc au tragique et des années plus tard, il revient pour se venger...



Le problème du slasher, c'est qu'on a l'impression qu'on a fait le tour du sujet. C'est ce que l'on ressent avant de visionner Stitches, nouveau thriller horrifique venue d'Irlande. L'auteur de ce méfait : Conor Mc McMahon, à qui l'on devait déjà ''Dead Meat'' en 2004. Il revient à la charge avec ce film festif et coloré, tellement débridé qu'il va mettre vos zygomatiques à rude épreuve.



Ce Stitches (rebaptisé "DARK CLOWN" pour sa sortie DVD française) n'est bien évidemment pas à prendre au sérieux et le second degré et l’humour débridé qui en ressortent, font de ce spectacle, un exemple de plaisir coupable qu'on redemande constamment. Balançant sans cesse entre références clownesques et musicales (la chanson « I Just Died in your arms », de Cutting Crews est hilarante, telle qu'elle est placée ! et à juste titre), le film se complaît dans un humour bête et méchant, et on en redemande. Débutant de manière classique avec la mort du clown titre, victime d'une mauvaise blague des enfants, ce long métrage se comporte de manière généreuse. Aussi bien sur le niveau humour qu'envers l'aspect gore du film (cervelle en sorbet, énucléation, ou encore filet d'intestins).

Ce clown est avant tout le roi du mauvais goût. Sa mort et sa résurrection, avec son invitation sur sa tombe, ne sont bien évidemment que des ressorts scénaristiques, et le réalisateur irlandais n'a pas l'intention de révolutionner un genre aussi codifié. Mais il lui apporte sa cerise sur le gâteau (ou plutôt son nez de clown) et un peu de touche personnelle en ayant la bonne idée d'introduire une petite mythologie autour des clowns. Histoire de justifier sa vengeance d'outre-tombe...


Osant aller dans le politiquement pas correct du tout, notre adorable Stitches, se prendra d'une envie irrépressible de tester les sept vies d'un chat ! Inutile de préciser le sort qui attend le matou lors d'une scène où malgré notre amour pour la race féline, l'envie de rire l'emporte. Tout le long-métrage est du même tonneau. Ultra jouissif, il l'est aussi grâce à ses débordements gore, faits à la main. C'est cet amour viscéral que l'on ressent du début à la fin, comme un instant de nostalgie. D'ailleurs nos petites têtes blondes ne nous remémorent-elles pas celles de ''ça-il est revenu''? Ce film reposant sur la confrontation entre nos jeunes au moment où ils vont quitter l'enfance et Stiches, il fallait bien donner à nos futures victimes un minimum d'épaisseur psychologique.



C'est là qu'on voit que McMahon connaît bien les règles du genre en faisant traîner (sans provoquer non plus un grand ennui) une première partie, avant que tout se déchaîne lors de la fiesta. Car, pour tout tueur qui se respecte, réunir ses victimes en un même lieu rend les choses plus faciles.
En tout cas, avec Stitches, une nouvelle future icône du genre est peut-être née. Il faut aussi reconnaître que les clowns ont une fâcheuse tendance à effrayer naturellement certains d'entre nous. Celui-ci bien qu'en mode « cartoonesque » ne déroge pas vraiment à la règle.









Du même réalisateur :

DEAD MEAT

Stitches !!


4.02

Je l'avais vu sous le nom de Stitches il y a quelques mois. Un bon moment. Un film parfaitement dispensable, mais ça reste sympa. j'avais écris une chronique dessus : http://www.freddymadit.com/stitches/

Un clown un peu triste...


2.04

A part deux, trois morts bien senties, ça reste un peu fade et le clown manque de charisme.