RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 2.9
(6 votes)
Derek Bliss est un chasseur de vampires. Contacté par un client anonyme, ce dernier part pour le Mexique afin d’anéantir un clan de vampires menés par une reine de plus tenaces et sanguinaires. Avec une équipe composée d’un prêtre courageux, d’un jeune garçon intrépide, d’une femme et d’un autre chausseur solitaire, Derek va devoir en découdre avec ce vampire prêt à tout pour arriver à son but ultime : trouver le moyen de résister au soleil et ainsi devenir le plus puissant de son espèce.



Quatre ans après le "vampires" de John Carpenter, Tommy Lee Wallace (à qui l’on doit les réalisations de "halloween 3", "vampire… vous avez dit vampire? 2" ou encore "Ca : il est revenu" mais aussi entre autres le scénario du très bon "amityville 2 : le possédé") va tenter de surfer sur la vague du succès du film de son collègue en réalisant une suite intitulée "vampires 2 – los muertos" (traduit en France par "vampires 2 – adieu vampires").

Difficile cependant de succéder à un film aussi efficace que ce "vampires" de 1998. Mêlant habilement le film de western et celui de vampires, John Carpenter avait redonné une nouvelle dimension à ce genre et avait signé là l’un de ses meilleurs films des années 90 (avec "l’antre de la folie").



Et pourtant, dès l’introduction de son film nous montrant son héros exterminer un vampire dans la peau d’une prostituée, Tommy Lee Wallace semble vouloir nous offrir avec cette suite un bon divertissement, rythmé et original.
Malheureusement, malgré la bonne volonté d’un réalisateur certes pas toujours au mieux de sa forme, nos espoirs vont rapidement s’éteindre au fur et à mesure que nous avançons dans l’histoire.

Trop basique, le scénario ne surprendra que très peu souvent le spectateur et ce ne sont pas les quelques rebondissements, souvent trop prévisibles, qui viendront renverser la donne. Peu original sur le papier (un clan de vampires s’accapare une croix ayant le pouvoir de les rendre résistants au soleil, bref le rêve de tous vampires…), "vampires 2 – los muertos" accumule les scènes convenues et nombreux clichés seront de la partie (qu’ont-ils tous ces héros à vouloir s’embarrasser d’une personne ayant été auparavant mordue par un vampire?). On soulignera toutefois quelques séquences originales (la fellation vampiresque, même si cette dernière arrive comme un cheveu sur la soupe, ou encore cette idée de Derek de se faire contaminer par le virus pour ainsi ralentir ses battements cardiaques et passer inaperçu à la vue des vampires), aussi peu nombreuses soient-elles.



On ne peut cependant pas dire que le film de Tommy Lee Wallace manque de rythme. Les attaques de vampires sont suffisamment nombreuses tout au long de l’histoire mais le hic est la réalisation de ces dernières, pas toujours mises en valeur et surtout ponctuées de ralentis ou au contraire de phases accélérées exécrables, donnant malheureusement à cette suite des allures de film fauché.

Au niveau du casting, on appréciera cependant que la galerie des personnages ne soit pas trop stéréotypée. Le jeu de plusieurs acteurs/actrices est certes assez médiocre dans l’ensemble (et je ne parle pas parfois de leurs réactions quelque peu inattendues) mais certains personnages comme la reine des vampires réussissent quelque peu (on regrette qu’elle soit un peu trop maniérée) à sortir du lot.
A noter la présence du chanteur Jon Bon Jovi dans la peau de Derek Bliss, le chasseur de vampires solitaire. Un rôle plutôt bien interprété (si l’on retire la version française au profit de la version sous-titrée) même si ce dernier n’est pas non plus transcendant.



Au niveau visuel, on appréciera les détails et le travail parfois minutieux mis en œuvre pour nous montrer des scènes de carnages (après la bataille), en témoignent notamment les plans réalisés dans le monastère après le passage des vampires (des tas de cadavres jonchant au sol et tout autour d’une fontaine) ou encore dans le bar autoroutier.
Nous aurons également droit à un petit festin sanglant, certes rapide mais efficace, ainsi qu’à des scènes ma fois réussies où des vampires prennent feu (après qu’on les ait tirés dehors à la lumière du jour à l’aide d’un treuil, merci John!).

Il est cependant dommage de voir qu’une grande partie des effets spéciaux demeurent bien trop approximatifs (souvent montrés à la va-vite histoire de gommer les imperfections, comme la scène de l’arrachage de langue), utilisant parfois le numérique à notre grand regret (les gouttes de sang très coloré, beurk…).

On retiendra par contre une ambiance et un cadre bien rendus. La diversité des endroits visités (monastère, désert, village, ruines…) et la musique nous accompagnant tout au long du film sont indéniablement les points forts du long-métrage de Tommy Lee Wallace.


Au final, "vampires 2 – los muertos" est une suite en demi-teinte, flirtant toutefois bien plus avec le négatif que le positif. Fort d’une ambiance réussie, le film prêche par un scénario trop convenu, des acteurs au jeu médiocre pour la plupart et des effets spéciaux parfois décevants. Même si l’on ne s’attendait pas à un film digne de celui de Big John, on peut regretter ces imperfections quand on voit à certains moments du film la bonne volonté du réalisateur.