RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION
JEUX (VIDEOS, DE SOCIETE...)



Votre note: -
Moyenne: 2.5
(2 votes)
Une fois encore, Gamera revient. Mais cette fois-ci, ce n’est plus pour protéger la Terre de la destruction, mais deux enfants imprudents, Akio et Tom, faits captifs par des extra-terrestres sur une planète éloignée. Sur sa route, il trouvera Guiron, un terrible monstre géant. Pourra-t-il lutter à armes égales contre lui et ainsi sauver les enfants ?



Cette fois, ça devient compliqué : comment rédiger une fiche de ce cinquième volet de la saga Gamera sans me répéter ? Car avec ce "Gamera vs Guiron", on a l’horrible sensation de revoir "Gamera vs Viras" : l’histoire est à peu de choses près la même, avec les éternels extraterrestres souhaitant envahir la Terre, et on retrouve un duo composé d’un enfant japonais et d’un enfant américain dans le rôle des héros.



Ce qui frappe en fait, quand on regarde "Gamera vs Guiron", c’est l’impression que tout a été orchestré…par un gamin. Outre le scénario, terriblement simpliste, les costumes et décors sont, en plus d’être handicapés par un flagrant manque de moyens, d’un kitsch extrême, les personnages semblent sortis tout droit d’une sitcom pour enfants (le personnage de l’agent de police !) et les dialogues sont d’une indescriptible niaiserie. Même si cela n’étonne plus vraiment à ce stade de la saga, c’est parfois un peu honteux que l’on assiste à un tel spectacle.



On retrouve néanmoins l’un des intérêts du genre avec ce volet : les combats entre monstres. Dès le début, afin de bien nous faire appréhender la menace qu’il représente, Guiron va défoncer un Gyaos, lui coupant une jambe avant de lui détacher les ailes, de le décapiter, et de finalement le découper en petits morceaux. Du travail de pro ! L’occasion de découvrir une nouvelle créature donc, Guiron, dont le crâne est en fait un gigantesque couteau capable de traverser la carapace de Gamera…et de lancer des shurikens !



Quant à notre tortue géante préférée, elle se laisse un peu aller : après avoir, comme d’habitude, été battue lors du premier duel et laissée pour morte au fond d’un aquarium, elle revient en fin de film pour mettre une raclée à son adversaire. L’occasion de nous livrer une des scènes les plus emblématiques de la saga : Gamera tournant autour d’une barre fixe comme une athlète soviétique au meilleur de sa forme, avant de nous livrer une petite danse et d’être notée par les affreux garnements !

"Gamera vs Guiron" est donc le clone de "Gamera vs Viras", en légèrement plus rythmé. Un film pour enfants, dans le sens le plus péjoratif du terme, qui semble avoir été écrit et réalisé par un enfant. Heureusement, les combats entre monstres permettent d’apporter un peu d’intérêt à une œuvre qui confirme tout le mal que l’on pouvait entendre des Gamera des années 60…