RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 2
(1 vote)
Lors du Van Warped Tour 2004, le corps sans tête de William Van Landingham 3rd, auteur du massacre qui ensanglanta la précédente édition du festival, revient d’entre les morts, bien décidé à écharper d’autres groupes et surtout…à retrouver sa tête !



Tiens, retour du tueur au katana dans ce gigantesque festival punk où les groupes jouent pendant que les skaters s’amusent sur les rampes et que les visiteurs se font des barbecues bien sympas ! Mais à la fin du premier, il ne meurt pas décapité le tueur, me direz-vous ??

Ben si, vous avez raison. Mais bon, il est comme Jason hein, il est increvable ! Le voilà qui surgit à nouveau, toujours décapité en plus !! Il faut le voir déambulant parmi les spectateurs ou les groupes, sans tête, avec juste un bout de colonne vertébrale qui est visible au niveau de son cou ! Impayable !

Doug Sakmann reprend la recette qui a fait le succès du premier "Punk Rock Holocaust", à savoir filmer les concerts et le staff technique, et placer au milieu de tout ça son tueur déjanté. Absolument rien n’a changé dans ce second volet, qui a les mêmes qualités et les mêmes défauts que l’original.



Ce chapitre 2 n’est en effet pas exempt de défauts, à savoir un rythme lent la plupart du temps, des scènes de "blabla" bien trop longues, des coupures laissant la parole à Mistress Julyia, un reporter faisant des interviews du personnel ou des groupes pour l’émission Trash Talk qui cassent encore plus le rythme. Tout ça est bien répétitif et on s’ennuie pas mal en regardant le film. On se croirait dans "Boulevard de la Mort" de Tarantino en fait. Trop de dialogues et pas assez d’action ! Un comble pour un film se déroulant dans le milieu du punk-rock et des skaters !

"Punk Rock Holocaust" se déroulait durant le Van Warped Tour 2003. "Punk Rock Holocaust 2" se déroule durant le Van Warped Tour 2004 ! Ca assure une certaine continuité non ? Doug Sakmann, réalisateur de "re-penetrator" et de "the xxxorcist" entre autre, balade toujours sa caméra sur les scènes de concerts et réussit à faire participer aussi bien les spectateurs que les membres même des groupes. Au programme pour les amateurs de punk-rock, vous pourrez voir "The Aquabats", "Bouncing Souls", "The Casualties", "My Chemical Romance", "The Planet Smashers", "Rick Thorne", "Riverboat Gamblers", "River City Rebels", "Shira Girl", "SugarCult", "Teenage Harlets" et quelques autres…



Le fait que tout soit filmé "live", sans acteur connu (mis à part notre bon Lloyd Kaufman) et que les groupes participent au film et se laissent trucider par notre tueur sans tête est bien sûr le point fort du film. Surtout que Doug a eu l’idée de nous faire un petit remake de "The Borrower", dans le sens où notre tueur parvient à arracher de nombreuses têtes pour se les mettre à la place de la sienne. Certains membres des groupes se transforment donc le temps d’un instant en tueur au sabre et n’hésites pas à charcuter leurs propres amis ! On imagine l’esprit de franche rigolade qu’il devait y avoir lors du tournage des séquences.

Niveau gore, ça reste assez archaïque et fait avec les moyens du bord mais ce manque de moyen reste dans l’esprit du film et s’avère assez fun, surtout les décapitations. Du gore rigolo fait avec deux bouts de ficelles en somme.



Personnellement, ce second opus de "Punk Rock Holocaust" est nettement inférieur au premier volet. Espérons qu’avec le numéro 3, Doug Sakmann réussira une meilleure alchimie entre scènes de dialogues, scènes gores et scènes musicales et que l’ensemble nous apparaîtra plus rythmé et plus réjouissant. Allez Doug, on compte sur toi…








Du même réalisateur :