RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 2.6
(52 votes)
Alors que la ville de Lake Victoria s'apprête à recevoir des milliers d'étudiants pour le week-end de Pâques, un tremblement de terre secoue la ville et ouvre, sous le lac, une faille d'où des milliers de piranhas s'échappent. Inconscients du danger qui les guette, tous les étudiants font la fête sur le lac tandis que Julie, la shérif, découvre un premier corps dévoré... La journée va être d'autant plus longue pour elle que Jake, son fils, a délaissé la garde de ses jeunes frères et soeurs pour servir de guide à bord du bâteau des sexy Wild Wild Girls...



Souvenez-vous : Vendredi soir, 20h35, France 3… Un générique créé sous champignons couplés avec une pointe de LSD et de coriandre pour le goût qui a traumatisé toute une génération, un animateur avec un seul pull en 35 ans qui essayait de nous faire croire que les reportages étaient tous différent alors que c’était toujours le même, bon ils changeaient le titre histoire que cela ne se voit pas trop, pas cons les mecs… Ce monde magique et mouillé c’est celui de Thalassa. Pendant plus de 35 ans, cette émission nous a fait découvrir plus de 300 espèces de poissons comme le requin sarbacane ou la baleine rousse, plus de 498 espèces de coraux et 1 Georges Pernoud. Seulement deux écaillés n’ont jamais connu la chance d’avoir un sujet leur étant consacré : le poisson pané et le piranha. Erreur réparée depuis grâce à Croustibat et Capitaine Colin pour le premier et Alexandre Aja pour le second. Comme la cantine ravive chez tout le monde des souvenirs affreux (Nooon pas le mamie Nova pré-sucré et le riz pilaf !) parlons de la merveille du réalisateur français : Piranha 3D

Piranha 3D est un long-métrage attendu par tous pour une raison. Pour la plupart des gens voulant faire bonne impression cette raison sera que c’est le premier film d’horreur de l’histoire en 3D (bonjour les ignorants...). Pour le reste, les 4 personnes franches, ce sera que c’est le premier film avec les fesses et les seins du mannequin Kelly Brooks et de l’actrice avec un grand X Riley Steele en 3D. Choisissez votre camp !



Piranha 3D est un hommage aux films de série B, à savoir des films à petits budgets, un scénario de 3 pages en comptant les dessins, des répliques très recherchées, une réalisation "abstraite", et bien sûr, faut bien faire vendre, des filles dénudées, moins de 90,5C s’abstenir. Pour le coup, Alexandre Aja a respecté les codes avec un budget de "seulement" 25 millions de dollars, des centaines de filles quasi nues, voire totalement et un pitch de 2 lignes. Le pitch, le voici : pour le Springbreak, sorte de partouze étudiante pré-exam, des milliers de jeunes débarquent pour décompresser et faire péter la pression. Malheureusement, des piranhas préhistoriques très voraces s’invitent à la fête… Ok, 3 lignes j’ai été mauvaise langue !

Bon de toute façon quand on va voir Piranha 3D, ce n’est pas le scenario qui importe, ce qu’on veut voir c’est du sang, des os, des cadavres à moitié bouffés et de ce coté là, on n’est absolument pas déçu : c’est une véritable boucherie, enfin poissonnerie. Aja annonce la couleur dès les 7 premières minutes de film : ce sera rouge. Plus de 300 000 litres de faux sang ont été utilisés dont les 3 quarts pour une seule scène qui restera mythique pour tous les amoureux du gore : celle où les piranhas décident de manger tous les étudiants ! Je vais être clair, j’ai un très grand passif gore, entre les "SAW", les "Destination finale" et la découverte du fonctionnement des règles en SVT, jamais je n’ai vu de moment aussi jouissif au cinéma, non réservé aux adultes du moins ! C’est réellement indescriptible, ça déchiquète à tout va, ça massacre de tous côtés : tout simplement du grand art et un grand buffet !



Evidemment le film ne repose pas que sur ça. Comme je le disais plus haut, on a le droit entre les repas a des moments de poésie où Kelly et Riley se baignent nues et des moments d’humour car comme dans tout bon film de Série B qui se respecte, Piranha 3D contient son lot de vannes pourries mais qui fonctionnent : tuer des piranhas en criant "ce soir c’est sashimi" ou encore "ils ont mangé ma bite" c’est nul mais ça marche. Evidemment, au vu des exemples ne vous attendez pas a de l’humour en finesse : Piranha 3D est gras, malgré la mode diététique, et le revendique pour notre plus grand bonheur !

Parlons à présent des personnages, ils sont tous excellents : du héros au grand cœur prêt a se sacrifier par amour en passant par le réalisateur porno et le flic noir qui ne meurt même pas, ils remplissent tous parfaitement leur rôle malgré leur coté très cliché, mais bon on sait que ce film est second degré !

Une impression ressort du film : on sent que toute l’équipe, acteurs, réalisateur, assistant son et même stagiaire poisson, se sont royalement éclatés à faire ce métrage, chose que le spectateur ressent et contribue au sourire con qu’il aura en sortant de la salle.

Mais dans cette ambiance de déconne, de second degré, on aurait pu craindre que la réalisation laisse à désirer, voulant trop coller aux séries B ce qui aurait été une erreur. C’est là qu’on s’aperçoit qu’Alexandre Aja est bon ! Il parvient à rendre ce film oppressant avec des plans sous l’eau qui nous font nous demander, enfoncés dans notre siège : il est où ce putain de poisson ? Après pour parler du seul point noir du film, la réalisation n’a pas été faite pour un film 3D. Je l’ai vu en 3D et franchement, ça n’apporte rien du tout au film, puisqu’aucun saumon carnivore ne vous saute à la gueule, ou presque. Préférez la version 2D, moins chère et au final équivalente… C’est dommage mais pas vraiment grave, Piranha 3D n’en perd pas pour autant son intérêt.



Côté scène d’action, la réalisation est très énergique, on n’a pas le temps de reprendre son souffle, cours d'apnée à prévoir, tellement cela va vite. Aja arrive à mettre beaucoup d’images à l’écran sans que l’on soit obligé de choisir quelle partie on va regarder : tout est visible, trop peut être !

Après, du côté des surprises, pour ceux qui verront le film en VF, comme moi, attendez-vous a un petit peu de nostalgie, à un petit retour vers le passé…

Pour résumer : un très, très bon film, peut être un des meilleurs de 2010, avec un large panel de poissons allant de la morue au thon en passant par le poisson-chatte, le poisson belle lune et évidemment le Piranha. Un film qui vous saute à la carotide et vous fait saigner de bonheur. Des scènes très gore, des moments très drôles, des répliques presque cultes et une fin qui laisse présager un 2 déjà presque annoncé !

Piranha 3D : Démoniaque, Dégueulasse, Divin !



5/6 - Anonymous





Jouissif

Portrait de Sylvain Gib

5.04

Un des moments de cinéma les plus cool et fun de cette décennie. Du pur divertissement.