RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Oren Peli

Scénariste
Oren Peli

Date de sortie
2007

Genre
found footage

Tagline


Cast
Featherstone
Micah Sloat
Mark Fredrichs
Ashley Palmer
Amber Armstrong


Pays
Etats-Unis

Production


Musique
/

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 2.7
(61 votes)
Katie, la compagne de Micah, prétend être poursuivie depuis qu'elle est adolescente par une entité, et pense que le fantôme a suivi le couple jusqu'à sa nouvelle maison dans la banlieue de San Diego. Micah décide alors d'acheter une caméra pour tenter de filmer les manifestations paranormales qui se dérouleraient la nuit. Rapidement, les soupçons de Katie se trouvent confirmés: des objets bougent, des bruits se font entendre: quelque chose se manifeste dans la maison, et se fait de plus en plus présent...



"Le nouveau Blair Witch", peut-on lire ça et là sur divers sites internet. En effet, le phénomène "Paranormal Activity" n'est pas sans rappeler celui créé par le film de Daniel Myrick et Eduardo Sànchez il y a déja 10 ans, buzz internet en plus. Les deux films ont ainsi en commun plusieurs éléments: le côté "vidéo-réalité" tournée par des particuliers à la recherche de sensationnel, le côté très petit budget (on parle de $15,000 pour P.A., qui devrait d'ailleurs sortir chez nous peu avant le méga-blockbuster de James Cameron, "Avatar"), et des échos les qualifiant de "film le plus terrifiant de tous les temps", aussi pompeuse et forcément inexacte que puisse être cette affirmation.

Pourtant, le film de Oren Peli ne devait pas sortir au cinéma. Après une diffusion au Screamfest Horror Film Festival de 2007, le réalisateur donne des copies en DVD dans l'espoir de voir son film distribué. Le film arrive finalement en 2008 chez DreamWorks, puis chez Steven Spielberg, qui emporte le DVD chez lui pour le visionner. Ce qui suit tient sans doute plus de la légende urbaine et du coup marketing qu'autre chose, mais le réalisateur de "Les Dents de la mer" prétendra que quelques minutes après avoir regardé le film, il fut enfermé dans sa chambre par la porte qui s'était claquée toute seule, et dut faire appel à un serrurier pour sortir ! Il aurait ensuite rapporté le DVD chez DreamWorks dans un sac en plastique, le pensant possédé...Bref, peu importe, Spielberg a aimé le film, ce qui permet d'imaginer d'en faire le remake, que Peli aurait lui-même réalisé. Incroyables ces américains, tellement abrutis par leur système de remakes automatiques qu'ils ont même du mal à envisager de sortir un film original ! Ce dernier donne son accord, à la simple condition de pouvoir faire diffuser l'original afin de s'assurer de la réaction du public. Ces dernières furent si positives que finalement, c'est l'original qui sera exploité en salles. D'abord diffusé dans 33 cinémas, une campagne de marketing virale va développer le bouche à oreilles sur Facebook, Twitter et compagnie, permettant une diffusion nationale, puis mondiale.



Mais, au-delà du buzz et de la jolie histoire autour du film, qu'en est-il de ce Paranormal Activity ?

Je ne sais pas si vous avez vu ces trailers montrant, comme pour "Rec", les images du film en alternance avec les réactions du public ? Avec tout le monde qui sursaute, les filles qui se cachent le visage, une véritable tension dans la salle. Ben franchement, je me suis d'abord dit que les américains n'ont pas besoin de grand chose pour avoir peur. Ca expliquerait le niveau de certains remakes de films asiatiques (bonjour, "Pulse") ou européens (bonjour, "En Quarantaine"). Ou alors, on les a payés pour qu'ils fassent semblant d'avoir peur. J'espère dans ce cas qu'ils ont été grassement dédommagés. Parce que Paranormal Activity ne fait pas peur. Un jugement bien péremptoire, je sais. Mais quand même, nous refaire Blair Witch dans une chambre, avec des effets tellement éculés que même un Australopithèque ne sourcillerait pas, je ne vois pas bien le but. A part surfer sur cette mode des films tournés façon amateur et gagner un maximum de ronds en investissant le moins possible...

Si le parti d'en montrer le moins possible n'est pas une mauvaise idée, bien au contraire, pour tenter d'instaurer une ambiance, le film pèche par de nombreux défauts. D'abord, des personnages peu attachants, à qui on a envie de foutre des baffes pendant tout le film. J'avouerais que je n'avais qu'une seule envie, que l'entité les zigouille vite fait bien fait. Pas ce qu'il y a de mieux pour faire monter la sauce, vous en conviendrez. Mais surtout, contrairement à des Blair Witch, des "Rec" ou même des "Cloverfield", qui se veulent composés de longs plan-séquences dont le continuum temporel n'est pas affecté, les réalisateurs ont ici pris le parti d'accélérer la bande pour arriver aux événements paranormaux. Effet immédiat: ôter toute surprise. Comment ressentir une vraie tension quand on nous fout presque sous le nez un écriteau "il va se passer quelque chose dans les 3 secondes" ?



Si encore les manifestations avaient un peu de punch, ça pourrait encore faire fonctionner. Mais là, à quelques exceptions près (notamment le somnambulisme), l'activité paranormale est d'un ennui profond, et se limite à des bruits de pas que l'on jugerait être ceux d'un ours bourré qui aurait avalé des kilos de poppers, et des objets qui bougent. Autant regarder les 30 histoires les plus mystérieuses sur TF1, on a la même chose, et ça dure pas 1h30. On tentera bien de nous fournir un semblant d'explication sur cet esprit qui cogne contre la porte après l'avoir violemment refermée (oui, c'est ce qu'on appelle un esprit frappeur), avec une photo découverte au grenier ou les élucubrations d'un médium, mais l'intérêt est plus que limité.

Niveau réalisation, c'est un mélange entre caméra fixe posée sur son pied dans la chambre du couple, afin de capter des manifestations se déroulant pendant le sommeil - désolé d'en décevoir certains, mais ils ne font que dormir et se réveiller - de Micah et Katie (gros potentiel angoissant, avec cette idée de vulnérabilité liée au sommeil, dommage), et caméra à l'épaule portée par Micah lorsqu'il sort de la chambre et tente de saisir des images de ce qui les a réveillés. Enfin ça, c'est quand il ne filme pas des discussions ennuyeuses, ou quand il ne laisse pas aller la caméra pendant qu'il regarde sur son pc les images qu'il a obtenues la veille. Parce que, si le film ne montre pas les nuits pendant lesquelles il n'y a pas eu de manifestations, il ne fait malheureusement pas l'impasse sur une tentative d'approfondissement des personnages complètement loupée, et qui renforce presque l'antipathie qu'ils provoquent.



Bref, Paranormal Activity est un film complètement vide, dans lequel il ne se passe presque rien, à l'exception de scènes que l'amateur de films de maisons hantées aura déjà vues des dizaines de fois, généralement en mieux. Un film complètement inoffensif, dont la seule qualité sera finalement d'avoir su générer un buzz assez important pour éveiller la curiosité de votre serviteur, qui s'est ainsi retrouvé piégé devant ce néant, dont le succès me semble effectivement paranormal...








Du même réalisateur :