RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
John Eyres

Scénariste
Michael D. Weiss

Date de sortie
2000

Genre
Animaux dangereux

Tagline


Cast
Jay Harrington
Ravil Isyanov
David Beecroft
Carolyn Lowery
Ricco Ross


Pays
Etats-Unis

Production


Musique
Marco Marinangeli

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 3.3
(9 votes)
Après une première chronique d’un Nu Image "nouvelle génération", j’avais réellement peur de m’atteler au visionnage de cet "Octopus". Non pas que je n’aime pas ce genre de film, j’en raffole même en tant que grand adorateur de Kaïju Eiga, mais le fait de devoir me remater un film qui avait tout l’air d’un nanar en eaux troubles me glaçait le sang. Avais-je tort ? En 1962, en pleine guerre froide, un sous-marin nucléaire russe coule au large des côtes cubaines. Presque quarante ans plus tard, un agent se voit confier la mission d’escorter un dangereux terroriste à bord d’un sous-marin Américain. Mais ce que l’équipe ne sait pas encore, c’est qu’ils sont en plein dans "l’œil du Diable", sorte d’endroit maudit où de nombreux navires ont disparu depuis de nombreuses années… y aurait-il un lien avec les événements du sous-marin russe de 1962 ?



John Eyres, le réalisateur de cet "Octopus" n’en est pas à son premier film. Le bonhomme a en effet commencé sa carrière en 1987 en réalisant "Lucifer", histoire d’un tueur fou en pleine folie de meurtres suspecté d’être un envoyé du Diable en personne. Il continuera sa carrière en jonglant entre la production (comme par exemple "Xtro II : The second encounter") et l’écriture de scénario ("Empire of Ash III", "Judge and Jury", etc.) mais n’abandonnera jamais la réalisation puisqu’il a quand même réalisé une dizaine de films et prépare actuellement "The Last Warrior", film post-apocalyptique avec (ce n’est pour l’instant qu’une rumeur) Cuba Gooding Jr… Qui vivra verra.



Mais revenons à nos poulpes. octopus est-il un bon film ? Ou non… Abordons la question autrement : octopus est-il un bon Nu Image ? Je n’en ai pas vu assez pour pouvoir le comparer mais pour ma part, le film a amplement rempli son rôle : me divertir et me faire rire. Ne venez pas chercher de la terreur sous-marine étouffante ou du gore crasseux et horrible. Nous sommes bien en face d’un vrai nanar ! Mais pas le genre où on a l’impression de gâcher son temps devant un morceau de film sans intérêt. Loin de là, on est en présence d’un film qui s’assume totalement et qui n’a qu’un but : nous en mettre plein la vue façon "Blockbuster Hollywoodien" mais sans le budget qui va avec. On peut dire que John Eyres et son équipe s’en tirent avec les honneurs.

Sur un plan technique, le tout fait très téléfilm (ça tombe bien, c’en est un me dit IMDB). Mais téléfilm ne rime pas avec effets "pourlingues" forcément. L’équipe en charge des effets spéciaux a d’ailleurs très bien compris le truc : comment rendre une pieuvre géante en images de synthèse quand on n’a pas le fric d’un Michael Bay ? Tout simplement en prenant le parti de ne jamais la montrer de plein fouet et de toujours nous montrer des morceaux : et ça marche ! Le problème c’est que les producteurs ont dû se réveiller vers la fin du film et salopent le travail pour la dernière scène "hors de l’eau". Dommage.



Côté casting c’est du tout bon ! Bien sûr, il faut toujours garder en tête que nous sommes devant un Nu Image, et du coup ça passe bien : les acteurs s’amusent et se prennent au jeu tout en gardant une certaine légèreté propre aux films d’action. On aura donc le droit pendant tout le film à des punchlines des plus séduisantes comme "accrochez-vous à vos slips les mecs" ou "J’espère que vous avez préparé le citron parce qu’on va se farcir du Calamar !". Et le pire dans tout ça, c’est qu’on ne s’ennuie jamais !

Voyez plutôt le tableau : les héros sont dans un sous-marin endommagé à 800 mètres de profondeur, au moindre pet de travers, ils sombrent au fin fond de l’océan tout en se faisant défoncer la coque par ce cher octopus atomique. Mais tout ceci n’est pas assez pour John Eyres, nous avons donc une sous-intrigue avec le prisonnier qui réussit à s’enfuir et à foutre la merde dans le sous-marin, tout ça pour rejoindre ses potes terroristes qui, à la surface, ont "juste" pris en otage un bateau de tourisme géant ! Fort !



Bien sûr, tout n’est pas parfait. Hormis un casting principal sympathique (surtout grâce à Carolyn Lowery en scientifique sexy qui en a dans le soutif), tout le reste de l’équipage (et du reste) sont visiblement à l’ouest. D’ailleurs, le film s’ouvre de façon assez risible avec des acteurs russes pas vraiment à l’aise. Du coup, on regrette de temps en temps que le reste des acteurs ne s’éclate pas plus pour mieux faire passer la pilule sous-marine. Surtout que les deux héros ont un petit côté vraiment attachant : l’un est un ancien héros aux chevilles démesurées, l’autre est un jeune héros qui n’a en fait rien dans le froc.

Une bonne petite surprise donc que cet octopus. Vraiment surpris par le rythme que pouvait avoir ce film de troisième partie de soirée. Un bon Nu Image !



3/6 - Anonymous





Du même réalisateur :

RIPPER