RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 3.8
(4 votes)
Alors que son mari est parti à la Guerre, Mme Green à bien du mal à gérer l’entreprise familiale, ainsi que ses trois enfants. Son beau-frère aimerait bien qu’elle vende la ferme et ne cesse de faire des manigances pour arriver à ses fins. Au bout du rouleau, n’arrivant plus à se faire obéir par ses enfants (ce à quoi s’ajoute leur cousin et leur cousine fraîchement débarqués), ni à avoir un peu de temps pour elle, Mme Green pense que la situation est désespérée. C’est alors qu’elle reçoit la visite de Nanny McPhee…



Revoilà Nanny McPhee, pour le plus grand plaisir des petits mais aussi des grands ! Adaptation des livres Chère Mathilda de Christianna Brand, la première aventure de notre nounou extraordinaire a débarqué sur les écrans en 2005, sous l’impulsion d’Emma Thompson, qui en avait écrit le scénario et s’était octroyé le rôle principal. "Nanny McPhee" a ainsi séduit plusieurs générations et on attendait tous son retour avec impatience. Toujours aux commandes de cette nouvelle aventure, Emma Thompson, qui a rédigé le scénario durant le tournage du premier film, et ce, sur une période de trois ans. Elle est encore productrice exécutive et interprète évidemment le personnage de Nanny McPhee (petit "c", grand "P"). Son implication sur le projet est telle qu’elle a refusé de reprendre son rôle du professeur Trelawney pour "Harry potter et les reliques de la mort", n’ayant pas assez de temps pour gérer les deux films.



Si nanny mcphee et le Big Bang reprend à peu de choses près les idées du premier film (5 leçons à faire apprendre aux enfants, l’embellissement du visage de nanny mcphee à chaque leçon retenue, l’utilisation de son bâton magique…), le film n’en est pas pour autant une vulgaire copie carbone. Bien sûr, le postulat de départ est identique : une famille en difficulté (un père dans le premier film, une mère dans celui-ci) se voit aidée par notre Super Nanny. On retrouve donc tout ce qui faisait le charme du premier volet : des enfants turbulents, qui ne voient pas d’un bon œil l’arrivée de cette nounou extraordinaire, mais qui vont peu à peu apprendre à la connaître pour ne plus vouloir qu’elle parte. Des scènes comiques, avec des dialogues savoureux et une petite touche de "politiquement incorrect", typique de l’humour anglais. De l’émotion, avec quelques séquences touchantes, qui vous feront même verser une petite larme si vous aimez les belles histoires.

De la magie et de l’émerveillement enfin, avec les effets incroyables provoqués par le bâton magique. A cet égard, le film se veut encore plus amusant pour les enfants que ne l’était le premier film, comme dans cette séquence hilarante d’un ballet aquatique promulgué par des…petits cochons ! Et je ne parle pas des rots intempestifs d’un gentil corbeau. Effet comique garanti sur votre progéniture, et sur vous aussi, les plus grands ! Bref, ce second volet se révèle plus drôle, plus émouvant, et dispense toujours un joli message en filigrane, sur l’acceptation des personnes différentes (ici, le clash entre gens des villes et gens de la campagne), sur le courage, la volonté, le partage.



Evidemment, le succès de ces deux films ne serait rien sans l’interprétation de tous les acteurs. Emma Thompson campe à nouveau une Nanny McPhee savoureuse, nous faisant un festival d’expressions au niveau du visage qui est à mourir de rire. Les nouveaux enfants sont quant à eux excellents, en particulier Asa Butterfield, jeune garçon aux magnifiques yeux bleus et qui se montre aussi à l’aise dans les scènes de comédie que dans les séquences plus dramatiques et émouvantes. Eros Vlahos, qui campe son cousin Cyril, est lui aussi assez désopilant, notamment dans la séquence introductive où ce jeune citadin débarque à la campagne et nous fait un festival impayable de phrases avec le mot "bouse" (l’excellent "Salut mon Bousin"). Mention spéciale à Rosie Taylor-Ritson, qui devrait gagner le prix de la meilleure "Teenage Scream Queen" !

Niveau réalisation et rythme, c’est du tout bon, les situations s’enchaînent sans aucun temps mort, alternant dans un parfait mélange la comédie, le rire, les séquences farfelues (quelques animaux de la ferme, plus un éléphant mignon comme tout, venant dormir dans le lit des enfants sans que leur mère s’aperçoivent de leurs présences) et le mélodrame (l’annonce du décès du père des enfants). nanny mcphee et le Big Bang est comme son prédécesseur un spectacle haut en couleurs, dynamique, drôle, l’exemple parfait du grand film familial qui plaira à tout le monde.



Réalisé par Susanna White, dont c’est le premier long-métrage pour le cinéma, nanny mcphee et le Big Bang atteint parfaitement son but et sa vision est un vrai enchantement, maelström d’émotions diverses qui donne du baume au cœur et rend joyeux. Une saga qui devrait être remboursée par la Sécurité Sociale tiens ! Bon, Mme Emma Thompson, vous nous en écrivez un troisième ?






Dans le meme genre :



Du même réalisateur :