RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 4.8
(5 votes)
Depuis le décès de sa femme, Mr Brown a bien du mal à gérer ses sept enfants. Ces derniers rivalisent d’ingéniosité pour faire renvoyer les nounous que leur père engage. L’agence des nourrices n’a d’ailleurs plus personne à lui proposer. La situation semble bien mal engagée pour Mr. Brown quand sonne à la porte Mme Mc Phee, une drôle de nourrice qui va chambouler la vie des enfants mais aussi de leur père…



Depuis "Mary Poppins" en 1964, les plus jeunes enfants ne regardent plus leurs nounous de la même façon. En effet, qui n’aurait pas aimé avoir une gentille sorcière pour s’occuper de soi ? La romancière anglaise Christianna Brand a également pensé à eux et a écrit de nombreux livres pour enfants reprenant cette idée, ouvrages connus sous le titre de "Chère Mathilda".
C’est précisément en repensant à cette série de livres que l’actrice Emma Thompson a eu l’idée d’en faire une adaptation cinématographique. Sentant du potentiel à transformer en version live, les contes de Christianna Brand, elle en parle à son amie productrice Lindsay Doran. Les deux femmes tombent d’accord et c’est ainsi que le projet peut démarrer. Nurse Mathilda se transforme en Nanny McPhee, le terme nanny étant bien plus utilisé à notre époque que celui de nurse. Emma Thompson rédige le scénario, condensant trois histoires de Christianna Brand, et s’octroie le rôle du personnage-titre. On n’est jamais mieux servi que par soi-même ! Bien lui en a pris puisque l’actrice se révèle excellente en Nanny McPhee et que le film a fait un énorme carton au box-office, transformant cette idée d’adaptation en essai gagnant, ce qui nous vaudra d’ailleurs un nouveau film mettant en scène cette Super Nanny trois ans plus tard, avec "Nanny McPhee et le Big Bang".



Si le film s’adresse avant tout aux plus jeunes spectateurs, les adultes trouveront également leur compte dans cette jolie féerie. En effet, l’humour fonctionne à merveille et les bêtises des enfants de monsieur Brown nous feront bien sourire. De vrais petits chenapans, tous unis, aussi bien garçons que filles, pour éradiquer de leur demeure chaque nouvelle nounou que leur père leur propose. Si chaque mission est une réussite totale, il ne va pas en être de même avec l’arrivée de Nanny McPhee. Cette dernière, interprétée par Emma Thompson donc, n’est pas ce qu’on peut appeler un top model. Disgracieuse, ayant un visage rappelant plus une sorcière qu’une jolie nourrice, notre "super nanny" a néanmoins plus d’un tour dans son sac, ou plus précisément plus d’un coup de bâton à donner. N’allez pas croire par là qu’elle se sert de sa canne pour frapper les enfants ! Sa canne est évidemment un bâton magique qui lui permet de retourner les plaisanteries des enfants turbulents contre eux-mêmes, leur faisant prendre alors conscience que ce qu’ils font n’est pas bien, permettant ainsi de leur inculquer les bonnes manières en les faisant réfléchir par eux-mêmes. Nanny McPhee a ainsi 5 leçons à faire apprendre aux enfants pour que ceux-ci ne soient plus d’infernaux garnements. A chaque fois qu’une leçon est comprise et assimilée par les enfants, le visage de Nanny McPhee devient de plus en plus gracieux, comme par enchantement. Inutile de dire que tous les parents rêveraient d’avoir une nounou comme celle-ci !



Le point fort du film, voir les points forts car ils sont nombreux, tient d’abord à la réussite du casting. Les personnages adultes sont merveilleusement bien interprétés, que ce soit Mr Brown (Colin Firth), Nanny Mc Phee (Emma Thompson), la jolie servante Evangeline (Kelly MacDonald) ou la pittoresque Tante Adélaïde (Angela Lansbury). Le scénario réserve beaucoup de surprises et de moments drôles pour le jeune public mais n’en oublie pas pour autant leurs parents, en ajoutant une tendre histoire d’amour entre Mr Brown et Evangeline, histoire qui n’est pas sans nous rappeler celle de Cendrillon. De même, l’humour, typiquement anglais, se montre parfois sous son côté "noir" et permettra à toute la famille d’apprécier le film à divers degrés. Par exemple, Mr Brown travaille dans une morgue, ce qui n’est pas banal pour un métrage destiné à un public jeune. Les pitreries de la veuve Quickly, affublée de costumes aux couleurs kitsch assez impressionnantes ou l’attitude de mégère de Tante Adélaïde, feront aussi leur petit effet sur les plus âgés.

Les enfants sont tout aussi excellents et sauront charmer un large public. Sept enfants dans le même film, on pouvait craindre le pire et il aurait pu devenir rapidement horripilant. Il n’en est rien et on prend un réel plaisir à suivre les aventures rocambolesques de cette joyeuse tribu.
En plus des numéros d’acteurs, les dialogues sont souvent percutants et très bien écrits. Les effets spéciaux sont aussi à mettre en avant, et certaines séquences s’avèrent un vrai régal pour les yeux.



Nanny McPhee se révèle donc être un joli conte de fée, une œuvre pleine de charme, de joie et de rêve, qui émerveillera à coup sûr les enfants et les parents par la même occasion. Un grand film familial, qui réunira petits et grands dans une parfaite alchimie. Certes, certains événements ne sont pas d’une grande originalité (on a tous deviné la fin du film depuis belle lurette) mais le charme et la magie opèrent sans difficulté. Car le film de Kirk Jones a une qualité assez importante qui lui a très certainement assuré son succès dans les salles de cinéma : il ne prend ni les enfants, ni les parents pour des idiots. Et ça, ça ne court pas tous les jours les rues…








Du même réalisateur :