RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Heiko Fipper

Scénariste
Heiko Fipper

Date de sortie
1999

Genre
Barbaque et tripailles

Tagline


Cast
Heiko Fipper
Stephan Hoff
Stephan Fipper
Mike Hoffmann
Andreio Fiore


Pays
Allemagne

Production


Musique
/

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 3.3
(7 votes)
En 1984, un homme est tué dans un accident de voiture, son fils décide alors de se venger en massacrant l'intégralité de la famille du conducteur responsable de la mort de son père. Pour cela, il fait appel à une mafia mexicaine composée d’octuplés...



Das Komabrutale Duell est l'œuvre d'un seul homme; Heiko Fipper, producteur, réalisateur, acteur, cameraman, responsable des effets spéciaux (maquillages, prothèses et effets numériques). A partir d'un scénario on ne peut plus minimaliste, Heiko Fipper assène au spectateur un véritable déluge de gore d'une intensité sans précédent et place son film, en matière de gore, un cran au dessus des premiers métrages d'Olaf Ittenbach et Andreas Schnaas.

Tourné en vidéo (avec un prologue en 8mm), Das Komabrutale Duell bénéficie d'une réalisation indépendante mais solide. Montage nerveux, utilisation d'un objectif fish-eye, tout est fait ici pour agresser le spectateur et le plonger au cœur de l'action. L'ensemble du budget de cette production indépendante semble avoir été consacré aux effets gores, les acteurs étant évidement tous amateurs, les décors très limités (tournage dans des bois ou dans des greniers/caves sordides) et la bande originale composée par Fipper lui-même.



Heiko Fipper a voulu faire un film aussi violent que gore, des affrontements mis en scène se dégage une hargne jubilatoire, le casting amateur s'impliquant à 100% dans les innombrables scènes de combat et de torture. Au rayon des atrocités rien n'est épargné au spectateur: crucifixion, décapitation à la scie, électrochocs, découpage/recollage de crane, cautérisation au fer à repasser, écrasement de fœtus, arrachage de visage, sans compter les dizaines (centaines?) de coups de poignard, fusil et matraque.



La qualité et le style des effets spéciaux sont variables, cela va du traditionnel impact de balle avec geyser de sang à des effets plus élaborés utilisant des prothèses. Fipper renforce l'intensité de ses FX par des bruitages appuyés et l'utilisation d'effets numériques particulièrement réussis. Lors du générique de début on peut ainsi voir des fausses photos de scènes de crime d'un réalisme saisissant. Le numérique est aussi utilisé avec brio pour les détonations des armes à feux. Malgré le coté outrancier de la plupart des effets (les personnages étant tout simplement increvables) le film conserve un ton sérieux jusqu'à son générique sous forme de bêtisier.



Au final Das Komabrutale Duell s'impose comme LE film le plus gore réalisé à ce jour. Le coté définitivement cheap de l'entreprise pourra rebuter les spectateurs non-habitués aux productions indépendantes mais les amateurs de gore allemand seront aux anges.








Du même réalisateur :