RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 2.4
(3 votes)
Un lendemain de beuverie, 5 copines en week-end d'enterrement de vie de jeune fille se lancent dans une séance de spiritisme. En tombant sur un ancien camarade de classe aussi décédé que collant, les jeunes femmes vont vite s'apercevoir que dans le monde du cyber-spiritisme, on ne bloque pas un esprit aussi facilement qu'un contact Msn. Dans certains cas, la touche Echap ne sert plus à rien...



En lisant le synopsis, il faut bien l'avouer : Echap ne donne vraiment qu'une envie : celle d'appuyer moi-même sur la touche echap et de me retrouver loin, très loin, très très loin du film qu'il annonce. Mais n'écoutant que mon courage (et un peu ma curiosité), je décidai de donner une chance au film réalisé par Trent + Dist : Christophe Trent Berthemin, également responsable du scénario, et Dist de Kaerth. Et pendant une bonne partie du film, j'ai franchement regretté d'avoir fait preuve d'autant d'audace.



Parce que Echap, c'est d'abord un groupe de cinq actrices, dont la plupart sont issues du porno. Et franchement, ça se voit : à aucun moment elles ne semblent concernées par les événements et ne parviennent jamais à transmettre un quelconque sentiment de peur. Elles ne sont certes pas aidées par les personnages qu'elles interprètent, regroupant absolument tous les clichés de la fille vulgaire et stupide. Le film reposant largement sur ce groupe, c'est déjà un handicap majeur...Mais Echap, c'est aussi de nombreux détails irritants qui font régulièrement soupirer de consternation : lors des séances de spiritisme, où des lettres de scrabble forment un cercle autour d'un verre, on s'étonnera régulièrement du fait qu'une phase entière aille plus vite à écrire qu'une réponse courte (les jeunes femmes semblent néanmoins se plaindre du temps qu'elles mettent, et finissent par adopter l'écriture sms) ; on se demandera également pourquoi l'esprit attend parfois que le verre sélectionne les lettres alors qu'il semble largement capable d'entendre les questions.



Ces détails sont d'autant plus agaçants qu'ils gâchent parfois quelques bonnes idées...Alors que l'esprit manifeste sa présence de façon plus évidente, en envoyant sur Facebook une photo du groupe des filles, il prend bien soin à "tagger" dessus la seule qui n'apparait pas sur l'image...Bref, tout embryon de tension est tué dans l'oeuf pendant les 40 premières minutes, malgré quelques passages réussis comme la scène de Pomme / Mathieu ou celle en extérieur. Mais c'est surtout après cette pénible première moitié que le film embrasse enfin son concept et offre quelquechose de plus intéressant, à partir du moment où les filles décident de remplacer les lettres du scrabbles par des touches d'ordinateur : dès lors, les réalisateurs s'amusent de façon bien plus convaincante avec la technologie (un sms reçu brouille l'écran par exemple) et les sites internet comme youtube. Si le film n'atteint certes toujours pas des sommets, malgré une fin plutôt réussie, la seconde moitié est définitivement plus séduisante que la première.



Tourné en moins d'une semaine, avec un budget dérisoire et sans effets spéciaux, Echap souffre donc malheureusement d'un scénario peu inspiré, d'actrices très mauvaises et de nombreux détails qui viennent gâcher quelques véritables bonnes idées. Après une première partie insipide, la fin du film relève un peu le niveau, un peu trop tard. On notera enfin la musique, globalement réussie mais là encore, pas toujours utilisée de façon pertinente.

Disponible chez EMYLIA






Du même réalisateur :