RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 1
(6 votes)
Le requin préhistorique a survécu à la dernière bataille, et le monde est à nouveau menacé quand un nouveau ennemi plus dangereux est découvert dans les jungles de l'Afrique...



Chez The Asylum, la tendance est au MEGA. Principalement connu pour ses mockbusters, la compagnie a remarqué que le public était particulièrement friand des concepts délirants, surtout quand des animaux d'une taille défiant toute crédibilité venaient menacer les hommes. Aussi, après "Mega shark vs Giant octopus", après "Mega piranha" et avant "Mega python vs Gatoroid", voici donc les nouvelles aventures de notre requin gigantesque préféré, confronté cette fois à un crocodile titanesque à côté duquel celui de "Super Croc" (je remarque que j'ai chroniqué une bonne partie de ces films et commence à m'interroger sur ma santé mentale...) fait bien pâle figure.



Afin de promouvoir leur nouvelle oeuvre, les génies de chez Asylum ont eu une idée fantastique : dans le cadre d'un concours de publicité pour les Doritos, ils mettaient en scène le Megalodon attaquant des navires au grand désespoir d'un capitaine se demandant alors comment calmer l'appétit du monstre...Entendant l'un de membres de l'équipage dévorer des Doritos, il a l'idée géniale...d'offrir un Dorito géant au requin qui quitte alors les lieux, rassasié ! Les mauvaises langues n'hésiteront d'ailleurs pas à dire que cette publicité est bien plus réussie que le film...ce qui n'est pas totalement faux.

En effet, si le concept est une nouvelle fois prometteur, le film de Christopher Ray (également responsable de "Almighty Thor" et du futur - et forcément alléchant "2-headed shark attack" pour Asylum) va comme son prédécesseur n'être qu'un pétard mouillé, n'offrant que trop rarement des passages épiques et / ou complètement délirants, là où "Mega Piranha" avait au contraire réussi à se lâcher. Pendant une bonne partie du film, on suivra chaque créature de façon indépendante, le requin s'attaquant à des navires de guerre pendant que le crocodile terrorise le Congo. Comment les réunir ? Il suffit d'axer le scénario du film sur le mode "oh, zut, c'est vraiment un malheureux hasard !" : capturé par un chasseur, le crocosaurus est ramené par bateau aux Etats-Unis...et sera libéré grâce à l'attaque du mega shark, qui passait justement par là. Et comme madame croco va bientôt pondre, et que monsieur (?) requin est friand d'oeuf de reptiles (??), ils finiront par se livrer une lutte sans merci après avoir foutu le bordel un peu partout.



Malheureusement, nous aurons peu de scènes véritablement énormes à se mettre sous la dent, même si on s'amusera pendant l'attaque du crocodile à Miami, qui n'hésitera pas à dominer la ville du haut du American Airlines Arena (la salle où joue le Heat, l'équipe de basket) sur lequel est exposée l'affiche japonaise de "Mega shark vs Giant octopus" ! Le requin s'amusera quant à lui à sauter au-dessus des cuirassés ou à gober un sous-marin nucléaire, rendant son bombardement impossible ! Heureusement, le film fait quand même la part belle à ses créatures aux effets spéciaux un peu moins loupés que d'habitude (ou est-ce moi qui m'y habitue ?) et on s'ennuie rarement, d'autant que le trio d'acteurs principaux n'est pour une fois pas si catastrophique...même si cet avis plutôt positif vient peut-être de la présence parmi eux de Jaleel White, plus connu pour son rôle de...Steve Urkel ! A ses côtés, Gary Stretch, déjà aperçu chez Oliver Stone ("Alexandre", "World Trade Center") et Sarah Lieving, apparue dans de nombreuses autres productions Asylum.



"Mega shark vs Crocosaurus" est donc à l'image de "Mega shark vs Giant octopus" : un concept excitant, des promesses de combats titanesques et d'un grand n'importe quoi amusant, mais au final quelques scènes sympathiques éparpillées sur 90 minutes. Ce qui ne m'empêchera sans doute pas de plonger les yeux fermés dans un prochain volet, que semble promettre la fin du film...

Disponible en dvd chez Free Dolphin






Du même réalisateur :