RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 1.9
(7 votes)
Jeune couple sans enfant, Vishal et Swati s'installent dans un duplex situé dans une grande tour à Bombay. Afin de ne pas susciter une peur certaine à sa femme, Vishal décide de ne pas lui dire que l'ancienne locataire s'est jetée de son balcon. Mais très vite, Swati est en proie à d'inquiétantes apparitions…



"Fantômes" est un film made in India ayant eu un fort succès dans son pays natal. Un succès qui a été déclenché entre autres par un fait divers s'y référant : un homme d'une cinquantaine d'années avait été retrouvé mort dans son siège lors de la projection de "bhoot" (titre original) dans une salle de cinéma, "mort de peur" selon les médecins légistes.

Très rapidement, suite à ce macabre fait divers, le film a connu un succès grandissant dans les pays d'Orient jusqu'à son arrivée sur nos terres où ce dernier demeurera un film quasi inconnu du grand public européen en raison de la rude concurrence asiatique ("ju-on the grudge", "the ring", "dark water"…). Mêlant diverses catégories (film de possession, de spectre, de maison hantée…) du cinéma paranormal, le film de Ram Gopal Varma est par ailleurs introduit par un court texte de son réalisateur stipulant que ce dernier déconseille son long-métrage aux femmes enceintes et aux personnes cardiaques… Nous voilà prévenus.



Comme dit ci-avant, "fantômes" puise dans différentes catégories du cinéma paranormal afin de mettre en place son intrigue. Il n'est pas impossible qu'en regardant le film de Ram Gopal Varma, vous songiez à "sixième sens", "amityville" ou encore à "l'exorciste" car certaines séquences du film en sont fortement inspirées. Mais suffit-il de prendre quelques idées par-ci par-là et de tout assembler pour faire un bon film d'épouvante? Hélas non et "fantômes" en est la preuve même. N'arrivant à la hauteur d'aucun des films à succès précédemment cités, on peut même regretter que ce long-métrage parvienne difficilement à faire peur…

En effet, malgré les bonnes intentions de l'équipe du tournage (musique parfois haletante et variée, ambiance lugubre, volonté de se démarquer des autres productions paranormales asiatiques en n'optant pas pour le fantôme à cheveux longs et noirs si commun…), les scènes voulues effrayantes ne réussissent que trop peu à susciter une réelle angoisse chez le spectateur. Trop répétitives par moment (une apparition, deux apparitions… toujours sans grande originalité) et parfois gâchées par une musique soit trop forte soit peu adaptée au contexte, une grande partie des séquences qui devraient faire frissonner et claquer des dents le public font l'effet d'un pétard mouillé.



Mais ce qui gêne le plus dans le film de Ram Gopal Varma, c'est cette lenteur quasi omniprésente dans sa première partie. Longues et ennuyeuses, les cinquante premières minutes présentent bien trop peu d'intérêt pour le spectateur qui se surprend alors à bailler à plusieurs reprises devant des dialogues très basiques et des situations déjà vues et revues dans d'autres films.

Il faut donc attendre exactement la 51ème minute (le film dure un peu plus d'1h50) et la mort très graphique du gardien d'immeuble pour enfin lancer véritablement le film. Et, chose surprenante à ce moment clé, le film semble avoir changé de peau. Alors, certes, ne vous attendez pas à un relifting complet mais le film réussit à gommer de nombreux défauts (rythme lent, longs dialogues, manque de suspense et d'originalité…) qui auraient définitivement coulé le film au bout d'une heure de pellicule si aucun élément perturbateur n'était venu casser ce rythme "derrickien".

Même si le scénario devient alors plus fourni (on parle à présent de fantôme vengeur, de possession et de sorcier-exorciste…), il n'en est pas pour autant devenu très original en raison de ses trop nombreuses références.
Le casting est toujours ordinaire et le doublage français de qualité très moyenne mais certaines prestations remontent un peu la moyenne (l'inquiétante et fascinante exorciste, l'héroïne possédée). L'intrigue quant à elle avance à plus grands pas et dévoile petit à petit ses secrets.
Malheureusement, le final manque cruellement de punch et finit par nous remettre les pieds sur terre. On se dit alors que "fantômes" c'est finalement très basique…



Loin d'être un mauvais film, "Fantômes" peine à convaincre. Pourvu d'un rythme très lent dans sa première partie (on s'ennuie ferme durant presque une heure) et ne cherchant visiblement qu'à repomper diverses idées vues par-ci par-là, le film de Ram Gopal Varma déçoit principalement sur un point : il ne fait pas vraiment peur… Le comble pour un film qui se veut l'un des films les plus terrifiants de la première décennie du 21ème siècle.








Du même réalisateur :