RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 3.1
(34 votes)
Les origines des phénomènes paranormaux qui poursuivent la jeune Kate, à travers un prequel qui revient sur sa jeunesse...



Après "Paranormal Activity", une suite ("Paranormal Activity 2"), un spin-off japonais ("Paranormal Activity : Tokyo Night") et une version produite par The Asylum ("Paranormal Entity"), la saga initiée par Oren Peli revient une nouvelle fois sur nos écrans avec "Paranormal Activity 3". Parce que la série fait depuis le premier film preuve d'un remarquable sens de l'opportunisme, elle choisit cette fois de mêler deux modes du moment : celle, vieillissante, des moments de vie captés par un dispositif amateur, qui n'intéresse plus grand monde ; et celle de la préquelle, qui agace déjà pas mal. Avouons néanmoins qu'à la suite des pistes laissées dans les deux premiers épisodes, l'idée de revenir sur les événements liés à la jeunesse des deux héroïnes successives est assez logique même si, comme souvent, les véritables révélations se compteront sur les doigts d'une main.



Ceux qui lisent régulièrement le site se souviendront peut-être que j'ai copieusement démonté les épisodes précédents, et certains se demandent peut-être pourquoi je m'acharne à regarder ces films. C'est simple, je trouve l'idée de base délicieusement terrifiante, et j'ai toujours l'espoir de voir enfin la saga sortir de sa paresse et de ses stéréotypes pour enfin offrir une véritable ambiance et ne plus se cacher derrière ses jump-scares téléphonés. Et il faut bien reconnaître que "P.A. 3" se contente d'abord de suivre le chemin tracé par ses prédécesseurs, les caméras captant d'abord quelques détails subtils (des traces de doigt) avant que les manifestations paranormales ne se succèdent régulièrement de façon crescendo. On retrouve ainsi les mêmes détails, avec ces plans fixes, ces bruits, ces objets qui bougent, ces indications horaires...



Pourtant les réalisateurs, Henry Joost et Ariel Schulman, semblent prendre conscience que refaire ce qu'ont déjà fait les deux précédents films ne laisse la place à aucune surprise, et vont donc modifier quelques éléments, semblant jouer un peu plus avec les spectateurs, principalement grâce à la mise en place d'une troisième caméra (en plus de celles placées dans les deux chambres) au rez-de-chaussée. Placé sur un pivot, l'appareil balaye ainsi la pièce d'un côté à l'autre, permettant d'astucieusement jouer sur le hors-champ : il faut quelques secondes pour confirmer ce que l'on vient de voir, et on se surprend à scruter attentivement les angles.

Si le procédé est efficace, il ne suffit malheureusement pas à créer un véritable climat angoissant. La faute à des personnages parfois agaçants, mais surtout au fait que l'entité est rapidement présente, et même présentée comme bienveillante au début du film, n'hésitant pas à discuter et jouer avec l'une des petites filles. Elle se rattrapera cependant par la suite, la violence de ses manifestations n'ayant plus grand chose à voir avec la relative sobriété de "Paranormal Activity" 1 et 2. On gagne donc en spectaculaire, ce qui n'est pas plus mal étant donné que la saga n'a jamais été capable de créer le frisson...jusqu'à la dernière partie de ce troisième épisode. Car enfin, Paranormal Activity abandonne ses éléments les plus irritants dans le dernier acte, et réussit à mettre en place une véritable ambiance pendant la visite nocturne d'une maison vide mais vraiment menaçante. Le film en profite également pour enfin nous fournir quelques révélations sur l'origine de la présence, assez légères et convenues mais qui satisferont sans doute les fans.



Les Paranormal Activity se suivent et se ressemblent, mais paraissent apprendre des défauts des films précédents pour livrer, peu à peu, des éléments de peur moins stéréotypés, moins paresseux et donc plus efficaces. On n'atteint certes pas des sommets d'angoisse, mais en étant plus rythmé, plus spectaculaire et surtout plus imaginatif, ce "Paranormal Activity 3" est clairement l'épisode de la saga que je préfère.

Si on pouvait craindre que les bandes-annonces révèlent tous les passages importants du film, comme pour les deux premiers, c'est en fait exactement le contraire : la grande majorité des scènes qui y sont présentes n'apparaissent pas dans le film. Cela laisse imaginer un Blu Ray / DVD chargé de scènes coupées et alternatives






Du même réalisateur :

PARANORMAL ACTIVITY 4