RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 1.4
(9 votes)
Partant en weekend en province, Paige et Calvin autorisent à contre cœur la sœur cadette de ce dernier à emmener avec eux Tristan, un trader aussi charmant qu'arrogant qu'elle vient de rencontrer. Mais lorsque le groupe apprend qu'un serial killer sadique surnommé "le chirurgien des arbres" qui a pour manie de suspendre les morceaux du corps de ses victimes, est à l'œuvre dans les parages, Paige doit faire face à la perturbante vérité concernant Tristan…



Sulfures : criez, on en a cure (proposition de tagline pour la future sortie Betamax).

Il y a des films réalisés dans la souffrance et d'autres qui sont regardés dans la souffrance.

Celui-ci fait parti de la seconde catégorie. Non pas que votre serviteur fut sévèrement torturé pendant le pénible visionnage – enfin, autrement que par le film – mais bien parce qu'encore une fois, son chef bien aimé lui a refilé à chroniquer une sombre bouse. A croire que j'ai pris un abonnement... Donc sachez-le désormais ; si vous apercevez mon nom en dessous d'une critique, dites-vous que le film est mauvais et passez votre chemin (ça me permettra d'ailleurs de faire moins d'effort de rédaction).



Alors, quid de cet objet cinématographique ? Disons clairement que le film possède 2 bons côtés :
1-il est britannique
2-il ne dure qu'1h10
Voilà, ça, c'est pour le demi point de la note. Pour le reste, difficile de ne pas être affligé devant tant de médiocrité. Réalisation passable visible dès l'intro – ça, faut l'vouloir quand même – avec moult ralentis cheaps'n'chips, acteurs à 80% désolants (sans doute à la vision de leur feuille de salaire, ce sont-ils dit que pour ce prix là, ce serait made in Mattei ou rien), dialogues et scénar écrits sur une nappe de papier après une soirée arrosée etc...

Pour tout vous dire, et sans une once de mauvaise foi, il m'est venu plusieurs fois cette lucide question à laquelle je répondais malheureusement à la négative : "Est-ce que tout cela ne serait pas volontaire ?". Parce qu'en tout honnêteté, on atteint régulièrement le seuil du nanar ; allez, au hasard dans cette fameuse scène où l'on rencontre le gardien de la paix local (le gardien, pas la paix) nous expliquer avec le sourire qu'un vilain tueur au surnom débile sévit dans la forêt attenante. Franchement, ça ne peut pas être sérieux... Et pourtant si !



Pire encore, alors que Sulfures : si j'attrape le réal, je l'torture cumule visiblement tous les défauts possibles, il s'arrange même pour être aussi original qu'une paire de couilles dans un scrotum. Poncifs et autres clichés, venez en paix, vous êtes les bienvenus ! Mais oui, un coup du chat, c'est une excellente idée ! Comment ? Mais bien-sûr, séparons cette bande de joyeux larrons, ça ne s'est jamais fait ! Et si on faisait se relever le méchant qu'on croit qu'il est mort mais en fait pas ? Quelle audace mon ami, je crois qu'on va l'avoir cet oscar !



En fait, c'est même pas tant que le film est humble ou sans prétention, bref, le p'tit film horrifique de 2e partie de soirée dont on n'attend rien. Non c'est juste qu'il est mauvais.Alors je sais, certains me diront que je suis sévère, que le film est fauché et qu'ils ont fait ce qu'ils pouvaient. Certes. D'autres, que les effets gores sont pas mal et que la fin aurait pu être plus mauvaise. Certes aussi. M'enfin, le jour où l'on vous forcera à chroniquer bénévolement un film de cette trempe, croyez-moi, vous serez moins indulgents...

Disponible en dvd chez EMYLIA






Du même réalisateur :