RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 3.6
(19 votes)
La paléontologue Kate Lloyd part en Antarctique rejoindre une équipe de scientifiques norvégiens qui a localisé un vaisseau extraterrestre emprisonné dans la glace. Elle y découvre un organisme qui semble s'être éteint au moment du crash, de multiples années auparavant. Mais une manipulation élémentaire libère accidentellement la créature de sa prison glacée. Capable de reproduire à la perfection tout organisme vivant, elle s'abat sur les membres de l'expédition, les décimant un à un...



"La Chose (1982)" étant mon film fantastique préféré, la nouvelle d'un remake il y a quelques mois était loin de me réjouir. Surtout qu'en dehors de rares exceptions ("La Colline a des yeux" par exemple), les remakes des classiques de l'horreur sortis ces dernières années sont largement en dessous de leurs modèles, quand ils ne sont pas simplement de sombres navets. Lorsqu'en plus le projet décide de suivre la mode irritante de la préquelle, "The Thing" version 2011 devient carrément un film dont on n'a plus envie d'entendre parler, surtout après quelques trailers laissant craindre le pire.

Le film du réalisateur néerlandais Matthijs van Heijningen Jr. prend donc place quelques jours avant l'arrivée de la chose face au lance-flammes de Kurt Russell, dans la base norvégienne où la créature a été découverte. On assiste ainsi à la découverte du vaisseau, puis de la créature, et évidemment aux premières attaques de cette dernière, sans grande surprise. On s'étonnera simplement de quelques incohérences par rapport aux événements futurs dès les premières minutes, premiers indices de ce qui se révélera finalement être bien plus un remake qu'une préquelle.



Car finalement, on ne retrouvera que peu d'éléments permettant de lier chronologiquement les éléments des deux films, en dehors de l'aspect pris par la chose et du générique de fin. En revanche, on est constamment face à des détails directement repris de l'oeuvre de Carpenter, au détour de certains plans ou de quelques notes reprises de la bande originale de Morricone. Mais surtout, c'est le scénario qui reprend celui de son modèle : après l'arrivée de la chose dans la base norvégienne, ses premières attaques font rapidement naître la paranoïa entre les membres, tandis qu'on retrouve quelques scènes clés comme l'analyse de cette nouvelle forme de vie, le sabotage du matériel médical, la mise en quarantaine de certains membres de l'équipe...et surtout l'inévitable séquence du test sanguin, détournée de façon assez intelligente et qui reste un bon moment de suspense. Cette ressemblance se retrouve jusque dans les personnages, la jolie Mary Elizabeth Winstead ("Scott Pilgrim") reprenant largement le personnage de John MacReady interprété par Kurt Russell. On pensera également aux personnages de Childs, Windows ou Clark.



Ces défauts n'empêchent pourtant pas le film d'être plutôt réussi. Si l'on est - évidemment - très loin de la qualité de l'original, le suspense reste très présent et la paranoïa des divers protagonistes bien représentée, renforcée par la présence de deux nationalités différentes. On se prend même rapidement au jeu, tentant de découvrir qui peut être la chose ; dommage cependant que bien souvent, les indices soient trop évidents, anéantissant l'effet de surprise. Dommage également que les effets spéciaux soient si moyens, accusant le poids d'un numérique trop propre et souvent mal intégré, gâchant sérieusement les apparitions des créatures qui bénéficient toutefois d'un design plutôt soigné.



Cette fausse préquelle, qui attendra finalement le générique de fin avant d'enfin se décider à introduire le film de John Carpenter, est donc finalement un remake plutôt sympathique bien qu'infiniment moins réussi que son modèle, dont il reprend beaucoup d'éléments. On pourrait presque croire que Matthijs van Heijningen Jr. nous a livré un film protéiforme, tentant d'imiter son modèle, mais sans réelle identité et vite démasqué après un rapide examen.








Du même réalisateur :