RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 3
(3 votes)
Un tueur en série sévit dans la région et la Police a déjà mis la main sur quatre cadavres à ce jour. A chaque découverte le même constat morbide : les corps sont méconnaissables et seuls les os restent intacts. C'est dans ce contexte qu'intervient Hyun-Jun dont la spécialité est la reconstitution faciale : en partant de crânes humains, notre spécialiste de la Police Scientifique peut reconstituer les visages des victimes tels qu'ils étaient avant l'altération des tissus et ainsi retrouver leur identité. Très vite, alors qu'il travaille sur le quatrième crâne retrouvé, Hyun-Jun va découvrir que ce dernier meurtre a un rapport avec sa fille dont l'état de santé s'aggrave depuis qu'elle a subi une opération de greffe du cœur…



Je ne vous cache rien, dans les années 2000 l'Asie nous a gratifiés de nombreux films paranormaux mettant en scène des fantômes au visage caché derrière de longs cheveux noirs. Des films tels que "ring", "ju-on" et "dark water" ont rencontré un tel succès en Asie que des remakes occidentaux made in USA ont rapidement vu le jour (des films bien moins aboutis que les originaux certes mais dont certains ont réussi parfois à tirer leur épingle du jeu comme ce fut le cas pour un certain "le cercle" par exemple, plus explicite que son aîné malgré une perte non négligeable d'un point de vue graphique au passage…). Peuvent également être placés dans les bons films paranormaux asiatiques des films tels que "the eye", "into the mirror" ou encore l'excellent (pour ma part) "shutter"…

Aujourd'hui, c'est d'un film coréen dont nous allons parler : "face". Réalisé en 2004, le long-métrage de Yoo Sang-Gon possède de très bonnes idées et réussit à se démarquer des autres films de fantômes asiatiques auxquels nous avons été habitués jusque là. Mais cela suffira-t-il pour combler les attentes du spectateur? La réponse ci-dessous…



Ce qui surprend lors du visionnage de "face", c'est cette volonté du réalisateur de vouloir combiner de nombreux registres dans son film. Ainsi, nous avons droit à une pellicule partant sur des bases de thriller (un tueur en série, des cadavres, des scientifiques et des policiers : bref, une enquête policière s'installe) mais plongeant rapidement dans le domaine du paranormal (avec ce fantôme se promenant dans la maison de Hyun-Jun et qui semble être l'esprit de la victime dont notre scientifique étudie le crâne retrouvé), voire même dans le registre dramatique (les relations entre Hyun-Jun et sa fille gravement malade) et sentimental (on sent un petit quelque chose entre Hyun-Jun et sa collègue de travail).

Voilà peut-être un mélange complexe et très ambitieux de la part de notre réalisateur qu'il faut cependant réussir à doser pour que la mayonnaise prenne. Et c'est tout là le souci de "face"…

En effet, alors que les médias vendent "face" comme un film de fantôme, un film de frousse, en n'hésitant pas à parler notamment de "the grudge" ("ju-on") comme élément de comparaison, on se surprend finalement à assister pendant presque tout le film à une enquête policière, un thriller paranormal (nous sommes assez loin du film de tension suggéré). Une enquête policière qui reste très présente tout au long du film, ce qui entraîne un décalage total avec le côté fantastique que veut développer Yoo Sang-Gon dans son long-métrage. Perdue dans une enquête qui semble vouloir s'éterniser, la composante paranormale de "face" ne parvient que très peu à se démarquer, juste le temps de quelques apparitions éclair de notre fantôme dont les impacts sont finalement diminués, le spectateur n'ayant pas le temps de se plonger dans l'ambiance stressante et angoissante de ces passages bien trop rapides (l'immersion dans le monde paranormal n'est pas totale et la tension diminue au fur et à mesure que le temps passe pour finalement ne laisser la place plus qu'à l'enquête policière).



Par ailleurs, on peut reprocher parfois un scénario un peu "fouillis", certaines séquences s'enchaînant sans réel lien entre elles tandis que d'autres nous dévoilent quelques incohérences scénaristiques. Un constat regrettable étant donné que le réalisateur partait manifestement avec des idées originales plein la tête (la reconstitution faciale est un sujet vraiment passionnant et peut amener à des choses totalement novatrices dans le domaine du film de fantômes).

Mis à part ces petits soucis scénaristiques, le casting tient relativement bien la route et s'avère même de très bonne facture, notamment en ce qui concerne l'acteur principal (Shin Hyeon-Jun qui joue Hyun-Jun), à l'aise dans la peau d'un personnage tourmenté (persécuté par son employeur qui l'empêche de démissionner et attristé par l'état de santé de sa fille qui s'aggrave de jour en jour, il doit en plus faire face, seul, aux contradictions du chirurgien de sa fille et de sa psychologue, et subir les tourments de l'esprit d'une victime d'un tueur en série…). Un rôle fort bien interprété, malgré la complexité de ce personnage ô combien important dans le film.

Les effets spéciaux quant à eux sont d'assez bonne qualité. Les apparitions éclairs de notre fantôme sont plutôt réussies et interviennent aux moments propices. On regrettera par contre les séquences mettant notre fantôme en mouvement : présentés sous forme saccadée, ces passages ne mettent pas en valeur notre spectre (un ralenti maladroit et une vision en kaléidoscope mal choisie…).



Ambitieux sur le papier, "face" s'avère finalement assez brouillon par moments, ne sachant plus trop à quel domaine se vouer, entre le thriller et le paranormal. Malgré un casting de très bonne facture et des effets spéciaux relativement appréciables, on ne peut que regretter certains choix scénaristiques donnant lieu à des incohérences et des passages quelque peu flous. Cependant, ce n'est pas parce qu'il n'atteint pas la qualité d'autres films paranormaux asiatiques ("dark water", "ring", "ju-on" et autre "shutter", "the eye"…) qu'il faut bouder "face", ce dernier ayant vraiment la volonté de se démarquer des films précédemment cités par cette approche mêlant film policier (avec cette touche scientifique intéressante) et film de fantôme.








Du même réalisateur :