RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Cliquez pour noter..
Warren McCloud et son associé Fred sont passionnés par le cinéma de genre et rêvent de pouvoir réaliser entièrement un film d'horreur. Malheureusement, le manque d'argent et le départ imprévu de l'une des vedettes de leur film compromettent leurs projets. Alors qu'il vient d'avoir 21 ans, Warren reçoit de son grand-père décédé son héritage : une valise contenant des vieilleries dont une mystérieuse horloge capable de ramener dans le monde des vivants le fantôme de Louis, l'un des domestiques de son grand-père. Grâce à Louis, nos deux jeunes réalisateurs en herbe vont rapidement apprendre qu'une partie des studios de Hollywood reviennent de droit à Warren. Mais Stan Gordon, le descendant de l'associé du grand-père de Warren, qui possède à ce jour les dits-studios, ne voit pas cela ainsi…



Si je vous dis "stargate, la porte des étoiles", "independance day", "godzilla", "le jour d'après", "2012", "moon 44" ou encore "universal soldier", "10 000" et "the patriot", que me dites-vous? Roland Emmerich bien-sûr! Ce réalisateur allemand, véritable passionné de films catastrophe, n'est plus vraiment à présenter à l'heure d'aujourd'hui, ce dernier ayant plus d'une fois cartonné au box-office avec ses blockbusters. Mais certains de ses premiers films restent cependant dans l'ombre, c'est le cas notamment de ce "Hollywood monster" intitulé chez nous "ghost chase" : une petite comédie fantastique née en 1987 à Hollywood alors que Roland Emmerich venait tout juste de débarquer sur le sol de l'Oncle Sam.



Autant le reconnaitre d'emblée, si "ghost chase" n'est à ce jour pas connu du grand public, ce n'est pas le fruit du hasard. Le film possède effectivement de nombreux défauts et souffre de la comparaison avec d'autres comédies fantastiques sorties également dans les eighties : "ghostbusters" (alias "S.O.S. Fantômes") ou encore "les Gremlins" pour ne citer que ces deux perles sorties toutes deux en 1984.

Pourtant le film de Roland Emmerich sent bon les années 80 avec cet esprit bon enfant et ces monstres, finalement pas si horribles que cela, rappelant d'ailleurs "the monster squad" de Fred Dekker sorti la même année justement. Ainsi, le film se permet quelques petites fantaisies mêlées à cet univers fantastique (une armure qui prend vie, un fantôme dans le corps d'une marionnette…) et attache d'ailleurs beaucoup d'importance au côté très "familial" en mettant en scène un casting jeune, à l'image de deux autres grands succès des années 80 : "ET l'extraterrestre" en 1982 et "les Gounies" en 1985 (hé oui les films faisant retomber en enfance de part leurs scénarios et leurs castings faisaient recette dans les années 80 et ce n'est pas ce cher Spielberg qui reviendra là-dessus, lui-même ayant produit un certain "super 8" en 2011 présentant finalement de nombreuses similarités avec le film d'Emmerich…).



Mais le problème avec "ghost chase", c'est ce manque énorme d'inventivité. Le scénario, malgré ses quelques loufoqueries (la maison de Fred et Warren est une véritable exposition d'inventions, comme dans "les Gremlins" ou encore "chérie, j'ai rétréci les gosses") et ses deux-trois fantaisies, demeure finalement assez fade, le film n'allant pas assez loin dans ses idées et se cantonnant à quelques situations prêtant plus à sourire qu'à véritablement s'amuser. Le manque de rythme y est également pour beaucoup : certains passages sont relativement ennuyeux et ce, à plusieurs moments du film, empêchant une parfaite pénétration dans ce dernier (oublions le happy end, très à la mode à cette époque).

C'est vraiment dommage de voir de tels erreurs dans un film qui montrait dans son scénario un potentiel vraiment intéressant : montrer la magnificence d'Hollywood et l'attrait que ce quartier génère chez de nombreux jeunes réalisateurs et acteurs en herbe, et à l'opposé les vices cachés du Monde du cinéma tels que l'appât du gain (et ce que cela peut entraîner), les lois du bizness et autres escroqueries, camouflés par un American Dream en ébullition dans les têtes de Warren et Fred.

On appréciera cependant les quelques références au cinéma de genre ("ET l'extraterrestre" ou encore "Star wars" pour la marionnette, sans oublier les nombreuses affiches et figurines ornant la chambre de Fred ainsi que les séquences nous montrant la télévision allumée sur le fameux "night of the living dead" de Romero).



Du côté du casting, on ne peut par contre reprocher grand chose au jeu d'acteur de notre trio principal : chacun s'investit dans son rôle respectif, l'interprétation est bonne et le contrat respecté. Malgré que les personnages soient moyennement attachants, le charme opère toutefois et c'est très bien comme ça!

Concernant les effets spéciaux, on remarque que Roland Emmerich a rencontré des soucis de budget (véritable contraste entre ses premiers films et ceux de maintenant atteignant des sommes astronomiques) : alors que le design de la marionnette vedette est plutôt sympathique et réussi, la majeure partie des effets spéciaux sont assez ringards (n'ayons pas peur des mots) et relèvent plus du bricolage entre amis que de l'ingénierie des techniques pourtant présentes à cette époque (d'ailleurs, soit dit en passant, de nombreuses séquences se déroulent dans une pénombre affligeante : serait-ce pour cacher des effets spéciaux approximatifs?). Un manque flagrant de budget que l'équipe du film tente de camoufler, en vain, par quelques scènes à l'humour très bancal…

Au final, ce "ghost chase" ne restera pas dans les annales de la comédie fantastique, ce dernier accumulant bien trop de maladresses (longueurs dans le scénario, humour peu présent, effets spéciaux souvent douteux…) et souffrant énormément de la comparaison avec les grosses productions sorties dans cette décennie. A noter cependant un trio de jeunes acteurs plutôt convaincant et une musique de générique sentant bon les Eighties…








Du même réalisateur :