RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Cliquez pour noter..
Chen Zhen, héros de guerre dont le maître a été tué, infiltre une mafia locale chinoise en étroite collaboration avec des militaires japonais qui assassinent à tour de bras les dissidents au régime. La nuit, Chen Zhen devient le masque noir, justicier au service du peuple chinois...



La légende de Chen Zhen, on la connait bien maintenant, depuis le mythique "La Fureur de Vaincre" avec Bruce Lee dans le rôle titre jusqu'à son remake "Fist of Legend", cette fois joué par Jet Lee. Cet opus est donc la suite du remake - vous suivez ? - et c'est Donnie Yen qui devient le fameux Chen Zen. C'est d'ailleurs assez amusant de voir tous ces personnages chinois cultes (Chen Zhen, Wong Fei-Hong...) qui se doivent d'être interprétées successivement par les stars du moment.
Ainsi Donnie Yen qui a longtemps attendu son heure de gloire et qui finalement bénéficie du ralentissement de carrière de Jackie Chan et surtout de Jet Lee dont il partage la stature, endosse encore une fois le rôle d'un héros du peuple après l'énorme succès mérité des deux "IP Man" ; charismatique, fidèle et terriblement efficace. Efficacité qui prend d'ailleurs toute sa valeur dans une introduction absolument incroyable se déroulant pendant la 1ère Guerre Mondiale, servie par une réalisation aux petits oignons.



Ce démarrage qui ne laisse présager que du bon se voit malheureusement assez rapidement oublié au profit d'une intrigue alambiquée qui souffre méchamment de passages verbeux et d'une action se déroulant presque exclusivement au même endroit ; ce qui est d'autant plus dommage que le soin particulier apporté au décors d'époque est, comme souvent dans les productions chinoises, de grande qualité. L'ambiance mafioso-jazzy et le cachet "historique", pourtant bien retranscrits, ajoutent un peu plus de flottement à une intrigue déjà ennuyeuse et bien légère. Et ce n'est malheureusement pas les scènes d'action pure qui vont relever la sauce. D'abord parce qu'elles sont trop peu nombreuses et ensuite parce qu'elles sont souvent filmés dans l'urgence, à l'américaine, anihilant de fait, la beauté des combat. Ainsi, seules deux scènes se dégagent vraiment par leur qualité exemplaire, la 1ère dont j'ai parlé plus tôt et celle se déroulant dans les étroits bureaux de rédaction d'un journal ; là, toute les qualités du réalisateur, des chorégraphies et bien sûr des acteurs se révèlent enfin. Là où le bas blesse par contre, c'est dans le combat final – à priori dantesque – qui est finalement très court et bien peu spectaculaire.



Bien sûr, on sent bien la volonté d'Andrew Lau, responsable de l'excellente saga "Infernal Affairs" de faire autre chose qu'un film d'arts martiaux ras du front, sans doute grisée aussi par le succès de récents et ambitieux films alliant histoire avec un grand H et action, comme "le Maître d'Armes", "les 3 Royaumes" ou encore "IP Man" déjà cité. On sent bien qu'aujourd'hui, le film d'action sans trame intéressante n'attire plus que les afficionados du cassage de briques mais l'erreur ici, est que le scenario est en fait très faible, les moments dramatique pourtant nombreux ne nous touchent jamais et l'entertainment n'est même pas là pour relever la sauce.



Pour autant ce n'est pas un mauvais film, grâce entre autres à la réalisation classieuse, la prestation des acteurs et la beauté des décors, et si on s'y ennuie un peu parfois, la qualité globale du métrage s'avère heureusement tout à fait correct. Reste que la production actuelle nous a offert quelques belles heures de visionnage palpitantes, et ce "Legend of the Fist" paraît bien fade à côté.

Disponible en Dvd et Blu-ray chez TF1 VIDEO






Du même réalisateur :