RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 2.5
(4 votes)
Chris et Zoe suivent chacun de leur côté le rituel du cercueil, tradition thaïlandaise qui consiste à s'enfermer vivant dans un cercueil afin de guérir d'une grave maladie ou de sauver quelqu'un de la mort. Ainsi, Chris voit sa petite amie sortir du coma et Zoe guérir de son cancer. Pourtant d'étranges évènements surnaturels interviennent laissant clairement entendre qu'on ne peut se jouer de la mort sans que quelqu'un en pâtisse...



Encore un film de fantômes asiatiques ?
Oui et non... Ici, le côté "dramatico-étrange" est bien plus important que l'aspect horrifique et dans un sens se rapproche s'il le fallait, d'un Dark Waters avec lequel le film partage la lenteur et la pudeur graphique. En revanche, malgré toutes les bonnes intentions dont nous allons parler plus bas, ce Coffin peine à empocher notre adhésion et à égaliser le chef d'œuvre suscité.



Pourtant, ce qui frappe le spectateur dès l'introduction, c'est le soin apporté aussi bien à la photographie qu'à l'ambiance, suivie de près par une interprétation aux petits oignons. Intrigué et séduit, on ne peut qu'accompagner les deux héros dans leur démarche aussi macabre que, pour nous, tout à fait originale. Pourtant, un premier doute nous traverse alors que, dans le cercueil de Chris apparaît une fantomatique et effrayante présence qui n'est pas sans nous rappeler ces éternelles brunettes nippones qui ont hanté nos cinémas il n'y a pas si longtemps (et aussi le récent Buried mais ça, il n'y peut rien). Face à cette petite facilité, on commence à être plus suspicieux quant à la démarche, d'autant qu'assez vite, le réalisateur abandonne ce traitement, montrant d'une certaine manière sa gratuité initiale.



Idem du côté de l'héroïne qui doit subir les allées et venues de son fantômes de mari sans jamais avoir la portée flippante attendue ; les effets peu inventifs empruntant autant au genre "bouh fais-moi peur !" qu'au giallo sans jamais les dépasser relèvent trop souvent du convenu. Si tout cela aurait pu passer, d'autant plus que, comme je l'ai dit, formellement ce film est une sacrée réussite (un bémol seulement au niveau de la BO qui, si elle est dans le ton, manque cruellement de force), tout cela est malheureusement atténué par un montage foireux. Les deux histoires s'entrecoupent et se chevauchent tant qu'elles finissent par perdre de leur intérêt et de fait, notre attention en souffre. De même que le pseudo twist arrive comme un cheveu sur la soupe sans nous atteindre nullement.



Bref, on est quelque peu frustré tant les qualités sont là et, au vu du scénario, il est clair qu'on aurait pu avoir un superbe film de peur – à ce niveau, seule la scène de l'incinération fait son p'tit effet – ou alors un superbe drame. Ces deux tonalités étant finalement trop peu exploitées, ou alors de façon peu convaincante, on reste donc le cul entre deux chaises et c'est bien dommage !

Disponible en Dvd et Blu-ray chez EMYLIA






Du même réalisateur :