RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 4
(1 vote)
La veille de Noël, 10 étrangers prennent place dans un bus qui traverse le Texas, dont Merideth Cole, une militaire qui a déserté et qui est poursuivie par l'armée. Alors que le bus roule tranquillement, ils sont pris au piège par une bande de motards totalement cinglés et armés. Les passagers trouvent refuge dans un chantier de ferraille abandonné. Ils tentent tant bien que mal de se défendre contre les attaques du gang mais lorsque leurs défenses s'affaiblissent et qu'ils sont de moins en moins nombreux à pouvoir repousser ses assauts, ils sont contraints de réaliser l'impensable : attaquer…



Le réalisateur Scott Ziehl est principalement (in)connu pour avoir réalisé le remake de "Earth versus the Spider" pour la télévision en 2001 mais aussi "Sexe Intentions 3" en 2004 et "Road House 2" en 2006. Pour l'instant, Exit Speed, réalisé en 2008, est son dernier film. Un long-métrage qui ne paie pas de mine de prime abord, mais qui se révèle assez sympathique en fait, de par la réalisation nerveuse, le casting franchement bon et surtout par le fait que si l'action s'était déroulée après une explosion atomique, il aurait très bien pu être classé dans un genre très prisé des amateurs : le film Post-Nuke, tant il en emprunte les codes, ce qui n'était pas pour me déplaire.



Après une introduction nous présentant quelques-uns des personnages principaux, dont la ravissante brunette Julie Mond, le rythme du film va vite s'accélérer dès que le bus va devenir la cible d'un gang de motards psychotiques que n'aurait pas renié George Miller pour son culte "Mad Max", titre qui est d'ailleurs cité durant le film par un des personnages. Pour rappel, nous sommes sur une petite route du Texas, et certains membres du gang ont un faciès très redneck, avec maquillage outrancier, casque et look destroy en prime. La notion de Survival est aussi présente, avec cet éternel affrontement entre citadins et dégénérés autochtones. On appréciera par ailleurs le talent des motards à maîtriser leur bolide, notamment celui qui se tient entièrement debout sur son véhicule, prouesse assez étonnante pour le commun des mortels. Bref, de la vitesse, des cascades, de la tension, de la bagarre, un gang de barbares et des meurtres, Exit Speed prend le spectateur par la main et l'emmène avec lui de façon assez adroite.



Durant la seconde phase du film, le petit groupe de citadins, qui a déjà perdu quelques membres sous les assauts du gang lors de l'épisode du bus, se retrouve coincé dans un vieux chantier, attendu au tournant par les tarés à moto, qui n'attendent qu'une tentative d'évasion pour s'amuser avec leurs proies. Survivre, se préparer à une attaque et chercher de quoi riposter devient donc l'intérêt principal des personnages, qui apprennent par la même occasion à se connaître un peu mieux. Malgré quelques clichés inévitables dira-t-on dans ce genre de production, la plupart des protagonistes de ce petit groupe s'avèrent attachants et on a envie de les voir s'en sortir. Les acteurs et actrices jouent vraiment bien et le fait qu'ils soient quasiment tous des inconnus est un plus. Quasiment ai-je dis car on retrouve quand même Desmond Harrington au générique, ainsi que Léa Thompson. Si je vous dis "Détour Mortel" pour le premier et la trilogie "Retour vers le futur" ou "Howard" pour la seconde (en plus jeune évidemment), vous ne mettrez pas longtemps à les reconnaître.

Niveau violence, une escalade crescendo s'effectue par la même occasion et le recours à des armes telles la machette, le fusil à pompe ou l'arc renforce le côté "post-nuke" déjà évoqué, surtout que le décor du chantier sied particulièrement bien à ce style du film (poussière, carcasses de véhicules, amas de ferraille…), de même que la séquence se déroulant chez des amis du gang, dans une sorte de garage, où une de leur victime est enfermée dans une cage pendant qu'une autre se balance au bout d'une corde, le tout sous le rugissement infernal des motos. Du vrai post-nuke je vous dis…



La lutte pour la survie ne ménage donc pas les personnages et les pertes sont lourdes, de chaque côté d'ailleurs. Tuer ou être tué, il faut choisir, comme l'apprendra la jeune Annabelle, experte en tir à l'arc mais pacifiste de nature. Point de place pour les faibles dans ce monde de brutes, il faut agir et laisser de côté sa véritable nature pour être le plus efficace possible.

Derrière son apparence de petit film fauché, Exit Speed surprend agréablement car on ne s'attend pas vraiment à ça. Un casting solide, des méchants très méchants, du rythme, de la violence, voilà de quoi passer un bon moment devant son écran. Le film n'est certes pas inoubliable mais il parvient à divertir, à ne pas ennuyer et c'est bien là le principal. Pas déçu de l'avoir visionné…

Disponible en dvd et Blu-ray chez EMYLIA






Du même réalisateur :

EARTH VS THE SPIDER (2001)