RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 3
(3 votes)
Une famille s'arrête dans un petit village afin de profiter d'une petite fête organisée par des rednecks bien joyeux et conviviaux. Mais la fête n'aura duré qu'un temps. A peine se sont-ils mis à table dans un fast-food que certains clients commencent à se transformer en bêtes sanguinaires et voraces après avoir goûté aux fameux hamburgers de la maison. Très vite, le fast-food se transforme en champs de bataille où notre petite famille va tenter de résister aux nombreuses attaques de nos joyeux campagnards infectés par ce qui semble être un virus. Un virus dont l'hôte serait la viande de bœuf dont s'approvisionne le petit restaurant…



Depuis "shaun of the dead", les comédies horrifiques mettant en scènes des zombies ou des personnes infectées par un virus sont devenues légion dans le commerce du dvd/blu-ray. Un genre dans lequel on commence à voir un peu de tout mais où peu de long-métrages peuvent se vanter d'atteindre la performance du film d'Edgar Wright.

Réalisé par un certain John Kalangis, "mad zombies" (de son vrai nom "the mad") fait partie de cette vague de films un brin déjantés surfant sur le succès de "shaun of the dead".
Mais, comme une bonne flopée de ses semblables, "mad zombies" possède d'indéniables qualités sans pour autant réussir à se hisser parmi ces productions dont l'on se remémore au fil des années les meilleures séquences. La faute toujours à une baisse de régime en cours de métrage ou encore à cette impression que le film ne va pas assez loin dans les codes du genre (pas assez de gore, pas assez de franches rigolades, des gags poussifs…) et ne réussit pas à maintenir suffisamment hautes les bases qu'il s'était fixées au départ.



Concernant "mad zombies", John Kalangis parvient dès le début du film à nous enivrer avec ses personnages principaux tous bien sympathiques et aux traits tellement particuliers, avec sa musique entraînante, mix de variété et de rock, reprenant sans arrêt les deux mots du titre original ("the mad"), et enfin avec cette ambiance conviviale et bon enfant (une fête de village et ses nombreuses activités).

La première partie du film est relativement bien maîtrisée, l'ensemble des codes du genre étant présents et les bases posées par John Kalangis au départ étant respectées et ne semblant pas vouloir s'estomper au fur et à mesure que la pellicule défile.
En effet, très vite notre réalisateur marque son territoire : humour potache, séquences grand-guignolesques, dialogues absurdes et personnages un brin décalés sont les ingrédients phares dont John Kalangis avaient visiblement besoin pour donner d'emblée le ton.

Partant d'une idée de base totalement loufoque (un virus voisin de celui de la vache folle se transmet aux humains par le biais des steaks hachés, transformant alors des rednecks bon-vivants en véritables bêtes crétines, voraces et sanguinaires), "mad zombies" semble vouloir rapidement faire passer un message écologique et anti malbouffe (des arguments très "bio", un virus qui se transmet uniquement par les hamburgers…) par le biais de séquences absurdes aux dialogues parfois sans queue ni tête mais tellement jubilatoires pour certains! Une bien drôle de façon de transmettre un message sur l'écologie et la modernisation de l'alimentation mais on ne peut que s'en réjouir en se délectant d'autant de débilités et d'absurdités sortant de la bouche de personnages aux comportements et attitudes plus qu'irrationnels.



En effet, que seraient "mad zombies" sans ses personnages décalés? Dès le début du film, on comprend aisément que rien ne peut aller dans le bon sens chez cette petite famille de quatre personnes : seul un évènement aussi dingue que celui qui va leur arriver pourrait les rapprocher, voire les réconcilier pour certains.
De la galerie des personnages, on retiendra surtout celui du père de famille, héros du film campé par un Billy Zane ("retour vers le futur", "critters", "Bloodrayne"…) en grande forme : coincé entre sa nouvelle future-femme que sa fille déteste et un gendre qu'il a bien du mal à cerner, ce dernier tente tout au long du film de se faire une raison, d'essayer de comprendre l'inexplicable, de rationnaliser tous ces trucs dingues qui se passent autour de lui (les steaks qui s'animent devant ses yeux, les rednecks transformés en cannibales crétins…). Monsieur est médecin et forcément il doit y avoir une explication rationnelle à tout ce cirque!
A ses côtés, inutile de chercher un quelconque soutien, entre sa fille qui draguerait le pire idiot qui se présenterait à elle, sa future femme qui l'oblige à s'habiller en "petit jeune" et le mène à la baguette, et son gendre qui, en parfait crétin fini, ferait n'importe quoi pour être bien vu de son futur beau-père, le voilà dans une belle mer**.

Bref, vous l'aurez compris, voilà un échantillon de ce qui vous attend dans "mad zombies". Et les personnes infectées (car je ne parlerais pas ici de zombies car ces derniers ne meurent à aucun moment) ne sont pas en reste : complètement barjes (cf la séquence où l'un d'eux s'excite après un distributeur de boissons avant que ce dernier ne lui tombe sur le coin de la gueule à force de taper dessus) et voraces à souhait, ces derniers arrivent même à se laisser amadouer par des tee-shirts et des casquettes que leur propose notre héros afin de pouvoir atteindre sa voiture sans se faire croquer (séquence tout simplement énorme).



Malheureusement, tout rêve a une fin et celle du film aurait dû s'arrêter bien avant tellement la seconde partie s'avère bien monotone et poussive. En effet, une fois passée une heure de film, celui-ci semble basculer dans une sorte de mélange de torture porn et de survival râté. Fini le côté cartoon et granguignolesque de la première heure où action rimait avec humour et absurdité, cette fin bâclée aux gags répétitifs et poussifs nous font rapidement redescendre sur terre… Une véritable déception!
Préférant me remémorer les bons moments passés devant la première heure, je ne vais pas m'étendre plus longtemps sur cette fin désastreuse et ternie par un manque d'innovation, des personnages finaux pas assez travaillés et des scènes bien trop momolles…

Au final, "mad zombies" est un petit film bien agréable montrant de nombreuses qualités (contexte décalé, personnages loufoques, "zombies" crétins…) même si l'on ne peut ignorer toutefois le fait que tout ce beau travail est quelque peu terni par une deuxième partie médiocre… (d'où la note)
Un film à voir tout de même au moins une fois entre copains devant une bonne bière!








Du même réalisateur :