RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Dong-Hun Choi

Scénariste
Dong-Hun Choi

Date de sortie
2009

Genre
sorcellerie

Tagline


Cast
Kang Dong Won
Su-Jeong Lim
Kim Yoon-Seok
Yum Junk-ah
Yun-Chik Baek


Pays
Corée du Sud

Production


Musique
/

Effets spéciaux



Cliquez pour noter..
Au 16ème siècle, des goblins à tête de rongeur et au sang vert menacent la population. Pour les emprisonner il faut qu'un magicien se serve d'une flûte magique qui a été brisée lors d'un combat. Woochi, jeune mais fier apprenti en possède une moitié alors que l'autre est détenue par un magicien reconnu mais maléfique. Dans un concours de circonstances, Woochi et sa moitié de flûte sont enfermés dans une peinture pendant 500 ans. A sa sortie, le monde a bien changé, mais la menace est toujours grande et il va falloir qu'il maîtrise sa magie s'il veut sauver le monde et prouver son talent...



La Corée du Sud, on le sait, nous produit depuis quelques années un paquet d'excellents films, et Woochi, dans son genre et malgré quelques bémols, en est une démonstration de plus.

Enorme succès coréen, ce grand spectacle familial est un joyeux mélange d'aventure, d'action, de fantastique et d'humour, servi, qui plus est, par une réalisation aux petits oignons et par un chouette casting – héros charismatique et arrogant, jolie héroïne, méchant interprété par l'excellent Kim Yoon-Seok qu'on avait vu dans le récent "Chaser" ; dans le genre "pur divertissement", ce métrage remplit donc amplement son contrat.



Reste que c'est un film tout public et que, malgré un pitch riquiqui, l'intrigue est relativement complexe avec ses bonds dans le temps et ses flashbacks, sans parler des références traditionnelles (taoïsme...) qui risquent de perdre nos chères têtes blondes occidentales. Pas sûr, du coup, que tout le monde s'y retrouve car ça reste gentillet pour les adultes et un peu difficile à suivre pour les enfants. Malgré ce petit défaut, qui ne l'est peut-être que pour nous, l'impact visuel prépondérant - la magie permettant toutes les audaces - saura nous coller au siège comme au temps de "Tigre et Dragon" ; combats aériens de toute beauté et gravité inversée, scènes poétiques où les personnages rentrent dans des tableaux et j'en passe, sachant que le tout est bien sûr agrémenté d'amusants passages – bien que classiques – où le monde ancien se confronte au moderne (on notera par ailleurs le soin apporté aux costumes et aux décors). Si on oublie quelques FX un chouia foireux (les fameux goblins font déjà datés), c'est du tout bon.



En revanche, à l'instar du tout aussi coréen et jubilatoire "Le Bon, de la Brute et le Cinglé", le film pèche un peu sur sa longueur, impliquant évidemment quelques chutes de rythme, mais surtout le côté frénétique et bruyant finit de nous assommer en fin de métrage, petites natures que nous sommes. Très agréable donc, mais un peu fatigant (quoi que ce constat vaut pour presque tout ce qui sort actuellement en matière de film familial), ce Woochi, le magicien des temps modernes servira d'originale alternative aux "Harry Potter" et autres "Apprenti Sorcier", rassemblant tout le monde autour du canapé avec un même regard d'enfant.








Du même réalisateur :