RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 2.4
(32 votes)
En 1947, un engin extraterrestre s'écrase sur un chien. Sa jeune propriétaire a juste le temps d'extraire un alien de l'épave et de lui donner le nom de son chien, Paul, que l'ET est embarqué par le gouvernement et retenu prisonnier pendant 60 ans. Il réussit alors à s'échapper, et tombe sur deux geeks, Graeme et Clive, venus d'Angleterre pour participer au Comic-con de San Diego et visiter les hauts lieux liés à l'ufologie des Etats-Unis, comme la Zone 51 ou Roswell. L'improbable trio va dès lors être poursuivi par le gouvernement, mais aussi par le père d'une jeune fille qu'ils ont accidentellement kidnappée...



Après les films de zombies ("Shaun of the dead") puis les films d'action ("Hot Fuzz"), Simon Pegg et Nick Frost s'attaquent aux films mettant en scène des extraterrestres ! L'occasion pour le duo de travailler sans Edgar Wright, réalisateur des deux films ainsi que de la formidable série Spaced, qui a depuis livré le non moins formidable "Scott Pilgrim vs the World". L'inséparable duo, que l'on retrouvera dans "Les Aventures de Tintin : le secret de la licorne", s'est chargé pour ce nouveau film du scénario, mêlant une nouvelle fois l'hommage appuyé à de nombreux films et la comédie, le tout évidemment placé sous le signe geek.

L'idée de "Paul" est née sur le tournage de "Shaun of the dead", pendant lequel Simon Pegg imagine un scénario avec un alien dans le désert. Mais c'est après "Hot Fuzz" que le projet prend une tournure plus concrète. Les deux amis cherchent l'inspiration en regardant de nombreux road movies et films d'extraterrestres, et vont même arpenter l'ouest des Etats-Unis en camping-car, comme leurs futurs personnages. Une préparation qui leur permet de repérer des lieux insolites, notamment un restaurant à thème figurant dans le film. Si les deux compères s'occupent du scénario et se réservent les rôles principaux, la réalisation est confiée à Greg Mottola, principalement connu pour la comédie SuperBad. Pour le reste du casting, on appréciera une sympathique apparition surprise vers la fin du film dont je tairai l'identité (sachez juste qu'il s'agit d'une figure majeure des films de science fiction), mais on retrouve Jason Bateman (Hancock, Juno), Kristen Wiig (Bliss, En cloque mode d'emploi) , figure récurrente des comédies et des films indépendants américains. Enfin, c'est un autre habitué de ce genre de productions (40 ans toujours puceau, Kung Fu Panda) qui va prêter sa voix au personnage titre : Seth Rogen, qui a pour ce rôle demandé de nombreux conseils à Andy Serkis, le Gollum du "Seigneur des Anneaux".



Paul, c'est véritablement la vedette du film. Bénéficiant d'effets spéciaux parfaits, l'alien est vulgaire, fumeur, peut devenir invisible, apprécie à l'occasion consommer de la drogue et de l'alcool, est capable de guérir des blessures, est volontiers exhibitionniste, trouve la religion stupide, et est donc sur terre depuis la fin des années 50. D'abord considéré comme un invité, il sera amené à collaborer avec le gouvernement afin de populariser l'apparence de "petit gris" et de préparer l'humanité en vue d'une éventuelle rencontre entre le grand public et le peuple d'origine de Paul. Surtout, il a conseillé des scénaristes et des réalisateurs, aidant Spielberg pour son "E.T. l'extra-terrestre" et créant les personnages d'"X-Files" ! Bref, Frost et Pegg s'amusent avec la mythologie liée aux visiteurs extra-terrestres, et cela va surtout se ressentir avec les très nombreuses références et les différents emprunts que l'on pourra remarquer tout au long du film.

En effet, le film va constamment reprendre des éléments des films les plus connus, mais aussi de comics. Principalement cités, la saga "Star Wars", notamment au comic-con, et les films de Spielberg comme "E.T. l'extra-terrestre" ou "Rencontres du 3ème type". Si les clins d'oeil sont parfois évidents (évidemment, les costumes de la convention, mais aussi la promenade en ville avec l'alien déguisé qui renvoie directement à E.T. - on remarquera d'ailleurs un costume de Yoda qui rappelle étrangement celui vu dans le film), certains sont plus discrets, davantage destinés aux fans. J'ai ainsi été un des rares dans la salle à rire à un sympathique clin d'oeil musical dans un restaurant. On retrouvera également des parallèles avec "Predator" ou "Total Recall" (avec une réplique récurrente qui fonctionnera à chaque fois).



Un humour qui sera d'ailleurs constant et qui va souvent être plutôt gras. Comme je l'ai dit plus haut, Paul est un personnage haut en couleurs, qui multiplie les grossièretés, et il ne sera pas le seul. Une vulgarité régulière qui étrangement ne m'a pas lassé du tout, ayant trouvé le film hilarant de bout en bout. Evidemment, toutes les répliques ne sont pas aussi réussies, et le côté exhib' de Paul n'est pas aussi drôle que ses réparties ou certains de ses actes, mais qu'importe : j'ai trouvé l'ensemble particulièrement drôle, d'autant que quelques passages font preuve d'un humour plus subtil qui permet de souffler un peu, et on retrouve mêmes quelques séquences plus émouvantes, notamment à la fin du film, qui rappelle une nouvelle fois les films de Spielberg.

Pour le reste, le film est particulièrement rythmé, entre les courses poursuites, les difficultés à contrôler Paul, l'enquête des "Men in black" du FBI, les différentes étapes du trio...d'autant que Paul n'est pas le seul personnage remarquable du film. Si Graeme et Clive sont des geeks plutôt classiques, dont la relation ambiguë amuse les autres personnages, on appréciera surtout Ruth, jeune fille borgne élevée dans un respect strict de la Bible (avec un sublime T-Shirt où Jésus tue Darwin !) qui deviendra, après les révélations de Paul, avide de rattraper son retard au niveau du sexe et des injures ; les agents du FBI sont également réjouissants, entre le professionnalisme froid du supérieur (nommé Lorenzo Zoil en VO, José Zette en VF...) et l'incapacité puérile des deux sous-fifres, n'hésitant par exemple pas à jouer à cache-cache pendant leur temps libre...



Nouveau délire geek du duo Simon Pegg / Nick Frost, "Paul" est donc un hommage au films d'extraterrestres, rappelant régulièrement l'amour des compères pour la saga "Star Wars" et autres "E.T. l'extra-terrestre". Très drôle malgré ou grâce à un humour principalement basé sur des répliques vulgaires laissant tout de même la place à des situations cocasses, le film doit surtout sa réussite au personnage de l'alien, qui vole la vedette à Pegg et Frost. Une véritable réussite en ce qui me concerne.








Du même réalisateur :