RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Tod Williams

Scénariste
Michael R. Perry, Christopher Landon, Tom Pabst

Date de sortie
2010

Genre
spectres

Tagline


Cast
Katie Featherston
Micah Sloat


Pays
Etats-Unis

Production


Musique
/

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 1.8
(45 votes)
Une famille, retrouvant un soir sa maison vandalisée, décide de faire installer plusieurs caméra afin de prévenir de futures intrusions. Mais ce que montreront les vidéos sera bien pire que tout ce qu'ils avaient pu imaginer jusque là...



Il y a quelques mois, "Paranormal Activity" avait été une véritable sensation. Le film d'Oren Peli, avec son très faible budget, réussissait grâce à une campagne de publicité très réussie à faire un carton en salles, attirant de nombreux spectateurs en quête de sensations fortes. Le postulat était fort simple : une caméra fixée sur un trepied filmait des événements étranges se déroulant dans la maison de Micah et de Katie. Le buzz écarté, le film avait beaucoup divisé, certains en faisant "un des films les plus terrifiants de tous les temps", pendant que d'autres, dont je fais partie, trouvait le film d'un ennui soporifique et d'un manque total de frissons. Devant un tel succès, il était évident qu'une suite allait voir le jour assez rapidement, avec plus de moyens (on parle de 2.7 millions de dollars). Preuve du succès du film, même The Asylum l'avait mockbusterisé avec son "Paranormal Entity", que je trouve personnellement bien plus réussi que l'original, une fois n'est pas coutume. D'abord pressenti pour réaliser cette suite, Kevin Greutert ("Saw VI") fut finalement retenu pour "Saw 3D", et la réalisation fut confiée à Tod Williams, ex-mari de la sublime Famke Janssen. Oren Peli quant à lui, passe de réalisateur à producteur.

Le succès du premier film aidant, la campagne marketing s'est faite un peu moins pompeuse, se contentant de nous promettre de nouveaux cauchemars avec une bande-annonce assez semblable, mixant des images de "Paranormal Activity", des réactions du public et donc de ce paranormal activity 2. Bon, bien entendu, on n'a pas évité les anecdotes pour lui donner, avant même sa sortie, une aura de film effrayant. Ainsi, le trailer, certes assez efficace, aurait été tout simplement supprimé des écrans dans de nombreux cinémas du Texas, les spectateurs l'ayant trouvé bien trop flippant ! On notera d'ailleurs qu'il a été diffusé la première fois avant "Twilight, chapitre 3 : Hésitation", ce qui explique peut-être cela...Enfin, un dernier point piquait la curiosité des spectateurs : la présence, dans plusieurs trailers, de Katie, personnage principal du premier film. Il est d'ailleurs nécessaire de préciser que, si "P.A." proposait trois fins alternatives, c'est celle connue sous le nom de The Camera, qui annonçait que la jeune femme avait disparu sans laisser de traces, laissant envisager une suite.

Ce paranormal activity 2 ne sera cependant pas réellement une suite, puisqu'il relate des événements se déroulant avant, pendant et après ceux du premier film. Après une rapide présentation de la famille, un couple parent d'une adolescente et d'un jeune garçon d'un an, on constate que la mère de famille est la soeur de Katie. Et dès le premier plan sur Micah, le mari de cette dernière pour ceux qui, comme moi, n'avaient pas été spécialement marqués par les acteurs du premier opus, le réalisateur nous annonce que sa mort surviendra dans 60 jours. Le lien est fait, et plusieurs fois pendant le film le parallèle sera fait, même si l'on suivra presque exclusivement les événements concernant la nouvelle famille.

Des événements qui reprennent principalement les passages phares du premier film. On retrouve ainsi les portes qui claquent, les bruits de pas façon ours bourré, les objets qui bougent, les lumières qui s'allument ou s'éteignent, avant des manifestations plus violentes dans la dernière demi-heure. Pas grand chose de nouveau donc, et une impression de déjà-vu, voire d'auto-parodie qui dessert pas mal le film. Pourtant, les premiers événements restent intéressants, consistant bien souvent en des détails ou des subtilités, tels ceux qui concernent le robot nettoyant la piscine ou un des jouets de l'enfant.Mais le point positif, par rapport au premier opus, est la multiplication des angles de vue : avec six caméras fixes et un camescope mobile, on peut observer toute la maison. Si certains pourront regretter la dose de mystère qu'entretenait le fait de n'avoir qu'un seul point de vue, ce procédé permet de diversifier les phénomènes paranormaux et d'amener un peu (mais vraiment un peu) de surprise. Une surprise quand même pas mal gâchée par la visite de la maison, camescope en main, au début du film, qui présente de façon un peu trop insistante les éléments des futures manifestations.

Néanmoins, le principal problème demeure : ça ne fait strictement pas peur, surtout si on a l'habitude de regarder des films d'angoisse. Pourtant, en nous faisant subir un bruit de fond à chaque scène où il se passe quelquechose et en optant pour des passages plus spectaculaires et plus violents, on sent que le film a été plus soigné dans cette optique, et certaines situations se révèlent assez efficaces bien qu'un peu faciles. L'un des éléments les plus génants reste cette façon de nous amener directement aux passages des bandes soit-disant retrouvées dans lesquels il se passe des événements étranges. La combinaison entre l'apparition des messages indiquant l'heure et le jour et celle du fond sonore donne tellement l'impression qu'on nous montre une pancarte "attention, il va se passer quelquechose maintenant" que ça tombe un peu à plat, comme dans le film d'Oren Peli. De même, on reconnait rapidement les circonstances propices aux manifestations les plus violentes. Tout ceci a sans doute un effet différent selon le spectateur : pour ceux que le film effraie, ça fait sans doute monter inconsciemment le trouillomètre, pour les autres, c'est simplement l'impression que le film ne fait aucun effort pour nous surprendre qui prendra le dessus, et ces stéréotypes les ennuiront sans doute.

Enfin, cette préquelle / suite tente de développer une histoire un peu plus construite que dans le premier "P.A.". En effet, en reliant les deux affaires, le film nous apporte quelques détails de plus sur Katie et Micah, et propose un début de mythologie concernant la mystérieuse présence. Rien de très développé, mais ça stimulera sans doute l'imagination des fans, et permet d'envisager d'autres suites en cas de succès de ce film.

Plus spectaculaire mais toujours pas effrayant, ce paranormal activity 2 reste cependant à réserver à ceux qui ont aimé "Paranormal Activity". Les mêmes recettes sont reprises, parfois de façon un peu honteuse, et ceux qui ont frissonné devant le film d'Oren Peli frissonneront sans doute devant celui-ci. En revanche, les détracteurs, dont je fais définitivement partie, retrouveront les mêmes défauts assez énormes, même si le rythme plus soutenu et les attaques plus violentes leur permettront peut-être de passer, comme ce fut le cas pour moi, un moment moins désagréable.








Du même réalisateur :

CELL PHONE