RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 2.5
(4 votes)
Dégoûté du monde capitaliste dans lequel il vit, un scientifique un brin dérangé travaille sur le virus de la rage, virus qu'il compte ensuite administrer à certains de ses cobayes humains afin qu'à leur tour ils le transmettent à leurs semblables, dans l'unique but de décimer la population toute entière. Mais un de ses cobayes, atteint du virus de la rage, parvient à s'échapper du laboratoire. Lâchée en liberté dans la nature, notre bête assoiffée de sang va rapidement croiser la route de malheureuses personnes qui auront alors deux destinées toutes tracées : soit elles se font dévorer par le cobaye sanguinaire, soit elles se voient administrer le virus via le sang, les transformant ainsi à leur tour en monstres dégénérés avides de chair fraiche…



Petit film sorti en décembre 2007 aux Etats-Unis, ce n'est que 2 ans plus tard environ que "the rage" débarque dans nos contrées sous format laser. Un DVD au design alléchant étant donné que ce dernier met en valeur les mentions "version intégrale non-censurée" et "director's cut", quelques mots qui expliquent assez clairement que le boitier que nous avons entre les mains contient une galette aux scènes probablement saignantes et/ou violentes.

Mais ce qui suscite principalement une certaine curiosité chez le fan de cinéma de genre qui tombe alors sur la fameuse jaquette du DVD, c'est le fait de voir marqué sur cette dernière "un film de Robert Kurtzman". Pour informations, ce dernier est certainement le membre le plus populaire de la fameuse compagnie d'effets spéciaux K.N.B. EFX Group.

Pour ceux qui ne connaitraient pas encore cette fameuse compagnie, sachez que cette dernière, dirigée par un trio composé de Robert Kurtzman, Howard Berger et Greg Nicotero, a travaillé sur les effets spéciaux et maquillages de nombreux films cultes tels que "evil dead 2 et 3", "Reanimator 2", "l'antre de la folie", "une nuit en enfer", "scream", "sin city" mais également de "wishmaster", "land of the dead", "intruder" ou encore de remakes tels que ceux de "la colline a des yeux" et "massacre à la tronçonneuse". Des effets spéciaux et maquillages le plus souvent de très bonne facture émanent de cette compagnie qui a fait la fierté de nombreux films.
Il n'est donc pas stupide de penser que le film "the rage" (que, je rappelle vous avez encore entre les mains et hésitez à acheter) doit contenir son lot de joyeuses scènes sanguinolentes et/ou gores, d'autant plus que c'est l'un des membres les plus actifs de K.N.B. EFX Group qui l'a réalisé.

Et il n'est pas parti seul dans l'aventure notre Robert Kurtzman car dans ses valises il a également apporté, en tant que premier assistant, Gary Jones, un ancien collaborateur qui aujourd'hui travaille sur des petits films du cinéma de genre mettant en scène des animaux dangereux, mutants la plupart du temps (on pense notamment au bon petit "mosquito" mais aussi à "spiders" pour ne citer que ces deux là…). Sûr donc que nous ne devrions pas nous ennuyer devant ce fameux "the rage"!



La première chose que l'on peut dire au sujet du film de Robert Kurtzman (déjà à l'origine de "wishmaster" et "buried alive" entre autres), c'est que ce dernier fait sans nul doute partie du cinéma gore. Gore dans le sens cinématographique du terme : par là j'entends que le film contient son lot de scènes gerbantes et saignantes tout en distillant un humour souvent bien décalé (pour ne pas dire débile parfois).

De la même façon que le direct-to-dvd "the butcher" (alias "hatchet"), "the rage" est une œuvre rendant hommage aux séries B saignantes des années 80 ("Réanimator" principalement pour les séquences mettant en scène notre sadique laborantin).

Partant d'un scénario banal, à la limite bien souvent de la crétinerie (nan, disons-le carrément, c'est crétin!), "the rage" ne cherche surtout pas à briller pour la qualité de son casting et des dialogues. Bien trop souvent creuses, puériles et peu intéressantes, les conversations entre les personnages ne méritent en aucun cas notre attention et ne font que rappeler que ce film a été fait avec un budget très serré (2 millions de dollars uniquement). De même, les personnages ne volent pas très haut eux non plus, certains étant carrément énervants par moments (je pense notamment à la jeune femme qui pense que ces personnes contaminés sont le fruit de la vengeance de Dieu, qu'ils ont affaire au Diable etc etc..) et ayant l'esprit très jeune (ça se roule des galoches à n'en plus finir dans la première partie du film…).



Comme vous l'aurez aisément compris, on ne regarde pas "the rage" pour la qualité de la prestation des acteurs ou l'intelligence du scénario. Non, ce qui marque dans "the rage" réside dans deux choses : le rythme et les effets spéciaux.

En effet, nous avons droit ici à une réalisation nerveuse, un peu comme l'avait été celle de "feast", avec ses scènes saccadées et très speeds lors des attaques des monstres. On retrouve donc ce dynamisme par moments, ce rythme rapide où les séquences s'enchainent sans grand temps mort et où la castagne règne en maître.

La musique n'est d'ailleurs pas en reste et contribue énergiquement à ce rythme effréné. On peut entre autres mentionner l'apparition du groupe de métal Mushroomhead qui nous tape un concert en plein air, le visage toujours caché derrière des masques à la manière d'un Slipknot.

Mais, malgré ces séquences au rythme effréné, on peut reprocher certains effets qui gâchent de nombreux passages du film. C'est le cas par exemple des ralentis excessifs, des superpositions d'images ou encore de ces flous qui interviennent lors de certaines scènes voulues brutales… Des choix assez critiquables car ils influent énormément sur la perception de la qualité de la réalisation. Ce genre d'effets est en effet majoritairement retrouvé dans des films fauchés et je ne pense pas que "the rage" mérite d'en faire partie car, mis à part ses effets déplorables, la réalisation tient la route et s'avère soignée.



Mais la véritable chose que le fan est venu chercher dans "the rage", c'est sans conteste les scènes gores, les effets spéciaux dignes d'un Robert Kurtzman, ces scènes qui porte la marque de fabrique K.N.B.!

Et de ce côté, nous ne sommes pas déçus! Si nous devions comparer ce film avec d'autres du même genre, nous pourrions citer sans hésitation "horribilis" pour la qualité des effets spéciaux, "écorché vif" pour le gros délire et l'originalité de certaines séquences et certains monstres, "the butcher" pour ce mélange savoureux d'hémoglobine et d'humour au ras des pâquerettes par moments (mais tellement bon!) qui en découle. On pense également à "wishmaster", une réalisation antérieure de Robert Kurtzman…

Les maquillages et prothèses sont réussis, tout comme certaines scènes gores dans lesquelles on retrouve en pagaille énucléation, arrachage de bras, festin d'intestins et j'en passe…

On reprochera par contre cette volonté d'avoir incrusté dans le film des CGI ridicules (des vautours sortis tout droit d'un dessin animé, des giclées de sang numérique…). Gros regret donc de ce côté une fois de plus…

Au final, "the rage" est un film certes gore et divertissant mais à la réalisation très inégale. Beaucoup de bonne volonté comme diront certains mais de nombreux petits écueils (des effets faisant très série Z s'accumulent tout au long du film : ralentis, superposition d'images à gogo, utilisation d'effets numériques de mauvaise qualité…) qui empêchent de savourer pleinement ce qui aurait pu être un petit bijou du cinéma gore. Restent néanmoins de très bonnes séquences saignantes, des maquillages très réussis, un esprit bien décalé et un montage énergique.








Du même réalisateur :

WISHMASTER