RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 1.5
(2 votes)
Grace Forsyte, journaliste-reporter, voit son émission annulée faute d'audimat. Ne baissant pas les bras, elle propose à son directeur une nouvelle émission destinée à donner au public ce qu'il recherche : du dépaysement, de la violence et de la brutalité, mais bien réels. Grace part donc en Amazonie avec son équipe, aidée par le reporter spécialisé dans les documentaires réalistes Bob Manson, afin de rencontrer et filmer les dernières tribus cannibales existantes. Le premier épisode de "Cannibal World" marche du tonnerre et Grace va poursuivre son périple dans l'Enfer Vert afin d'offrir aux spectateurs encore plus d'horreurs…



Âgé de 72 ans et n'ayant plus rien réalisé depuis 1996, Bruno Mattéi décide de sortir de sa réserve en 2001 et se remet à enchaîner les films comme le boulanger enfourne son pain dans le four. (Si vous ne voyez pas le rapport, moi non plus, c'est une phrase qui m'est venue comme ça…).

Il retrouve son pseudo préféré de Vincent Dawn et après avoir déjà tourné quatre films en 2 ans, il se dit qu'on est en 2003, et qu'il y a bien longtemps qu'on ne nous avait pas montrés un film avec des cannibales. D'ailleurs, pourquoi se contenter de réaliser un seul film alors qu'on a tout sous la main ? Ben oui, faut pas être bête hein, autant en faire deux d'affilée ! Ca rapportera plus de sous en plus ! Qu'ils sont forts ces italiens ! (Je dis rien, je suis d'origine italienne moi aussi, bref…).

Notre cher Bruno (malheureusement décédé le 21 mai 2007, pour mémoire) se retrouve donc aux Philippines et tourne coup sur coup "Land of Death" (baptisé aussi Cannibal Ferox 3, y'en a qui doute de rien quand même ! D'ailleurs, c'est quoi Cannibal Ferox 2 ????? Ah oui, c'est "Massacre dans la vallée des Dinosaures" de Tarantini. Purée, faut suivre avec ces films italiens !) et "Mondo Cannibale" qui deviendra chez nous "Cannibal World". Tout le monde prend des notes ? Faudra pas venir dire que vous n'avez rien compris ensuite…

Nous avons donc le même lieu pour l'action (les Philippines, bravo à celui qui a suivi dans le fond !) mais pourquoi ne pas utiliser également les mêmes acteurs et la même population locale pour jouer les cannibales ? Quel gain de temps, heureusement qu'on y a pensé ! "Land of Death" et "Cannibal World" pourront donc être regardés à la suite si on veut vraiment se marrer un bon coup et repérer quel rôle interprète tel acteur dans chacun des films. Sympa comme jeu non ? C'est au cas où les films ne seraient pas très bons, ça passera le temps au moins…

Je sais, je sais, ma dernière phrase vous a mis la puce à l'oreille et si je vous propose ce jeu de "qui joue qui", c'est que forcément, les films ne sont pas terribles. C'est qu'il a une réputation à tenir Bruno, faudrait pas qu'il devienne Orson Welles parce qu'il a dépassé les 70 ans hein ! Ses fans seraient déçus en plus. Non, non, autant faire du bon bruno mattei ou mieux encore, du mauvais Bruno Mattéi. Personnellement, j'aurai préféré le "bon Bruno Mattéi", celui de "Virus Cannibale", de "KZ9, camp d'extermination", de "Les Rats de Manhattan", de "L'Autre Enfer", de "Scalps", de "Zombi 3". Parce que là, au moins, c'étaient des films fauchés mais sympas à regarder, divertissants et carrément moins mauvais que certains autres films dont je n'arrête pas de vous répéter les titres pour que vous ne perdiez pas votre temps, tel "Neon Maniacs", "Black Roses" ou "Massacre au Drive in" par exemple. Une petite liste à laquelle on pourra sans peine ajouter ce "Cannibal World" de bien triste facture. Merde Bruno, t'as pas assuré là !

Spécialiste de la copie dès qu'un film connaît le succès, le Bruno Mattéi des années 2000 ne déroge pas à la règle et son "Cannibal World" pompe sans vergogne le sujet de "Cannibal Holocaust", maître étalon du film de cannibales et datant pourtant de 1980. Il s'est peut-être dit qu'on avait oublié le film de Ruggero Deodato à l'ère du DVD et d'Internet et que personne ne ferait le rapprochement entre son histoire de reporters partis faire un documentaire sur les cannibales et l'histoire du film de Deodato, racontant l'expédition de reporters partis faire un documentaire sur les cannibales (J'ai l'impression de me répéter là, c'est bizarre…). Raté Bruno, personne n'a oublié "Cannibal Holocaust", c'est même la fiche la plus consultée de notre site, si je ne m'abuse. Mais bon, qu'importe que l'histoire soit sensiblement la même (remarquez comment avec le "sensiblement", j'amoindris le copié-collé du scénario) si le film nous en donne pour notre argent. Mais là aussi, c'est raté.

Par quoi commencer ? L'image du film tiens. Filmé avec une caméra DV, l'image est tellement "lisse" et "propre" qu'on a franchement pas l'impression de regarder un film de cinéma mais plutôt un porno made in France, comme les Marc Dorcel récents par exemple. Je n'accroche pas du tout au rendu final de la DV (sauf pour les pornos, là ça me gène pas du tout…lol) et "Cannibal World" en pâtit d'entrée de jeu.

Les acteurs ensuite. Tous de parfaits inconnus, dont "Cannibal World" est l'unique film pour certains (Helena Wagner par exemple). Helena Wagner, parlons-en. C'est peut-être la meilleure actrice du lot, elle parvient à donner à son personnage le côté méchant et sans valeur morale qu'il fallait et nous apparaît vraiment comme une arriviste de premier ordre, n'hésitant pas à provoquer elle-même des incidents parmi la communauté cannibale pour obtenir des images bien gratinées à proposer à ses spectateurs (tiens, ça ne vous rappelle pas un film d'un certain Ruggero Deodato des fois ? Non ? Ah bon…). Elle m'a fait penser un peu au rôle tenu par Courteney Cox dans "Scream", car Gayle Weathers et Grace Forsyte auraient pu être sœurs. Pour les amateurs d'érotisme, vous verrez les seins d'Helena dans le film. Une précision qu'il ne fallait pas omettre car elle relève de l'intérêt général.

Pour l'aider à réaliser son reportage de télé-réalité chez les anthropophages, Grace Forsyte a recours au grand reporter Bob Mason, joué par Claudio Morales. Une bonne gueule ce Morales, un peu à la Antonio Banderas pour la ressemblance (assez frappante, si, si…), ce qui lui vaudra d'être l'acteur de Mattéi pour quatre films, dont "Land of Death", précédemment cité ! Ses seuls quatre films en plus ! Quel honneur. Bob Mason nous apparaît comme assez sympathique au début du film, puisqu'il nous la joue reporter défenseur de l'écologie et des tribus, rechignant à faire les quatre volontés de Grace. Sans qu'on sache trop pourquoi, peut-être la vision d'un prix Pulitzer qui se profile pour leur émission qui cartonne, Bob va radicalement changer de comportement au cours du film et devenir un réel salaud, n'hésitant pas à incendier le village des cannibales pour que Grace puisse obtenir de belles images bien sadiques (toute ressemblance avec le film de Ruggero Deodato…patati, patata….). Inversement, Grace Forsyte, véritable Cruella de l'Amazonie, deviendra de plus en plus sensible à ce qu'elle filme et se mettra à avoir des sentiments et de la compassion. Toujours sans aucune logique. Pas grave, on s'en fout un peu en fait.

Je passe rapidement sur les autres acteurs, ça n'en vaut pas plus la peine, à part Cindy Matic, jolie blonde qui ne jouera que dans "Cannibal World" et "Land of Death". J'espère qu'elle ne s'est pas fait vraiment manger par les indigènes ?? Faudrait p'tet que la police se renseigne quand même, c'est curieux ça…

Honnêtement, niveau prestation, ce n'est pas terrible, terrible. Mais on se marre bien quand même. La palme revenant sans doute au supérieur de Grace, qui possède un regard…à mourir de rire. Là Bruno, chapeau, t'as fait fort niveau casting !

Ce qui m'a fait le plus rire en fait, c'est le paysage. Généralement, l'Enfer Vert, c'est quand même censé être une végétation bien touffue, inextricable. Là, on voit à des kilomètres à la ronde, même en pleine forêt. Trop marrant. Les dialogues aussi sont à tomber, la VF est mortelle à ce sujet, comme cette déclaration solennelle de Grace à la caméra au sujet du peuple cannibale qu'elle recherche, nommé Les Invisibles : "les Invisibles, ce peuple que personne n'a vu…" !!!! Impayable ! J'en ai encore mal aux abdos rien que de l'écrire !

Comment ne pas citer également l'épisode avec les militaires de la Funaï, censés protéger les peuplades indigènes de l'Homme, et qui, pour éviter que deux tribus s'affrontent, préfèrent leur tirer dessus (c'est sûr qu'une fois que les indigènes sont morts, ils peuvent plus se mettre sur la gueule, c'est logique en fait…). L'explication du chef de cette section spéciale vaut également son pesant de cacahuètes. C'est du lourd quand même ce que tu nous proposes là Bruno !

Bon, assez rigolé, passons aux choses sérieuses, à savoir les scènes gores, ce pourquoi on a enclenché le film en fait. Ben là aussi, c'est d'une nullité absolue, des gros viscères qu'on sort d'un ventre en caoutchouc et qu'on fait manger à des locaux maquillés en cannibales. C'est pauvre. Notons une scène d'éventration d'une femme enceinte assez hard (non j'rigole, c'est pas terrible en fait…) et le traditionnel massacre d'animaux, avec cette fois le dépeçage d'un petit iguane ou d'un petit alligator, me rappelle plus trop. En tout cas, là, on voit qu'il n'y a pas de trucages. La SPA va encore gueuler (comment, la SPA ne connaît pas les films de Bruno Mattéi ? Ah ok…) et on se demandera si tout cela était bien nécessaire. La jolie blondinette dont je vous ai parlés tout à l'heure, Cindy Matic, qui nous faisait le coup de la nana super timide et émotive, nous dévoilera son côté obscur dans une séquence de viol assez crue et nous rappellera, comme Ruggero Deodato l'a fait en 1980, que le plus inhumain entre l'homme civilisé et l'indigène n'est pas forcément celui que l'on croit.

Que dire d'autre sur ce nanar absolu, qui, même s'il nous a fait bien rire, ne rend pas honneur à son réalisateur capable de bien mieux ? Ben pas grand-chose, ça vole au ras des pâquerettes et on retiendra surtout la "prestation" d'Helena Wagner, qui se donne quand même à fond pour son rôle, c'est tout à son honneur. Vachement déçu par ce film quand même je suis. Je ne le conseille pas vraiment, sauf pour rigoler entre amis (VF obligatoire !) mais c'est vraiment limite.








LUMIèRE SUR