RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Asif Kapadia

Scénariste
Adam Sussman

Date de sortie
2006

Genre
thriller

Tagline


Cast
Sarah Michelle Gellar
Sam Shepard
Peter O'Brien
Adam Scott
Brent Smiga
Frank Ertl


Pays
Etats-Unis

Production


Musique
Dario Marianelli

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 3
(4 votes)
Joanna Mills a depuis son enfance des visions cauchemardesques d'événements survenus depuis quelques années. Alors qu'elle se trouve dans le Texas pour un voyage d'affaires, ses visions se font plus fortes et la jeune femme se trouve attirée dans une petite ville, dont elle a des visions de lieux où pourtant elle n'a semble t-il jamais mis les pieds.



Quel peut être l'intérêt de visionner "Te Return", thriller de modeste envergure? A moins d'être un fan de son actrice vedette, Sarah Michelle Gellar ("Souviens-toi...l'été dernier", "Scream 2", "The Grudge") qui est de tous les plans de ce film en mal d'inspiration, et qui ressemble furieusement à ces téléfilms bouche-trous dont M6 accable à longueur d'année ses téléspectateurs. L'ex héroïne de "Buffy contre les vampires" promène son jolie minois dans des décors qui se veulent gentiment glauques (on est ici dans un film estampillé PG-13): hôtel miteux, maisons isolées, garage, bar......On a aussi droit à des apparitions de personnages typiques des films d'épouvantes, définitivement marqués par l'influence du "Massacre à la tronçonneuse" de Hooper. Trame sans surprise, l'on ne peut que regarder un film qui n'arrive jamais à surprendre. Les bonnes intentions sont malheureusement restées sur le papier.




Rien ne fonctionne véritablement dans "The Return", à commencer par une histoire à dormir autant debout qu'assis ou couché (cette position conviendra mieux aux moins endurants). On ne peut que se demander où veut en venir le scénario, qui met en scène trop peu de personnages, faisant tout peser sur les frêles épaules de sa star, qui y montre ici ses limites d'actrice. L'intrigue essaie plutôt de se la jouer mystère en abusant des silences et d'une musique orientale. On s'attend presque à voir surgir un fantôme aux cheveux longs, mais on n'est pas ici dans "The Grudge 2", même si Sarah Michelle Gellar s'y croit encore, se contentant de jouer 2-3 expressions au grand maximum.




Il faut aussi prévenir ceux qui s'attendent à un nouveau film de terreur qu'il n'en est rien (ne pas se laisser tromper par la belle affiche américaine avec cet oeil fermé), les frissons sont peu nombreux. On se trouve en revanche surchargé jusqu'à plus soif de flash-back, provoquant un effet perturbateur entre des scènes du passé et le présent. La jeune Joanna Mills (Gellar) étant pourvue depuis un accident de voiture d'un don bizarre lui faisant ressentir et voir des événements qui semblent concerner une autre personne. Tout cela pour aboutir à la résolution d'un meurtre resté irrésolu voilà bien des années.

On pourrait en rajouter une couche contre ce film avec des incohérences utilisant les pires câbles scénaristiques, qui devraient faire mourir de honte ses auteurs. Joanna Mills tombant comme par hasard sur les personnages de cet affreux meurtre (jusqu'à tomber sous le charme du fiancé de la victime!). Comme si même dans un bled paumé du Texas, il n'y avait que quelques péquenots.



Même si la réalisation reste correcte (pas d'effets de zooms et de styles MTV), elle n'en reste pas moins fade et impersonnelle. C'est bien ce qui caractérise le plus "The Return": une histoire sans aspérité où les différents intervenants se contentent de faire le minimum syndical. Voilà donc un film qui ne restera pas dans les annales du genre, ni même dans la filmographie de Sarah Michelle Gellar, dont on espère qu'elle trouvera plus d'inspiration pour ses films à venir. Au risque de se trouver condamnée aux mêmes rôles.








Du même réalisateur :