RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 2.2
(13 votes)
Sur la planète Eternia, un conflit ancestral fait rage entre les forces du Bien, menées par Musclor, et les forces du mal, menées par l'ignoble Skeletor. Ce dernier est parvenu à prendre le contrôle du Château du Crâne Gris et à emprisonner la Sorcière, gardienne du château. Dans 24 heures, Skeletor obtiendra le pouvoir suprême si personne ne l'en empêche. Musclor et ses amis, le Maître d'Armes et sa fille Teela, accompagnés par Gwildor, une étrange créature qui a inventé un engin capable d'ouvrir des portes interdimensionnelles, doivent tout faire pour sauver la Sorcière de l'emprise de Skeletor. Pour échapper à la garde armée du maléfique souverain, nos héros utilisent l'engin de Gwildor et se retrouvent sur la planète Terre, où ils vont faire la connaissance de Kevin et Julie, deux jeunes terriens qui vont vivre une formidable aventure…



Si vous avez comme moi dans la trentaine, vous n'avez pas pu échapper quand vous étiez enfant à l'invasion des "Maîtres de l'Univers" ! Dessin animé, bandes dessinées, disques, et surtout, une formidable cargaison de jouets, avec personnages, véhicules, châteaux, permettant de recréer l'univers d'Eternia et de faire combattre Musclor contre Skeletor. Personnellement, c'est toujours Skeletor qui gagnait avec moi (ben quoi, j'aime mieux les méchants, j'ai le droit non ?). C'est d'ailleurs le premier personnage qu'on m'a offert et je garde encore précieusement toute ma collection dans le grenier de mes parents et Dieu sait si j'en possède !
L'annonce d'un film "live" en 1987 sur l'univers qui a comblé tant de mes Noël a donc été une grande nouvelle pour moi. Le casting avait l'air plutôt pas mal en plus, notamment en ce qui concerne Musclor, puisqu'il était interprété par Dolph Lundgren, alias monsieur "Ivan Drago" de "Rocky 4". Un géant blond à la musculature impressionnante et qui collait parfaitement au rôle. Restait à voir la retranscription "live" de Skeletor et des autres monstres de son bestiaire, et surtout, qu'allait-on bien pouvoir nous pondre comme histoire…



Bon, inutile de vous faire mariner, la déception fut au rendez-vous. Et encore plus aujourd'hui, où une nouvelle vision a confirmé ma désillusion de l'époque. Pourtant, il y a de bonnes choses dans le film mais le résultat final s'avère quand même bien décevant.

Parlons déjà des points positifs, vu qu'il y en a peu, ça sera plus rapide : en premier lieu vient Skeletor lui-même. C'est franchement le personnage du film le plus charismatique et il vole haut la main la vedette à Dolph Lundgren. Bon, il faut dire aussi que sous le masque de caoutchouc se cache Frank Langella, étonnant Dracula en 1979, et qui parvient quand même à donner du relief à son masque, ce qui n'était pas gagné d'avance. Skeletor a tout du méchant de bande dessinée, il cabotine à mort, lance des phrases et des répliques qui font mouche dès la première écoute et s'impose comme un grand dictateur mégalo qui n'a aucune pitié, même pas pour ses fidèles guerriers. On appréciera la présence de son sceptre qui ressemble vraiment à celui du jouet de Mattel. Autre point positif, quelques jolis décors en "matte painting" plutôt bien réalisés et qui parviennent bien à recréer l'univers d'Eternia. Ajoutons le personnage de Malicia, alias Evil-Lyn, qui ressemble beaucoup à l'original, et qui est fort bien interprété par Meg Foster, dont les yeux vous troubleront sans nul doute. On appréciera également de retrouver le personnage du "Monstre", cet être mi-homme, mi-bête fort présent dans la série. Quoi d'autre ? Cherchons bien… Ah oui, pour les amateurs de la série "Friends", vous verrez la charmante Courteney Cox alors âgée de 23 ans et déjà toute mignonne. Bon, ben voilà, je crois qu'on a fait le tour des points positifs. Comment ça déjà ? Eh m'engueulez pas, c'est pas moi qui aie réalisé le film hein…



Tiens, parlons du réalisateur d'ailleurs. C'est donc l'inconnu Gary Goddard qui est à l'origine de cette triste version. Un inconnu qui le restera puisque "Les Maîtres de l'Univers" sera son unique film. Normal vu son échec grandiose sur plusieurs niveaux.

Bon, et les points négatifs alors ? Par quoi commencer ? En tant que "die-hard fan" des jouets Mattel, ma première déception vient du look de nombreux personnages, qui ne respectent absolument pas l'imagerie originale, et notamment du Château du Crâne Gris, absolument génial chez Mattel, imposant, massif, tout en pierre, et d'une nullité exemplaire dans le film. Je ne parle même pas des sbires de Skeletor, c'est simple, à part le Monstre et Evil-Lyn, on n'en reconnaît aucun, même si certains détails nous font penser de quel personnage il s'agit. Mais bon, faut quand même avoir de l'imagination. C'est d'autant plus dommage que les monstres de chez Mattel sont carrément excellents et certains n'étaient pas trop durs à recréer en vrai pour le film.

En ce qui concerne les scènes de combats, ne vous attendez pas à du lourd, c'est assez plat et même risible parfois. Musclor se bat avec un pistolet laser, et parfois avec son épée. On aurait préféré l'inverse. En fait, on a l'impression de voir un Star Wars du pauvre, avec des échanges de tirs de pistolets lasers ultra kitsch. Bref, niveau rythme et combat, ce n'est pas ça non plus.

Le fait de concentrer la majorité de l'action du film sur Terre plutôt que sur Eternia n'est pas mauvais en soi, bien qu'on comprenne assez vite que ça coûte moins cher d'utiliser des décors réels plutôt que de devoir créer des décors futuristes et imaginaires. Soit. Seulement, on se demande comment le réalisateur a réussi à trouver une ville où il n'y a pas âmes qui vivent la nuit. On voit débarquer Musclor et ses compères, les armadas de Skeletor, avec vaisseaux et troupes terrestres, et pas un humain n'est présent. Tout le monde dort ou quoi ?? Personne n'entend le vacarme, personne n'est inquiété ? Bref, passons ce détail mais quand même, ça fout mal niveau crédibilité. Et puis, on aurait aimé voir débarquer l'armée, la garde royale, que sais-je encore, pour combattre Skeletor, ça aurait cartonné comme scène d'action ça ! Quoique…

Passons également sur le personnage du flic, plutôt inutile et qui ne sert pas à grand chose, si ce n'est d'apporter une touche d'humour, malheureusement assez lourde, ce qui fait qu'on ne rigole pas vraiment.



Il y aurait d'autre chose à dire mais on va s'arrêter là. Le pire, c'est qu'on a du mal à ne pas l'aimer un peu ce film en fait. C'est un gigantesque nanar, qui avait sûrement une ambition bien plus grande, comme d'être un monumental space-opéra rivalisant avec les meilleurs films du genre ou comme de propulser Dolph Lundgren sur le devant de la scène. Raté pour ces deux points.

En fait, "Les Maîtres de l'Univers" s'adresse à un public spécifique : les enfants et les fans de "Flash Gordon", de "Galaxina", de "Galactica", voir même de "San Ku Kaï", ou le kitsch et le ridicule n'ont pas peur de s'afficher pour le plus grand plaisir des amateurs de nanars de SF. Et comme nanar, il se pose là ! Et comme tout nanar, on se doit de le posséder dans notre dvdthèque ! Si vous avez conservé une vraie âme d'enfant, vous pourrez prendre un certain plaisir au film de Gary Goddard. Mais ne soyez pas trop exigeant hein…








Du même réalisateur :

LUMIèRE SUR