RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 1.9
(19 votes)
Bobby Carter, survivant de la tragédie qui a coûté la vie à plusieurs membres de sa famille lors d'un voyage dans le désert, est devenu pilote de moto-cross. Il a mis au point un nouveau carburant et doit le présenter à des professionnels lors d'une course. Mais la course a lieu dans le désert et Bobby ne veut pas y aller. Il met en garde ses amis pilotes que le danger est toujours présent dans les collines mais ceux-ci n'ont que faire de ses avertissements. A bord d'un car, Roy, Hulk, Foster, Harry et leurs copines Cass, Jane, Sue et Rachel prennent la route. Ayant oublié de reculer leurs montres lors du changement d'heure, ils décident de prendre un raccourci par le désert afin de ne pas être en retard à la compétition. Une panne d'essence les fait stopper près d'un ranch abandonné…



Après "la dernière maison sur la gauche" en 1972, Wes Craven récidiva dans le film ultra violent en 1977 avec l'ignoble "la colline a des yeux" et sa famille de cannibales vivant dans le désert et s'en prenant sauvagement aux touristes égarés. Le film eut les pires ennuis avec la censure, ce qui ne l'empêcha pas de connaître le succès lors de sa sortie mondiale, et surtout lors de sa diffusion en vidéocassette, sa principale source de bénéfices. Il était évident qu'une suite allait être mise en chantier mais cela pris quand même près de dix ans. Vu le résultat, on pouvait même attendre cent ans, ça ne nous aurait pas dérangés…

Au milieu des années 80, Wes Craven est presque ruiné. Cela fait maintenant trois ans qu'il essaye de monter un projet financier pour réaliser un nouveau film intitulé "Les Griffes de la Nuit". C'est donc une aubaine pour lui lorsqu'on vient lui proposer de donner une suite à son film choc "la colline a des yeux". Malheureusement, les ponts d'or qu'on lui promet pour réaliser ce second chapitre n'ont pas pu être réunis. Son scénario et ses idées doivent être revus à la baisse pour pouvoir se satisfaire du faible budget disponible. Le tournage s'effectue sur 24 jours. Craven retrouve quelques acteurs du film original, comme Michael Berryman ou Janus Blythe par exemple. A l'arrivée, le film est totalement différent de celui de 1977. Là où l'original était sans concession, violent, malsain, dérangeant, la suite de 1985 n'est qu'un pauvre survival de pacotille, s'apparentant plus à un slasher movie, et réussissant même le pari d'être à cent coudées en dessous du plus mauvais ersatz des "Vendredi 13". De la part de Wes Craven, réalisateur que j'affectionne beaucoup, ça fait mal ! Heureusement que ce triste nanar lui permettra quand même d'obtenir les fonds manquants pour réaliser son chef d'œuvre avec l'homme aux griffes d'acier…



Si on peut ranger "la colline a des yeux 2" dans le sous genre du survival (des motards se rendent dans une contrée désertique et se font agresser par des rednecks locaux…), on pourrait tout aisément le ranger dans le sous genre des slashers comme évoqué plus haut. En effet, on retrouve tous les ingrédients propres à ce genre dont le boogeyman Jason Voorhees est la star incontestée. Le casting tout d'abord : une bande d'ado inintéressante au possible, dont le principal intérêt réside en la personne de Cass, une petite blondinette qui est aveugle et qui possède ses autres sens bien plus développés, notamment son ouie et son odorat. Pour le reste, rien de nouveau à l'ouest, on a le comique de service, le beau gosse sympa, le couple black, et la nana qui semble cacher un secret.

Tout ce petit monde va bien sûr servir de viande fraîche aux monstres se cachant dans la colline. Des monstres qui ne sont que deux cette fois. On retrouve Pluton, toujours joué par l'étonnant Michael Berryman. Malheureusement, il n'a aucun charisme dans ce film, et certaines de ses apparitions sont même ridicules, comme lorsqu'il fait de la moto cross. Risible au possible.

Pour l'épauler, Craven lui adjoint "Le Boucher", un colosse mongoloïde aux dents pourries, sorte d'homme des cavernes psychotiques. Mouais, ben on l'oubliera bien vite ce boucher, il ne restera sûrement pas dans les annales des plus grands méchants du cinéma…


Niveau meurtres, c'est du méga soft que nous propose Craven ! Quand je pense que ce film a été banni en Finlande, faut quand même pas abuser, parce qu'il n'y a rien ! Enfin si, il y a quelques meurtres mais bon, niveau violence, c'est quand même au ras des pâquerettes, ça n'impressionnerai même pas mon fils de 3 ans je pense…

Ajoutons à ça un déroulement d'histoire digne d'un épisode de Derrick, des rebondissements inexistants, de l'action qui ferait passer un épisode de "Shérif fais moi peur" pour un John Woo, bref, ne le nions pas, l'un de mes réalisateurs préférés a réalisé un pur nanar, mais pas dans le bon sens du terme. Un nanar ennuyeux, triste à mourir, où tous les effets de suspense ne fonctionnent pas et où on se fout royalement de ce qui peut arriver à cette bande de copains. Un vrai slasher, je vous le disais, mais un slasher de fond de panier malheureusement.

En plus, devinez qui on retrouve comme compositeur de la bande musicale ? Harry Manfredini !! Le célèbre compositeur de la géniale musique des Vendredi 13, qui d'ailleurs se croit encore dans le même film avec La Colline a des Yeux 2 parce qu'il utilise les mêmes schémas, voir les mêmes notes à certains moments. Moi j'vous le dis, c'est du survival-slasher !



Ah mais au fait, je ne vous ai pas parlé des flashbacks ! Ca aurait été dommage. Dans les Vendredi 13, il y a pleins de flashbacks sur les épisodes précédents, avec l'héroïne qui se souvient des meurtres qu'elle a vu, etc, etc. Ben dans La Colline a des Yeux 2, c'est pareil. En pire. On assiste au début du film à la séance chez le psy de Bobby, le survivant du premier film, ce qui nous vaut de nombreux extraits des événements qui se sont passés. Idem un peu plus tard, quand Bobby ne veut pas partir dans le désert. On enchaîne les flashbacks également avec le personnage de Rachel, qui n'est autre que Ruby, la redneck qui a aidé le père de Bobby à récupérer son bébé dans le film de 77. Comble de tout, on retrouve dans cette suite Beast, le berger allemand de famille Carter, qui lui aussi se met à penser et à nous faire vivre un flashback ! Hallucinant !

Tous les réalisateurs ont droit à l'erreur et certains possèdent dans leur filmographie une œuvre que leurs fans aimeraient bien oublier. "Card Player" pour Dario Argento, "Bruiser" pour George Romero, "Crocodile" pour Tobe Hooper. Et "La colline a des yeux 2" pour Wes Craven. Enfin moi, ce que je retiendrai du film, c'est qu'il a permis au réalisateur de faire "Les Griffes de la Nuit". Rien que pour ça, prosternons-nous devant "La Colline a des Yeux 2" !

Disponible en dvd chez http://www.neopublishing.com






LUMIèRE SUR